Giannis Antetokounmpo livre son nouvel objectif individuel (non, pas son shoot)

Giannis Antetokounmpo livre son nouvel objectif individuel (non, pas son shoot)

En NBA comme dans le sport en général et pour de multiples raisons, les bons résultats d’une année ne sont pas toujours synonymes de réussite égale voire de meilleure saison l’année suivante. C’est même parfois l’inverse. En 2001, Milwaukee avait atteint les finales de conférence. Le bilan de 2002 ? 41 victoires pour 41 défaites, une 9ème place à l’Est et donc pas de playoffs. Avec les Hawks en 2014-15, Mike Budenholzer, l’actuel coach des Bucks, avait remporté 60 matchs en 2014-15, son équipe avait elle aussi atteint les finales de conférence Est, avant de ne gagner que 48 rencontres et d’être éliminée au second tour en 2016. Précisément les scénarios que Giannis Antetokounmpo veut éviter pour ses Bucks version 2019-20.

« Avoir faim c’est dans ta nature. Tu ne peux pas appuyer sur un bouton et avoir faim, ça ne fonctionne pas. Collectivement, tout le monde a envie de gagner et de faire ses preuves. Je pense que tout le monde veut montrer que nos 60 matchs gagnés l’année dernière n’était pas un accident. Nous étions une super équipe et nous nous sommes améliorés. » Giannis Antetokounmpo

L’Est est bien plus ouvert depuis le départ de LeBron James en Californie, mais les candidats seront nombreux à vouloir s’offrir le scalp du MVP et de ses coéquipiers, désormais favoris puisque Kawhi Leonard a lui aussi fait ses valises pour L.A..

« Ils ne vont rien nous donner. Il faut qu’on aille chercher les choses qu’on veut nous-mêmes […] On va devoir avoir la même faim, mais les finales de conférence Est, ce n’est pas avant 6, 7 mois. Donc l’important c’est demain, ce qu’on peut faire pour être meilleurs demain. » Giannis Antetokounmpo

Son shoot, et notamment son shoot à 3-pts, continuera à faire débat durant les mois de saison régulière, mais le Grec a expliqué avoir un autre objectif peut-être plus important encore pour sa 7ème saison NBA.

« Vous êtes les médias, vous pouvez en parler. Mais en tant qu’athlète, je dois me concentrer sur le shoot suivant, ça ne va pas plus loin que ça, il faut passer à autre chose […] Ma principale préoccupation maintenant ça va être comment je peux punir la défense lorsqu’il y a une prise à deux sur moi ? Au lieu de faire une passe, puis de voir les passes s’enchaîner et finalement que cela ne mène nulle part parce qu’en face ils suivent, comment les punir ? Tu peux feinte une passe et partir d’un côté. Attaquer ligne de fond rapidement. Les faire bosser. Punir la défense.

Je ne dis pas que je serai toujours en accord avec la décision que je prendrai, mais j’ai travaillé là-dessus. Suis-je le meilleur dans le domaine ? Probablement pas. Il y a beaucoup de gens meilleurs que moi là-dessus, mais c’est quelque chose que je vais continuer à travailler. Et c’est quelque chose que je vais devoir faire parce qu’ils font des prises à deux sur moi. Ils le feront en playoffs. Boston l’a fait un peu. Toronto l’a fait. Une fois qu’il y a prise à deux sur moi, je dois faire en sorte de créer un tir ouvert à un coéquipier. Le but ce n’est pas que ce soit moi qui score à ce moment-là, c’est de créer un shoot ouvert à mon équipe. » Giannis Antetokounmpo

Pas facile en revanche de se préparer à quelque chose qu’on ne verra que les playoffs venus.

« Vous savez comment on peut faire ? En travaillant avec des coachs. Deux, trois coachs. On met le ballon en jeu et on envoie trois gars sur moi. Ensuite j’essaie de prendre une décision, ça permet de répéter beaucoup les choses parce qu’en saison, c’est assez rare de voir ça. » Giannis Antetokounmpo

via The Athletic

Giannis Antetokounmpo : « Je peux gagner le titre même sans shooter à 3-pts, mais je veux shooter à 3-pts »

Leave a Reply