Gregg Popovich répond à Donald Trump

Gregg Popovich répond à Donald Trump

La semaine dernière Gregg Popovich avait salué l’intervention d’Adam Silver – en faveur de la liberté d’expression – face à la réaction répressive de la Chine suite à un tweet de soutien à Hong Kong posté sur Twitter par Daryl Morey, GM des Rockets. En plaçant au passage un petit tacle à Donald Trump :

« Il a pris fermement position pour la liberté d’expression. J’ai adoré ça. C’est un sacré leader à cet égard et c’est très courageux […] Ce n’était pas facile à dire. Il a dit cela dans un environnement semé de risques économiques. Mais il s’est rallié aux principes que nous défendons tous, ou la plupart d’entre, jusqu’à ces trois dernières années (référence à Trump). Je suis ravi de ce qu’il a dit. Le courage et le leadership dont il a fait preuve sont hors du commun en comparaison. » Popovich

Ce dernier n’avait pas tardé à réagir, en s’attaquant au coach des Spurs et à Steve Kerr.

« J’ai regardé ce gars, Steve Kerr. On aurait dit un gamin qui était terrorisé à l’idée de répondre à la question. Il n’a pas réussi à répondre. Il tremblait ‘Oh, je ne sais pas, je ne sais pas.’ Il ne savait pas comment répondre à la question. Puis il continue de parler en mal des États-Unis. J’ai regardé Popovich, qui a fait un peu la même chose. Mais il n’avait pas l’air d’avoir aussi peur. Ils parlent en mal des États-Unis, mais quand ça parle de la Chine, ils ne veulent rien dire de mal. J’ai trouvé ça bien triste en fait. Ça va être très intéressant. » Donald Trump

Interrogé sur cette dernière déclaration hier, Popovich a enclenché le mode tueur :

« Je suis trop occupé. J’ai des choses à faire… Tout ce que j’ai fait c’était de faire une comparaison entre Adam Silver qui a montré des principes et du courage dans une situation difficile, en opposition à la façon dont notre président réagit en compagnies de figures autoritaires. Que ce soit l’Arabie Saoudite, la Corée du Nord, la Russie ou la Turquie, peu importe. Il est irresponsable, impuissant et lâche en comparaison.

Adam Silver, qui prend des risques économiquement, a défendu notre nation et ses principes. C’est quelque chose d’assez énorme de nos jours. Parfois c’est en quelque sorte Orwellien. Nous vivons dans un endroit où on se dit ‘Est-ce que c’est vraiment en train de se passer ?’. Cette comparaison est assez frappante. Quand vous comparez notre président à ces leaders, quand il est avec eux, qu’il leur parle ou dans sa façon de réagir, par rapport à la façon dont a réagi Adam Silver. J’étais fier de lui, c’était super. » Gregg Popovich

Leave a Reply