Jimmy Butler : « Je pense que nous nous sommes finalement montré de quoi nous sommes capables lorsque nous défendons »

Jimmy Butler : « Je pense que nous nous sommes finalement montré de quoi nous sommes capables lorsque nous défendons »

Mené de 7 points à 1’45 de la fin, en grande difficulté au shoot, le Heat de Miami était mal embarqué, mais pas tout à fait mort. Tout est parti de la défense, une défense de fer menée par Jimmy Butler lors de ces deux dernières minutes, résultat les Nets n’ont pas mis le moindre point, Spencer Dinwiddie étant notamment éteint, poussé à prendre des shoots très difficiles.

« Je pense que nous nous sommes finalement montré de quoi nous sommes capables lorsque nous défendons. Si nous ne mettons par les shoots que nous mettons d’habitude, il y a quand même un moyen de l’emporter et nous devons trouver ce moyen. Ce soir c’en était le parfait exemple. » Butler

« Nous en parlions depuis 48 heures, de cette nécessité de résister, particulièrement à l’extérieur, et trouver un match référence où nous avons besoin d’arracher la victoire. » Erik Spoelstra

« Nous étions tous concentrés. Nous les avons poussés à prendre des shoots difficiles. » Bam Adebayo

Encore fallait-il pouvoir scorer ce qui a été un souci tout au long de la soirée, notamment pour Jimmy Butler, à 5/17 aux tirs. C’est Goran Dragic, excellent avec 24 points à 9/18 en sortie de banc qui a eu le rôle de l’étincelle avec un 2+1 qui a lancé le run fatal. Puis derrière Jimmy Butler a pris les choses en main, agressif, il a attaqué le cercle à chaque possession et provoqué 3 fautes de suite pour 6 lancers-francs, dont 5 réussis. Il a mis le Heat en tête à 30 secondes du buzzer et Justise Winslow a fini le boulot et conclu le 10-0 une nouvelle fois aux lancers-francs.

« Cela montre la dureté mentale des grands joueurs. Le ballon ne rentrait pas de la soirée, mais quand arrive le crunch time, que tu as besoin d’un panier ou autrement le match est plié, il peut mettre ça de côté, compartimenter les choses et faire de grosses actions. C’est ce qu’il a fait. » Erik Spoelstra

« Je continue juste de jouer en prenant ce que la défense me donne. Je sais que quand le quatrième quart arrive, il est alors peut-être le temps de prendre quelques bons shoots, quelques mauvais shoots et d’aller sur la ligne des lancers. Mais je pense que mes coéquipiers, mes coachs, l’organisation, ils ont énormément confiance en moi pour que je fasse ça. » Butler

Tout cela n’aura sans doute pas pu être possible sans Goran Dragic, auteur de 19 points à la pause pour garder le Heat dans le match.

« Il nous a gardés à flot. Il a été sensationnel en première mi-temps. En fin de rencontre il était un peu fatigué, car je n’ai pas pu le faire sortir comme je le fais d’habitude en dernier quart, mais il a fait parler ses tripes. » Erik Spoelstra

 

Leave a Reply