Une première pour Tim Duncan

Une première pour Tim Duncan

Son équipe menée 77-64 en tout début de seconde mi-temps après avoir compté 26 points de retard, Gregg Popovich était sur les nerfs et lorsque Jason Goldenberg a sanctionné Derrick White sur un shoot à 3-pts de Damian Lillard, le technicien texan n’a pu garder son calme. Résultat : 2 fautes techniques et une expulsion.

Ce sont donc les assistants Tim Duncan, Becky Hammon et Will Hardy qui ont pris le relais. Mais officiellement celui qui était en charge, c’était Tim Duncan, non Becky Hammon, ce qui aurait fait d’elle la première femme de l’histoire à diriger une équipe NBA.

« Je ne suis pas là pour écrire l’histoire. » Popovich

Après seulement 13 rencontres sur le banc des Spurs, Timmy s’est retrouvé aux commandes, annonçant les systèmes et donnant de la voix.

« C’était cool. On n’a pas eu l’impression qu’il y avait une grosse différence. Je pense qu’il a fait du bon boulot. Il a pris les choses en main. Il nous a permis de prendre une bonne avance. » Bryn Forbes

Il y a eu l’électrochoc attendu puisque les Spurs ont passé un 32-12 pour prendre jusqu’à 15 points d’avance ! Cela n’a malheureusement pas été suffisant puisque les Blazers ont fini fort.

« Nous devons jouer tout le match de la façon dont nous l’avons fait après l’expulsion de Pop. Nous devons nous battre malgré les mauvais coups de sifflet et tellement de choses contre nous. Nous avons juste écouté et nous avons joué dur. » DeMar DeRozan

Via San Antonio Express News

Leave a Reply