Nate McMillan sur Myles Turner : « Il était très déçu d’avoir perdu, mais je pense que cette expérience va l’aider »

Nate McMillan sur Myles Turner : « Il était très déçu d’avoir perdu, mais je pense que cette expérience va l’aider »

Les Pacers sont très bons depuis deux saisons, mais leur meilleur joueur, Victor Oladipo, s’est gravement blessé au genou. Pour réussir à maintenir leur niveau de jeu, ils devront pouvoir compter sur une grosse raquette en attendant le retour d’Oladipo et le duo Myles Turner/Domantas Sabonis sera déterminant. Ça tombe bien, les deux ont pu se mettre en jambe avec la Coupe du Monde.

« J’étais vraiment impressionné et surpris que Myles Turner ait réussi à décrocher un poste de titulaire. J’étais certain qu’il allait faire partie de l’équipe, mais je ne me doutais pas qu’il allait être titulaire. Tous les gars qui ont joué la Coupe du Monde quand je faisais partie de l’équipe nationale sont revenus en NBA avec de grosses saisons. Team USA a bien joué, c’est une expérience et vous vous retrouvez à jouer un jeu différent de la NBA. Vous jouez à haut niveau parce que vous jouez pour votre pays, pour l’or. Il y a de la pression et je pense que ça va être génial pour lui. Je lui ai parlé, il était très déçu d’avoir perdu, mais je pense que cette expérience va l’aider, lui, mais aussi Domantas. » Nate McMillan.

Avant la Coupe du Monde, Turner a travaillé avec Kevin McHale afin de progresser dans le jeu dos au panier. Il n’a malheureusement pas pu utiliser cette arme lors de la compétition internationale, mais son coach espère profiter de ces entrainements, même s’il ne mettra pas l’accent dessus.

« Je ne l’ai pas vu poster une fois ses adversaires à la Coupe du Monde. Le jeu a changé, on parlait de faire ces workouts depuis deux saisons et Kevin a finalement eu le temps de bosser avec Myles. On voulait à la base envoyer nos deux intérieurs, Turner et Sabonis. J’espère que ça va lui permettre de mieux jouer, mais le jeu est différent maintenant. Je pense qu’il doit juste continuer à être patient quand il a des opportunités de poster. La capacité qu’il a de tirer de loin alors qu’il est pivot est une force. On veut tirer avantage de ses qualités avant tout. Ce n’est pas les années 90, ni le début des années 2000 quand il y avait beaucoup de jeu dos au panier. Pouvoir attaquer de manière aérer avec un intérieur qui peut prendre des trois points et très important. » Nate McMillan.

Turner a terminé la saison dernière avec 13,3 points, 7,2 rebonds et 2,7 contres par match.

Via The Athletic.

[Voyage NBA] Mega Pack Trip Double à Los Angeles : 7 jours et 4 matchs !

Leave a Reply