Semi Ojeleye : « Au moins, quelqu’un a noté que j’ai progressé »

Semi Ojeleye : « Au moins, quelqu’un a noté que j’ai progressé »

Brad Stevens a été très élogieux avec Semi Ojeleye lors de la dernière saison en expliquant qu’il était le joueur qui avait le plus progressé du côté des Celtics l’année dernière. Sauf que cela a frustré le jeune joueur qui n’a pas forcément vu son temps de jeu augmenter en conséquence.

« C’était bien qu’au moins quelqu’un ait noté que j’ai progressé. Ou même que j’ai été capable de progresser. Je sais que c’est un processus et qu’il faut attendre son tour, j’espère que ça viendra cette année. » Semi Ojeleye.

Et c’était encore plus frustrant puisqu’il a pu voir le naufrage des Celtics au premier plan, sans toutefois en comprendre les causes.

« C’est une de ces choses où, à l’intérieur du groupe, on se disait que tout allait bien. Mais ensuite on a commencé à entendre des bruits de couloir et c’est arrivé dans les médias puis dans nos fils twitter. On se demandait alors si c’était aussi mauvais que ça. Aujourd’hui encore, les gens nous ne le demandent, et je réponds que je ne pense pas que ça l’était, mais que le sport est comme ça. » Semi Ojeleye.

Cette année, contrairement à l’année dernière, l’ailier a une chance de se faire une place dans la rotation. Le poste 4 est assez dégarni et avec son physique (2m01 pour 109 kilos), l’ailier a moyen de tenir le choc.

« Je ne sais pas si le spot est pour moi. Je pense qu’on va juste voir qui va le mieux avec ce lineup et que ça va dépendre des matchs. Nous sommes tous en compétition pour savoir quelle combinaison de joueurs va le mieux et comment on peut être les meilleurs possible sur le terrain. » Semi Ojeleye.

Pour se préparer au mieux cet été, le joueur de 24 ans a mis l’accent sur un point en particulier de son jeu, et pas forcément celui auquel on aurait pu s’attendre.

« Pour moi, cet été, il était juste question d’être plus mobile. Pas plus fort, pas trop fort. C’est comme ça que je vois ça, je n’essaie pas d’être plus explosif ou de soulever plus de poids, mais de rester mobile et d’augmenter mon cardio parce que je pense que le plus important c’est de pouvoir jouer même quand on est fatigué. » Semi Ojeleye.

L’heure de tourner la page donc, après une saison compliquée, aussi bien individuellement que collectivement.

« Je pense que tout le monde sait que cette année sera un nouveau départ pour nous. Une chaque de jouer du bon basket toute l’année et d’être soudés, peu importe ce qui arrive. » Semi Ojeleye.

Ojeleye a terminé la saison dernière avec des moyennes de 3,3 points, 1,5 rebond et 0,4 passe décisive par match.

Via The Athletic.

Voyage : Deux affiches NBA de rêve à Boston !

Leave a Reply