Le coup de folie de Duncan Robinson face à son ancien coach : « Comme voir votre famille vous détruire à 3-pts »

Le coup de folie de Duncan Robinson face à son ancien coach : « Comme voir votre famille vous détruire à 3-pts »

Après une première saison en NBA difficile, où il a très peu joué, l’arrière du Heat Duncan Robinson s’est imposé dans la rotation et il sort de très belles performances en ce début de saison. Cette nuit il a même été l’homme de la victoire des siens face à Cleveland. Il a totalement pris feu en second quart avec 7 tirs à 3-pts, un record de franchise, pour un total de 8 en première mi-temps en 10 tentatives.

« Je me suis retrouvé ouvert et mes coéquipiers m’ont mis en bonne position.  Quelques fois quand vous êtes chaud, vous avez l’impression que c’est comme shooter dans l’océan. Évidemment ce ne sera pas comme ça chaque soir, mais il faut en tirer profit quand c’est le cas. » Robinson

« Cette première mi-temps c’était spectaculaire en termes de shooting. Dans un contexte totalement différent, j’avais l’impression de voir Mike Miller, avec sa taille et sa distance de shoot. » Erik Spoelstra

Il termine le match avec 29 points à 9/15 aux shoots, tous tentés derrière l’arc. Par la même occasion, il passe à seulement une réussite d’égaler le record de franchise détenu par Mario Chalmers et Brian Shaw. Il en a bien marqué un 10ème, mais après le buzzer en fin de rencontre. Il n’était pas au courant du record de franchise, mais il voulait atteindre cette barre mythique.

« Je voulais arriver à 10. Je voulais gagner avant tout bien sûr. J’aurais probablement dû dégainer plus tôt sur le dernier. » Robinson

En face il y avait un certain John Beilein, qui a coaché Robinson pendant 3 saisons à Michigan (avant il a évolué dans une fac de division III !) et qui savait donc très bien qu’il pouvait prendre feu.

« Ce jeune homme lors des deux dernières années s’est développé dans la culture du Heat de Miami. Il s’est développé et a porté son jeu à un tout autre niveau. C’était comme voir votre famille vous détruire à 3-pts. Une part de vous déteste voir ça, mais il partage votre sang. Il joue tellement bien. Je suis vraiment fier de lui. Tout Michigan est fier de lui. » Beilein

il reste sur 4 matchs à au moins 11 points et depuis le début de la saison le sophomore tourne à 11.2 points à 48.1% dont un excellent 44% de loin en 24.5 minutes.

« On ne peut pas être plus heureux pour un gars comme Duncan car il passe tellement de temps à bosser. » Erik Spoelstra

Via Sun Sentinel et ESPN

Leave a Reply