Kemba Walker : « C’est dingue. Ça les énerve. Vraiment. C’est vraiment rafraîchissant »

Kemba Walker : « C’est dingue. Ça les énerve. Vraiment. C’est vraiment rafraîchissant »

S’il a quitté Charlotte, c’est d’abord parce que les Hornets n’ont pas voulu poser le max sur la table pour le prolonger, car Kemba Walker avait fait part de son envie de rester dans une franchise dont il était devenu en mars 2018 le meilleur marqueur de l’histoire. Mais un autre facteur est aussi entré en ligne de compte : l’envie de ne plus regarder les playoffs à la télé mais de les vivre.

« J’en ai besoin (des playoffs). J’ai besoin d’y être. Tu ne peux pas faire plus intense. Je veux faire partie de ça. Je veux faire partie de quelque chose de super intense. Je suis impatient, tout simplement impatient. » Kemba Walker

Dans un endroit qui considère une élimination au second tour comme un échec alors qu’on vient de passer 8 ans dans une équipe qui n’a sur cette période réussi à se qualifier pour la post-season que 2 fois, sans jamais passer le 1er tour.

« C’est dingue. Ça les énerve. Vraiment. C’est vraiment rafraîchissant. » Kemba Walker

Le triple All-Star avait été sweepé par Miami en 2014 puis éliminé, encore par le Heat, au terme d’une série de 7 matchs en 2016. Il compte 3 victoires en tout et pour tout en playoffs. Sur ces 8 années, ses Hornets n’ont gagné en moyenne que 37 matchs par saison. Et n’ont jamais atteint les 49 victoires, bilan des Celtics, sortis par les Bucks au second tour, l’année dernière.

« Il y a tellement d’attente. Et c’est ce que j’apprécie, clairement. Je veux faire partie de ça. Ces gars ont l’habitude de gagner et ont l’habitude d’être en playoffs, d’aller loin en playoffs. C’est quelque chose dont je n’ai jamais eu la chance de faire partie. Et c’est pour ça que je suis là. » Kemba Walker

Après deux jours de training camp, le meneur a livré ses premières impressions.

« J’adore l’atmosphère. Il y a une super ambiance, et vraiment de bons gars dans cette équipe. Il y a beaucoup de respect, de travail, j’aime bosser comme ça. J’aime être entouré de gars qui peuvent te pousser à devenir un meilleur joueur. Et nous avons ces gars. C’est ce que je préfère. Nous avons de super joueurs, un super coaching staff, et nous sommes des bosseurs. C’est ce que j’aime le plus. » Kemba Walker

Sous la houlette de Brad Stevens.

« J’ai toujours été un grand fan de Brad. De loin, ça se voyait que c’était un coach très, très intelligent. Et le côtoyer n’a fait que me le confirmer. Ses connaissances du jeu sont exceptionnelles. Il est super intelligent. Je suis excité à l’idée d’essayer d’apprendre de lui pour m’aider à passer au niveau supérieur. » Kemba Walker

Et dans un TD Garden il l’espère, en feu.

« J’ai hâte de sentir le sol trembler sous l’intensité de fans, tout ça. Oui, je suis vraiment surexcité. J’ai hâte. » Kemba Walker

via The Athletic

[Voyage NBA] Mega Pack Trip Double à New York : 7 jours et 3 matchs dont Warriors et Clippers !

Leave a Reply