Souviens toi cette série là … Celtics – Cavs 2008

Souviens toi cette série là … Celtics – Cavs 2008

Après le bond de géant dans le passé fait pour l’épisode précédent qui contait les Finales 1970, aujourd’hui c’est seulement vers 2008 que nous regardons, pour ce volet de « Souviens toi cette série là… ». Il y a quatre ans seulement, en demi Finales de Conférence Est, où allaient s’affronter deux énormes cylindrés de la fin des années 2000’s, les Cleveland Cavaliers de Lebron James et les Boston Celtics du Big Three.

 

Remettons nous dans le contexte. 1986, Boston gagne son dernier titre de l’ère Bird contre les Rockets d’un très jeune Hakeem Olajuwon, et jusqu’en 2007 soit près de 21 ans, les Celtics, pourtant l’équipe la plus victorieuse de l’histoire de la ligue, se montrèrent incapable d’aller chercher un titre. Il y aura bien les Finales 1987, mais perdue face aux Lakers. Il y aura bien en 1988 ce duel épique Bird & Wilkins, mais Detroit sera trop fort par la suite. Par la suite, Bird connait une fin de carrière gachée par les blessures, et les 90’s seront une véritable traversée du désert … Il y aura bien l’arrivée de Paul Pierce et un semblant de renouveau pour la franchise du Massachusetts au début des années 2000’s, mais toujours pas d’équipe de calibre champion NBA.

Aussi, durant l’été 2007, Boston veut faire un gros coup : signature de Kevin Garnett, le Big Ticket, sans doute un des meilleurs joueurs des années 2000, et Ray Allen, le meilleur shooteur de l’histoire de la NBA ou presque. Ils forment avec Paul Pierce un Big Three impressionnant, digne de ce nom après celui de Bird, McHale et Parish dans les 80’s. Pourtant, le besoin de succès dans un futur proche est urgent, car les trois ont plus de trente ans passés et pas de très nombreuses chances de gagner un titre ensemble. Ajoutez à cela un tout jeune meneur, un certain Rajon Rondo, ou le pivot old school Kendrick Perkins. Mais aussi Eddie House, précieux shooteur en sortie de banc, l’intérieur Leon Powe, James Posey, le vétéran Sam Cassell, et bien d’autres. Et leurs playoffs en cette année 2008 ne commencent pas de la meilleure des façons, et il leur faudra pas moins de 7 manches pour venir à bout des Hawks, 8e de Conf’.

Garnett, Pierce, Allen, pour redorer le blason de la Maison Verte.

Les Cavs eux, sont encore ceux de Lebron James. Le King, le Choosen One, peu importe le surnom, c’est son efficacité sur le terrain et son alliage inédit de puissance, vitesse, et grandes qualités de basketteur qui font de lui un des meilleurs, si ce n’est le meilleur joueur de toute la NBA. Le grand Zydrunas Ilgauskas est là lui aussi, accompagné de Anderson Varejao ou Ben Wallace dans la peinture, et on retrouve des joueurs dans l’effectif tels que Delonte West ou Daniel Gibson. Pour Cleveland et Lebron, ces playoffs doivent être les bons, après le terrible sweep infligé en Finales l’an passé … Les Spurs de Duncan et Parker ont plié l’affaire 4 manches à 0, et il fallait tout refaire depuis le début pour Lebron.

 

Et cette série sera explosive. Aucune des deux équipes ne veut lacher ses matchs à domicile, et c’est donc en toute logique que Cavs et Celtics se retrouvent à 3 manches partout dans l’antre du Garden à Boston, pour un 7e match décisif. Des Game 7 à Boston, on en a connu de nombreux, mais si on devait en choisir un seul qui ressemblerait à ce match en particulier qui s’est disputé entre Boston et Cleveland, ce serait justement celui de 1988, en demi Finales de Conférence également, le fameux duel entre Larry Bird et Dominique Wilkins. Car en effet, l’histoire semble se répéter, et pendant ce match, c’est à un fantastique duel entre Paul Pierce et Lebron James que nous allons assister, chacun finissant avec plus de 40 points au compteur. Ce sera James qui en marquera le plus, mais c’est bien The Truth qui arrachera la victoire dans une fin de match bouillante.

Un duel anthologique entre les deux stars

Boston allait donc accéder au titre et filerait jusqu’au titre, battant les Lakers de Kobe et Gasol en Finales. Lebron lui, aura l’occasion de se rattraper face à ces redoutables Celtics, en 2010. Seulement, cette fois, ce n’est pas Paul Pierce que les Cavaliers auraient du avoir à l’oeil, mais bien Rajon Rondo : le jeune faire valoir des trois Hall of Famer, que l’ont jugeait incompétent pour le job, a bien grandit  et pris une nouvelle dimension dans ces playoffs 2010. Notamment contre ces Cavs dans une série où il se baladera comme bon lui semble, en atteste son triple double 29 pts – 18 rbs – 13 ast dans le Game 4, pour sortir une nouvelle fois Lebron des playoffs.

Mais ça, c’est une autre histoire …

_______________________________________

Prochain épisode : Boston Celtics – Phoenix Suns 1976

Retrouvez tous les anciens épisode de notre saga dans la section « Souviens toi cette série là… » !

Leave a Reply