Nouvelles règles sur le tampering : les propriétaires NBA votent ce vendredi

Nouvelles règles sur le tampering : les propriétaires NBA votent ce vendredi

Les propriétaires NBA voteront ce vendredi pour oui ou non imposer de nouvelles règles concernant le tampering dès le début de la saison 2019-20. Celles-ci auront besoin de 23 votes sur 30 pour être validées. Outre la hausse des amendes évoquées il y a quelques jours, la NBA aimerait pouvoir chaque année faire un audit de 5 équipes et la question est de savoir s’ils voudront ainsi fouiller ainsi dans les mails et textos. Les équipes pourraient ne pas être d’accord…

« Je ne pense pas qu’Adam Silver devrait avoir le droit de regarder dans mon téléphone. J’aimerais que mon propriétaire vote non, mais je doute qu’il le fasse. Tu fais de toi une cible d’enquête si tu fais l’inverse. » Un GM interrogé par ESPN

En dehors du non-respect de la date d’ouverture de la free agency -pourtant avancée de 6 heures cette année – pour commencer des négociations (certains accords ont été trouvé bien plus tôt que le 30 juin à minuit pour certains), d’autres potentiels changements et/ou renforcements ont été abordés par les « governors » lors de leur dernière réunion en juillet. Exemple : l’oncle et conseiller de Kawhi Leonard, Dennis Robinson, est soupçonné par certaines personnes d’avoir bénéficié d’avantages en dehors de son salaire, ce qui est déjà interdit dans les règles actuelles.

Selon le mémo transmis aux équipes, il pourrait si le projet est accepté y avoir des amendes allant jusqu’à 10 millions de dollars pour des contacts non-autorisés avec un joueur. C’est deux fois plus que la limite actuelle. De plus si une équipe s’engage dans un deal non autorisé avec un joueur, l’amende peut monter jusqu’6 millions de dollars, et le joueur peut aussi être sanctionné à hauteur de 250 000$.

Des déclarations ou un comportement qui va à l’encontre de la NBA pourraient être sanctionnés à hauteur de 5 millions de dollars, 5 fois plus que le précédent plafond. La violation d’une règle NBA pourrait valoir une amende de 10 millions de dollars, soit 4 fois plus que précédemment (2.5). C’est notamment ce qu’avait dû payer l’ancien propriétaire des Clippers Donald Sterling. De plus les dirigeants devront certifier qu’ils n’ont pas eu de contacts non autorisés, les propriétaires aussi, et les équipes devront rapporter sous 24 heures si une sollicitation illégale de la part d’un joueur ou d’un agent a été faite.

via ESPN

Enquête de la NBA sur le tampering lié à la free agency : ce qui pourrait changer

Leave a Reply