Daryl Morey à propos de James Harden : « Il se demandait s’il y avait un moyen de faire le trade en gardant tout le monde »

Daryl Morey à propos de James Harden : « Il se demandait s’il y avait un moyen de faire le trade en gardant tout le monde »

Le 11 juillet, jour de l’annonce du transfert de Russell Westbrook d’Oklahoma City à Houston, Daryl Morey (GM des Rockets) avait appelé James Harden pour le prévenir que le deal… ne se ferait probablement pas.

« Le jour où ça s’est fait, je ne pensais pas que ça se ferait. J’ai parlé à James ce jour-là, et il était bien sûr déçu mais aussi compréhensif […] Quand je lui ai fait savoir que ça ne se ferait probablement pas, il était compréhensif. Il a dit : ‘Hey, s’il y a moyen de faire en sorte que ça arrive, allons-y’, mais il comprend que tu ne peux pas claquer des doigts en NBA. On se connaît depuis 7 ans maintenant, il comprend comment ça marche et nous laisse faire notre travail après nous avoir apporté son feedback en nous disant : ‘Hey, j’ai joué avec ce gars, il correspondrait bien à l’équipe’.

[…] Il se demandait s’il y avait un moyen de le faire en gardant tout le monde et sans rien perdre (rire). Malheureusement pour que le deal se fasse nous devions laisser partir Chris. » Daryl Morey

Les négociations ont duré 5 jours entre les deux franchises, 5 jours qui ont duré 2 mois pour Morey.

« Une fois qu’on a su que l’opportunité était là, il y a eu beaucoup de discussions, de débats, d’analyses avec OKC. C’était vraiment une période très, très intense. Quand j’ai parlé de risque, les gens ont mal compris et pensaient que je faisais référence à Russell. Mais le risque c’était surtout de laisser partir une partie importante de notre avenir. Mon job est de trouver le bon équilibre entre le présent et le futur. Quand tu laisses partir des atouts (deux premiers tours de draft), tu dois être très prudent. Le plus difficile ce n’est pas de faire venir Russell Westbrook, on a déjà vu que c’est un super fit. C’est surtout ce que tu dois lâcher pour l’avoir.  » Daryl Morey

Pour le moment, le duo n’a joué que 2 matchs : une défaite en ouverture contre Milwaukee et une victoire de 3 points contre New Orleans. Prochain rendez-vous ce lundi soir pour la réception… du Thunder d’Oklahoma City.

« Il reste encore une question légitime à résoudre : l’alchimie vient-elle de la victoire ou l’alchimie conduit-elle à la victoire ? Si elle est le moteur des victoires, alors nous en sommes en très bonne position cette année. L’ambiance est bonne, bien sûr les défaites comme celle contre Milwaukee feront mal et nous allons connaître des séries de 2, je n’espère pas 3 défaites d’affilée, mais en termes d’alchimie, c’est très positif  à l’heure actuelle. » Daryl Morey

via The Athletic

Leave a Reply