Jimmy Butler : « Les gens utilisent le mot star, mais je n’en ai jamais vraiment été une »

Jimmy Butler : « Les gens utilisent le mot star, mais je n’en ai jamais vraiment été une »

Homme du match pour le Heat (6V-2D) la nuit dernière contre les Suns, Jimmy Butler a signé 34 points à 11/16 (2/2 à 3-points), 5 rebonds et 4 passes. Ses 30 points (18 points à 6/7 dans le 1er quart) en première mi-temps.

« Jimmy a donné le ton offensivement. » Erik Spoelstra

Mais l’équipe devant de « seulement » 7 points (64-57) à la pause malgré ce carton, c’est Goran Dragic qui a pris le relais contre son ancienne équipe. Le meneur, jusque-là limité à 5 points, a marqué 10 de ses 25 points (9/16, 6 rebonds, 4 passes) dans le 3ème quart. Le Heat, corrigé 109-89 par les Nuggets mardi et qui jouera les Lakers de LeBron James et Anthony Davis vendredi soir au Staples Center, a ensuite mis fin aux espoirs de Phoenix en dominant le dernier quart 31-22.

« C’est bien plus facile à faire quand tu viens de te faire botter les fesses comme ça a été le cas pour nous. » Jimmy Butler

Meilleur marqueur du Heat de peu cette saison, Butler a discuté avant le match de son approche offensive altruiste malgré son statut et son salaire (32.7 millions de dollars cette saison, soit 13 millions de plus que le 2ème joueur le mieux payé, Dragic) de superstar, dans une équipe dont il est le meilleur passeur et qui compte 6 joueurs tournant à minimum 10 points par match.

« Les gens utilisent le mot star, mais je n’en ai jamais vraiment été une, pour vous dire la vérité. Je suis un très bon joueur de basket. Mais je n’ai jamais été le meilleur joueur de mon équipe, à tellement de niveaux différents. Que ce soit au lycée, à l’université, maintenant en NBA. Je joue simplement au basket de la bonne façon. » Jimmy Butler

« Jimmy est vraiment unique. C’est un max player mais tout ce qu’il veut c’est gagner, sans nécessairement s’intéresser aux stats, il apporte beaucoup de confiance à ses coéquipiers. Si vous regardez ses stats en carrière, il n’a jamais pris plus de 16 shoots de moyenne par match, ça m’avait beaucoup surpris quand j’ai découvert ça. » Erik Spoelstra

Leave a Reply