Giannis Antetokounmpo : « Je suis à 60% de mon potentiel »

Giannis Antetokounmpo : « Je suis à 60% de mon potentiel »

Avec l’arrivée de Mike Budenholzer l’été dernier, les Milwaukee Bucks sont devenus une des meilleures équipes de la NBA et des prétendants au titre. Sauf que maintenant, de nombreuses franchises attendent de pied ferme ceux qui ont terminé premiers de la conférence Est la saison dernière. Et ça, Giannis Antetokounmpo le sait.

« On doit faire ce qu’on doit faire, on ne peut pas commencer à penser à ce que font les autres équipes contre nous. Si elles viennent à Milwaukee et jouent dur, c’est la vie. On doit se concentrer sur nous-mêmes, s’améliorer chaque jour, se donner à fond à l’entrainement pour que l’on puisse transposer ça en match, continuer de construire la culture de la victoire et de prendre les bonnes habitudes, ce qu’on a commencé à faire l’année dernière. Si on fait ça, on sera une des dernières équipes encore en lice à la fin, et c’est notre but. » Giannis Antetokounmpo.

Le MVP en titre n’a pas beaucoup pu se reposer cet été, la faute à la Coupe du Monde, mais ça ne l’a pas empêché de s’entraîner.

« Cette intersaison était vraiment courte, mais j’ai quand même pu m’entrainer. J’étais fatigué physiquement et mentalement parce que la saison a été longue et j’ai directement enchainé avec mes obligations pour Nike, ma famille et l’équipe nationale. Mais je suis excité pour la saison à venir, je suis excité de jouer avec mes nouveaux coéquipiers, d’aller sur le terrain et de jouer à fond pour Milwaukee et pour les fans. » Giannis Antetokounmpo.

Le Grec est persuadé de n’avoir même pas effleuré son potentiel maximum, et donc de pouvoir continuer à progresser.

« Je pense que j’ai une grosse marge de progression. Je suis à 60% de mon potentiel. Chaque fois que je rentre sur le terrain, je me donne à fond. Beaucoup de gens pensent peut-être que je ne peux plus progresser mais je ne suis pas d’accord. Je le pense depuis que je suis en NBA et ça ne va pas changer. Un moment, je ne vais plus pouvoir progresser mais tant que je bosse dur, je pense que je vais continuer à le faire. » Giannis Antetokounmpo.

Son coach note d’ailleurs qu’il progresse encore, notamment au niveau du leadership.

« Il travaille beaucoup sur ses capacités de leader, ses capacités à se connecter et à communiquer avec ses coéquipiers, peu importe qu’ils soient là depuis longtemps ou qu’ils viennent d’arriver. La manière dont son leadership continue de grandir et de s’améliorer jour après jour m’impressionne. Vous pouvez pensez que ça n’a pas évolué cet été, mais si. » Mike Budenholzer.

Antetokoumpo a tourné à 27,7 points (58% aux tirs), 12,5 rebonds et 5,9 passes décisives par match. Pour la plupart des observateurs, s’il parvient à devenir un shooteur honnête à trois points, il sera tout simplement inarrêtable.

Via The Athletic, NBATV et ESPN.

Voyage : Deux affiches NBA de rêve à Boston !

Leave a Reply