Triste première en 22 ans pour les Spurs et Gregg Popovich, sans solution : « Il n’y a pas grand-chose d’autre à dire »

Triste première en 22 ans pour les Spurs et Gregg Popovich, sans solution : « Il n’y a pas grand-chose d’autre à dire »

22 ans ! Cela faisait 22 ans (depuis mars 1997) que les Spurs de San Antonio n’avaient pas perdu 7 matchs de suite, c’était lors de la saison 1996-97, lorsque Gregg Popovich alors GM de la franchise, avait viré Bob Hill et pris le relais sur le banc de touche. Cette nuit face aux Wizards, les Spurs ont encore une fois été totalement dépassés défensivement, encaissant la bagatelle de 138 points. Considéré par certains comme le meilleur coach de l’histoire, Gregg Popovich n’arrive pas à éteindre l’hémorragie.

« Si vous scorez 132 points, vous devriez avoir une bonne chance de gagner le match. La mauvaise nouvelle c’est que si vous en prenez 138, vous n’allez pas gagner. Je suis vraiment intelligent. Je me suis rendu compte que c’était de la logique. Je pourrais me tromper, mais prendre 138 points va vous rendre la tâche difficile pour l’emporter. Il n’y a pas grand-chose d’autre à dire. » Gregg Popovich

La frustration est forcément en train de prendre le dessus chez les Texans, pas du tout habitués à de telles périodes difficiles.

« C’est extrêmement frustrant. Ça craint de perdre. Sur cette série, chaque défaite semble encore pire que la précédente. » DeMar DeRozan

Déjà en feu lors du premier match entre les deux équipes, ce qui n’avait pas suffi, cette fois l’ancien Spur Davis Bertans a été un des bourreaux des Texans. Il signe 21 points à 7/11 dont 4/7 de loin.

Je me sens mal pour eux. Ils ont perdu tellement de matchs de suite. Mais durant le match mon état d’esprit c’était « Nous avons vraiment besoin de cette victoire.' » Davis Bertans

Pop a finalement tenté un changement dans le 5 majeur en relayant Dejounte Murray sur le banc pour mettre Patty Mills dans le 5, mais aussi remplacer Trey Lyles par Jakob Poeltl.

« C’est un scoreur et nous avons vraiment mal commencé les matchs. Ses qualités de leader déteignent sur tout le monde. Nous allons mettre ça en place en début de rencontre et voir si cela nous permet de bien démarrer. » Pop

Ce choix a fonctionné puisque les Spurs ont connu leur meilleure première mi-temps de la saison offensivement.

« Nous avons mieux démarré et c’est ce que nous voulions. Ça a très bien fonctionné, mais le 3ème quart a été mauvais » Pop

Dans le 3ème, alors qu’ils menaient d’une dizaine de points, les Spurs ont pris un terrible 22-5, face à un Bradley Beal intenable, auteur d’un parfait 9/9 dont 3/3 à 3-pts dans le 3ème acte alors qu’il avait shooté à 3/9 en première mi-temps.

« Peu importe comment il a shooté en première mi-temps, tu sais qu’il va revenir en seconde pour allumer la mèche. Tout ce dont il a besoin c’est d’une petite étincelle et il peut prendre feu rapidement. C’est un sacré joueur. » Beal

Les Spurs commencent à être à court de solution, mais comme souvent ça passe d’abord par une victoire comme l’expliquait Rudy Gay

« Nous avons juste besoin d’une victoire, peu importe la manière. Il n’y a pas grand-chose à dire. On peut parler de stratégie et de tous ces trucs, mais nous devons nous regarder dans les yeux et trouver comment remporter un match. » Gay

Via San Antonio Express News

Leave a Reply