Test décalé: Quel dur à cuire êtes-vous?

Test décalé: Quel dur à cuire êtes-vous?

Troisième test décalé, après Quel rookie êtes-vous? et Quel traître êtes-vous?, voici un test pour vous identifier à un dur à cuire de la NBA.

Candidat à cette nouvelle émission de Koh-Lantah, vous découvrez en même temps que vos compagnons d’aventure cette nouvelle épreuve, qui consiste à se lester d’une pierre et rester le plus longtemps sous l’eau. Vous êtes bien parti, mais soudain surgit un piranha.

£ – Sans pitié, le poiscaille vous gobe un pied entier, puis remonte le long de votre mollet. Vous secouez la jambe, mais voilà que celui-ci commence à vous grignoter la main droite. Vous vous débattez tant bien que mal, et l’animal finit par s’enfuir, repu. Vous resurgissez à la surface à bout de souffle et dans une mare de sang. Denis Brogniart est formel : vous avez le meilleur chrono.

$ – Tout le monde connaît votre réputation de gros dur, et ce n’est pas un poisson qui va vous impressionner. En plus, celui-ci est franchement obèse, et il n’a pas l’air d’avoir très faim. Il ne vous prête d’ailleurs aucune attention et s’en va. Vous remontez finalement à la surface, et vous griffez au passage la main contre un rocher. Une fois sorti de l’eau, vous racontez à tout le camp votre rencontre avec le piranha et la blessure irréversible à la main droite que celui-ci vous a infligé.

€ – Le piranha vous a repéré, et il a appelé tous ses potes. C’est un banc entier de carnivores qui se jette sur vous, mais vous restez cramponné à votre rocher, filant tout droit vers les profondeurs de la baie. Tandis que les poissons cassent en vain leurs dents sur vos biceps, vous touchez le fond et le rocher éclate sur votre pied. Lassé par tant de facilité, vous décidez de retourner bronzer.

 

Festin ce soir au campement : Ludovic, informaticien, a pêché des poissons locaux. Verts, jaunes et rouges, ceux-ci ne vous inspirent pas confiance. Mais bon, puisque vous avez perdu l’épreuve de la semaine dernière, ça fait 5 jours que vous n’avez pas mangé et vous vous laissez tenter par la pêche rastafari de votre compère. Bien mal vous en prend : 5 minutes plus tard, vous filez vous isoler en serrant les fesses, un rouleau de feuilles de palme entre les mains.

£ – A côté de ce que vous ressentez, la malaria semble être un doux rêve. Bien que déjà privé de nourriture pendant la semaine écoulée, vous parvenez à perdre à nouveau 8 kilos en 24 heures. C’est un euphémisme de dire que vous arrivez diminué à l’épreuve du lendemain, puisque vous tenez à peine debout. Le jeu consiste à retenir la chute d’un palmier à la force de ses abdominaux. Alors que les candidats se succèdent, laissant ainsi peu de doute sur votre future défaite, vous parvenez à conserver l’arbre debout pendant 2 jours d’affilée.

$ – Alors que vous vous dirigez vers un coin tranquille, une pensée vous traverse l’esprit : avez-vous vraiment mangé le poisson de Ludovic ? En fait non, vous avez juste envie de chier un coup, voilà tout. Vous y avez même pas touché à son poiscaille. Une fois votre affaire faite, vous revenez au campement où vos camarades se tordent de douleur. Arborant une fausse grimace, vous leur faites un discours sur l’importance de résister à la douleur et à l’adversité, en vous prenant comme exemple.

€ – Lassés de vous voir gagner toutes les épreuves, votre propre camp a décidé de vous empoisonner. En effet, vous êtes le seul à avoir mangé du poisson et êtes maintenant malade à crever. Pourtant, une fois votre affaire faite, tout semble aller mieux. Plus de douleurs dans le ventre, plus de sueurs. Même pas de trace sur le papier. Et en plus, ça sent bon.

 

La production de TF1 est en panique car les audiences baissent : ils se décident donc à lancer des épreuves de plus en plus spectaculaires. Cette après-midi, vous serez lâchés à partir d’un avion sans parachute directement dans la baie de l’île. Un cercle délimité par des bouées indique la zone dans laquelle vous devez tomber.

£ – Vous sautez le premier : manque de chance, vous heurtez quelques mètres plus bas un perroquet qui passait par là. Un chasseur indigène qui visait ledit animal vous touche peu après avec un boomerang. Cependant, votre trajectoire reste rectiligne et vous semblez vous diriger dans le cercle. Lors de votre entrée dans l’eau, vous réalisez que la production a oublié d’enlever la bouée placée au centre qui servait de repère, et la prenez en plein dans la figure. Qu’à cela ne tienne, vous avez atteint le centre du cercle et êtes par conséquent le mieux placé des plongeurs. Vous remportez l’épreuve.

$ – Alors que vous sautez dans le vide, l’avion croise des touristes qui font du parachute. Dès qu’il s’aperçoit que vous chutez, l’un d’eux se dirige vers vous et vous tend la main. Il vous accompagne dans votre descente et vous arrivez tranquillement dans le cercle. Vos camarades, outrés, vous insultent à votre retour sur la plage. Vous rétorquez que ce parachutiste vous a à moitié broyé la main lorsqu’il vous a attrapé, et que réussir un saut avec un coéquipier aussi mauvais est déjà une prouesse en soi.

€ – Sur de vous, vous faites le malin en enchaînant les saltos, mais faites un plat à votre arrivée dans la baie après une chute de plus de 300 mètres. L’onde de choc qui s’en suit provoque un tsunami qui ravage l’île. Vous êtes le seul survivant.

 

Vous avez une majorité de £ :

Même avec des blessures complètement folles, vous êtes toujours à votre meilleur niveau. Un nez fracturé ? Vous le secouez un peu et il se remet en place. Un œil complètement fermé ? Vous enchaînez les trois points. Une blessure pour vous est à peine un handicap : vous êtes Steve Nash.

Vous avez une majorité de $ :

La terre entière doit être informée du moindre de vos petits bobos. Comme ça, non seulement les gens verront que vous êtes bon, mais en plus ils verront que vous êtes bon en jouant blessé. Vous souffrez 82 matches par saison, mais on ne sait jamais vraiment exactement de quoi ni à quel endroit. Vous êtes Kobe Bryant.

Vous avez une majorité de € :

Votre corps surréaliste vous permet d’éviter toutes les blessures, malgré votre jeu hautement physique. Toujours à fond, vous n’êtes jamais essoufflé. La dernière fois que vous avez raté un match, vous étiez encore lycéen. Vous êtes Russell Westbrook.

Facebook Comments

4 Comments

  1. dsl mais les piranha ne mange pas les hommes enfin les attaque pas plutot !

  2. Je suis Kobe Bryant! :D
    La baaaase ^^

Leave a Reply