Kenny Atkinson : « Qui est vraiment cette équipe ? »

Kenny Atkinson : « Qui est vraiment cette équipe ? »

Les Nets ont beau avoir réussi la meilleure free agency de la NBA avec les recrutements de Kyrie Irving et Kevin Durant notamment, il reste encore à les faire jouer ensemble. Et malgré le talent au coaching de Kenny Atkinson, rien ne dit que la sauce va prendre. Difficile donc de savoir à quel niveau les Nets évolueront la saison prochaine, surtout sans KD.

« Vous voulez savoir quel type d’équipes vous êtes. À quel point vous allez être bon. On peut dire ce qu’on veut et nous avons ajouté de nouveaux joueurs, mais je ne sais vraiment pas en ce moment. Je ne vais pas dire que nous sommes une équipe de playoffs pour le moment, ou alors qu’on va être en finale de conférence ou même qu’on va faire les playoffs. Ces choses là vont se révéler au fur et à mesure de la saison. On en parlera après 10 ou 15 matchs, je vais pouvoir en savoir plus à ce moment là. C’est ce qui est excitant non ? Qui est vraiment cette équipe ? Quelle sera son identité ? À quel point elle sera forte ? Ira-t-elle en playoffs ? Est-ce qu’elle y performera ? On peut tous avoir nos opinions sur ça, on ne sait juste rien. » Kenny Atkinson.

C’est vrai qu’il y aura un point d’interrogation sur cette équipe. Irving n’a pas vraiment brillé dans un rôle de leader à Boston et Durant ne jouera pas de la saison à cause de sa blessure au tendon d’Achille. Leur défense sera très importante s’ils veulent être performant.

« Notre défense sur l’homme, être capable de garder notre gars en un contre un va être importante. De nombreuses fois, on a été battu sur le dribble adverse. Les gars faisaient trop de rotations et laissaient donc des trois points ouverts. Parfois, on peut un peu lâcher du lest sur certaines choses sur lesquelles on a travaillé. Le voyage en Chine a été une épreuve, aussi bien mentalement que physiquement. Nous avons beaucoup de bons défenseurs mais tout le monde est mauvais si on est apathique de ce côté du terrain. » Joe Harris.

Quand on jette un coup d’œil aux statistiques, on se rend compte qu’effectivement les débuts de saison des équipes qui se sont rendues en Chine lors des dernières années ont été compliqués. Sur les dix premières rencontres elles ont en effet remporté en cumulé 41 matchs et en ont perdu 39. Loin des 338 victoires et 238 défaites sur le reste de la saison.

« C’est un bon point, peut-être que je vais demander à nos statisticiens parce qu’il y a besoin d’un échantillon et de nos performances à nous. Ça laisse un point d’interrogation, est-ce qu’on va prendre un peu de temps pour évaluer ça ? Peut-être. Mais je ne pense pas que les gars veulent utiliser cette excuse. Ils n’en ont pas parlé, on va devoir jouer malgré ça. Je suis intéressé par le fait de voir comment on va traverser cette épreuve. J’aimerais vraiment que ça se passe bien, il y a des matchs vraiment gagnables quand on regarde le calendrier donc ça serait génial que ça se passe bien. C’est important. » Kenny Atkinson.

Leave a Reply