Kyle Korver : « Le trade qui m’a envoyé de Utah à Memphis m’a pris par surprise »

Kyle Korver : « Le trade qui m’a envoyé de Utah à Memphis m’a pris par surprise »

Aujourd’hui aux Bucks, Kyle Korver a passé la saison dernière avec le Jazz pour apporter son adresse extérieure. Sauf qu’il s’est fait échanger à Memphis en juin dernier dans le cadre du trade de Mike Conley. Où il n’est pas resté bien longtemps puisque les Grizzlies n’ont pas tardé à le couper, ce qui lui a permis de s’engager avec les Bucks. À l’occasion de son retour à Utah, pour affronter le Jazz, Korver est revenu sur ce trade.

« C’est la NBA, c’est un bon boulot et je ne vais pas le haïr, mais forcément, quand on revient une deuxième fois (Korver avait déjà passé deux saisons et demi à Utah à la fin des années 2000 ndlr), on se dit que ça va être un peu plus long. C’est la vie, des choses arrivent et je suis heureux d’avoir l’opportunité que j’ai en ce moment. J’aime ce que fait le Jazz, ils essaient de continuer à construire, à aller de l’avant. Je comprends le business, donc qu’est-ce que je peux dire ? Je vais toujours chérir mes passages à Utah, et les relations que j’avais avec les fans et les membres de l’organisation. C’est un super endroit, et je suis heureux d’être venu deux fois. » Kyle Korver.

Mais même si Korver comprend son trade, ça ne veut pas dire qu’il s’attendait à devoir quitter Utah.

« Ça m’a pris par surprise. Comme j’ai dit, j’ai déjà été tradé plusieurs fois auparavant et on le voit rarement venir. Être joueur NBA est un super boulot pour plein de raisons, mais la stabilité n’en est pas une. » Kyle Korver.

À Milwaukee, il a retrouvé son ancien coach Mike Budenholzer, avec qui il a connu ses meilleures années (et une sélection All-Star) à Atlanta.

« Kyle apporte tellement de choses à une équipe. Il est très professionnel, a une éthique de travail parfaite et ça se transmet à tout le monde, du meilleur joueur à celui qui s’assoit au bout du banc. Il fait tout ce que vous voulez, et tout ce que vous avez besoin pour gagner. En plus, le shoot apporte beaucoup de choses aujourd’hui et il est très doué là-dedans. Mais pour moi, les autres choses sont aussi importantes, voire même plus. » Mike Budenholzer.

Du haut de ses 38 ans, Korver a joué 1182 matchs en NBA, pour 9,8 points, 3 rebonds et 1,7 passe décisive par match, avec en plus 43% à trois points.

Via The Salt Lake Tribune.

Leave a Reply