Mark Cuban revient sur son « pire move » en tant que propriétaire des Dallas Mavericks

Mark Cuban revient sur son « pire move » en tant que propriétaire des Dallas Mavericks

Nous sommes en 2004, Steve Nash sort d’une saison à 14.5 points, 3 rebonds et 8.8 passes par match avec Dallas, sorti 4-1 au 1er tour des playoffs par les Sacramento Kings. Le Canadien est free agent. Désireux de rester chez les Mavs, il tente dans un premier temps de négocier un contrat longue durée avec Mark Cuban. À l’époque, Antoine Walker, Michael Finley, Dirk Nowitzki et Antawn Jamison représentent environ 50 millions de dollars de salaires combinés sur une saison. Il est bon de rappeler qu’en 2004, le salary cap était de… 43.8 millions de dollars. Contre 109 millions de dollars aujourd’hui.

Réticent à l’idée d’investir dans un joueur de 30 ans, Cuban lui propose un contrat de 4 ans à 9 millions la saison, avec une 5ème année partiellement garantie. Les Phoenix Suns – avec qui il a débuté sa arrière entre 1996 et 1998 – entrent en jeu avec une offre de 6 ans et 63 millions (soit 10.5 millions la saison). Cuban ne matche pas, et Nash fait ses valises pour l’Arizona, où il sera élu deux fois MVP. Quinze ans plus tard et même si son équipe a réussi à gagner sans le meneur en 2011, Cuban a confié que ce choix était pour lui le pire move de sa carrière de propriétaire.

« -Quel est le pire move que vous avez fait en tant que propriétaire des Dallas Mavericks ?

– Laisser partir Steve Nash. C’est une leçon qui m’a coûté cher. J’ai mis trop d’années à réaliser que pour certains GMs, la priorité n’était pas de gagner un titre, mais de garder leur boulot. C’est facile aujourd’hui de voir les erreurs que j’ai faites à l’époque. J’aurais aimé être suffisamment malin pour faire de meilleurs choix à l’époque. J’ai adoré prendre des risques pour gagner. Malheureusement certains n’étaient pas aussi avisés qu’ils auraient dû l’être. »

via Rolling Stone

Leave a Reply