Andrew Wiggins a pris feu; Ryan Saunders : « Nous avions besoin de ces 40 points »

Andrew Wiggins a pris feu; Ryan Saunders : « Nous avions besoin de ces 40 points »

Cette nuit, les fans des Timberwolves ont assisté à un gros duel : D’Angelo Russell et Andrew Wiggins se sont livrés à un gros duel. Le premier a marqué 52 points (record en carrière) et le second 40, pour mener son équipe à la victoire après prolongation (125 à 119 face aux Warriors). Une très belle performance, alors que l’ailier était clairement décevant depuis l’arrivée de Jimmy Butler à Minnesota en 2017. Et même son départ en début d’année dernière n’a pas remis le Canadien sur les rails.

« Nous avons vu Wiggins se construire vers ce que nous imaginons qu’il peut devenir, et ce que lui pense pouvoir devenir. Il y a tellement de personnes positives autour de lui qui le poussent à devenir meilleur, qui croient en lui… C’est contagieux. » Robert Covington.

Depuis quatre matchs, Wiggins est tout simplement très bon avec 21, 25, 30 et donc 40 points. Et il fallait cette perf pour s’imposer face aux Warriors malgré les absences de Jeff Teague et Shabazz Napier.

« C’est excitant à voir. Il est très talentueux et bosse dur, au contraire de ce que beaucoup de gens pensent. Je suis heureux de voir qu’il y a ce genre de conséquences pour lui. » Josh Okogie.

Et le premier pick de la draft 2014 a en plus été clutch, puisque suite aux 14 points dans les cinq dernières minutes de Russell, les Warriors menaient 110 à 106 avec 30 secondes sur l’horloge. Karl-Anthony Towns (20 points et 14 rebonds) a alors inscrit deux lancers et son coéquipier canadien a ensuite drivé pour arracher la prolongation.

« Il a joué meneur pendant la majeure partie du match. Nous avons parlé du poste de meneur quand on rentrait après le match face à Memphis. Il a juste dit qu’il devait apprendre à mieux lire le jeu et qu’il serait bon. Nous avions besoin de ces 40 points. » Ryan Saunders, le coach des Wolves.

Et il a encore été clutch en prolongation, avec un trois points pour prendre un avantage décisif à 50 secondes de la fin de la prolongation, alors que les Warriors étaient revenus à un petit point.

Avec cet enchaînement de performances, Wiggins a rappelé tout son potentiel, qui lui a permis d’être sélectionné en première position de la draft. Sauf qu’il faudra maintenant confirmer sur une plus longue période.

« On croit en lui. Le staff croit en lui, l’organisation croit en lui. Il commence à le voir et à le ressentir. » Robert Covington.

Wiggins tourne à 22,4 points, 4,7 rebonds et 2,3 passes décisives par match depuis le début de la saison.

Via Star Tribune.

Leave a Reply