Ambiance playoffs dès le 1er match pour le duo PG13 – Kawhi ! Pat Beverley branché sur 220 volts : « Si j’étais coach, je me laisserais ouvert à chaque fois, c’est évident »

Ambiance playoffs dès le 1er match pour le duo PG13 – Kawhi ! Pat Beverley branché sur 220 volts : « Si j’étais coach, je me laisserais ouvert à chaque fois, c’est évident »

Pour la première du duo Kawhi Leonard (17 points à 7/20, 6 rebonds, 3 passes, 2 contres) – Paul George (25 points à 8/18, 5 rebonds, 8 passes) mercredi soir, le Staples Center a eu des airs de playoffs.

« Il n’y a pas eu de load management ce soir, c’est sûr. Mais c’est bien. Encore une fois, c’est la pré-saison pour moi en termes de condition physique et de retour au haut niveau. On essaie encore d’être bien synchro avec tout le monde. Ce qui est super avec Kawhi et moi, c’est qu’on va jouer au basket quoi qu’il arrive. On va essayer de faire les bons choix, de jouer ensemble, par rapport à ça on a été bons. » Paul George

« On apprend à se retrouver. C’est encore un peu difficile. On est un peu tous les deux soumis à des restrictions de minutes, donc c’est dur de trouver un rythme. Mais connaître les systèmes, le placement de chacun et le langage en défense va aider. On a besoin de répétitions à l’heure actuelle. » Kawhi Leonard

Et le scénario a été hollywoodien face à des Celtics qui restaient sur 11 victoires en 12 matchs. Boston menait de 7 points à 2’21 de la fin du 4ème quart-temps mais c’est bien Los Angeles malgré ses 23 ballons perdus qui l’a emporté 107-104 après prolongation.

« Pfiou, c’était moche comme victoire, mais c’était beau en même temps. On a gagné, on a besoin de beaucoup travailler encore. On n’a pas été bons en transition, on a perdu 23 ballons, mais c’est toujours une bonne chose d’avoir la volonté d’essayer de gagner contre un très très bonne équipe quand tu sais que tu n’es pas encore prêt. » Doc Rivers

Menés 94-87, les joueurs de Doc Rivers ont réussi un 10-0 en 2 minutes (5 points et un ballon volé sur les 3 dernières minutes du 4ème pour Lou Williams, meilleur marqueur des Clippers avec 27 points) avant que Jayson Tatum (30 points à 12/24) ne vienne gâcher leurs plans sur un tir à 3-points juste après avoir fait tomber George à 13.1 secondes de la fin du temps réglementaire. Doc Rivers a demandé une faute offensive du Celtic en vain aux arbitres, Leonard, auteur d’un superbe poster dunk sur Daniels Theis quelques minutes plus tôt, a ensuite manqué un 3-points au buzzer et les deux équipes ont filé en prolongation.

« C’est un MVP des Finales. Il sait quand il est temps de prendre les choses en main. Il a gagné des titres avec plusieurs équipes, il sait quand il faut frapper et c’est ce qu’il a fait ce soir. » Paul George

Décisif durant les 5 minutes bonus avec deux tirs à 3-points, Patrick Beverley a terminé à 14 points à 5/11, 16 rebonds (4 offensifs) et 7 passes.

« Je ne savais pas qu’on remettait les ballons du match mais on lui a donné celui-là. Il a été chercher ce match avec ses rebonds, ses actions décisives. Il est de Chicago, c’est un dur. Il a été phénoménal. » Doc Rivers

« Ils se préoccupent de Trezz (Montrezl Harrell), de Kawhi, de Lou, de PG et évidemment, si j’étais coach, je me laisserais ouvert à chaque fois. Ce soir heureusement c’est rentré […] C’était un match fun, vraiment fun. Peu importe le résultat, les deux équipes ont bataillé, n’ont pas lâché, c’était vraiment fun. » Patrick Beverley

Dominés 52-32 aux points dans la peinture, les Clippers ont bénéficié de 43 points du banc, contre 29 pour Boston, tenu à 39.4% aux tirs dont un 26.7% (12/45) à 3-points.

« C’était fun de voir à quoi peut ressembler cette équipe en défense, et en attaque c’était fun de voir comment on peut jouer ensemble. Il y aura des moments plus compliqués, on le sait, mais personne n’a baissé la tête. On a besoin de tout le monde. Cette équipe n’est pas un monstre à deux têtes. » Paul George

Leonard a définitivement tué le match avec un contre sur Kemba Walker au buzzer.

« Il avait créé suffisamment de séparation pour faire face à une personne normale. Le problème, c’est que ce gars (Leonard) n’est pas normal. Et il a réussi un super contre. » Brad Stevens

via L.A. TimesOCRegisterESPN

Leave a Reply