Les 10 meilleurs Arrières du moment

Les 10 meilleurs Arrières du moment

 

Retour de mon ranking sur les meilleurs arrières du moment à quelques matchs de la fin de la saison.

Comme lors du dernier classement, c’est Kobe Bryant qui domine son poste. Questions absents, Dwyane Wade blessé en ce moment est logiquement hors course & Monta Ellis souffre du bilan (3/7 des Bucks).

A noter que sur les 10 joueurs qui suivent, 6 n’ont pas commencé leur carrière au poste d’arrière … le jeu aurait-il autant évolué ?

Vous êtes d’accord avec moi ?

Comme d’habitude, les critères pris en compte sont :

1-      Les 10 derniers matchs
2-      Les résultats collectifs sur la période
3-      Pas de hype
4-      Les stats individuelles sur la période
5-      L’importance du joueur dans le système de son équipe
6–      Ma subjectivité car il faut bien faire des choix et les assumer.

10- Randy Foye – Utah Jazz (7-3)
11.6 pts à 46.4%, 2 rbds, 2.1 passes & 0.9 int en 29.2 mins
(retour dans le ranking)

Randy Foye retrouve son niveau, le Jazz est dur à jouer en ce moment et l’arrière de Tyrone Corbin est logiquement de retour dans mon ranking. Joueur le moins (re)connu de ce ranking, j’aime l’y faire une place tant son jeu simple et efficace a donné une toute autre ampleur au jeu des Mormons depuis son intronisation dans le starting 5. Toutefois, est-ce que cela sera suffisant pour accrocher le 8ème seed des playoffs ?

9- Lance Stephenson – Indiana Pacers (7-3)
10 pts à 47.1%, 4 rbds, 2.6 passes & 1.1 ints en 31.2 mins
(+1 place)

4 semaines après mon dernier ranking sur les arrières, Lance Stephenson est toujours en place. La terreur des lycées new yorkais a su s’imposer cette saison dans la rotation de Frank Vogel en raison de la blessure de Danny Granger, et continue de faire du Stephenson sur les 10 derniers games : une dizaine de points, du rebond, de la création, de l’intensité défensive, un peu (beaucoup ?) de folie, il n’en fallait pas moins pour conserver sa place.

8- Jamal Crawford – Los Angeles Clippers (6-4)
14.8 pts à 44%, 1.4 rbds, 2.3 passes & 0.8 int en 28.3 mins
(-2 places)

Un Jamal Crawford un peu en baisse en comparaison à mon dernier ranking (18.1 pts à 53.8%, 1.7 rbds, 2.4 passes & 1.6 ints en 28.7 mins). Les Clippers ont connu un léger moins bien il y a quelque temps et l’apport de leur sixième homme n’était pas ce qu’on pouvait attendre d’un prétendant au titre de Sixth Man de l’année. Toutefois, dans un rôle de shooteur, on a toujours des hauts et des bas et les Clips vont accrocher leur première bannière.

7- Jerryd Bayless – Memphis Grizzlies (7-3)
14.9 pts à 41.9%, 2.8 rbds, 4.6 passes & 0.6 int en 29.9 mins
(entrée dans le ranking)

Meneur ? Deuxième arrière ? Jerryd Bayless est venu aux Grizzlies pour jouer sur les deux postes. D’un côté il repose Mike Conley quelques minutes, de l’autre, il profite des créations de celui-ci pour alimenter la marque de Lionel Hollins, dans le même rôle qu’avait O.J. Mayo les saisons passées. Au final, s’il eut du retard à l’allumage l’ancien Blazer rentre parfaitement dans ce rôle et devient le danger offensif venu du banc tant attendu dans le Tennessee. Il y a quelques temps dans un « 5 Keys » consacré à un Memphis-Utah, je déclarais que les Grizz avaient besoin d’un Jerryd à « ce » niveau … il ne fait que confirmer mes aspirations à son égard et mérite sa place dans mon ranking.

6- Klay Thompson – Golden State Warriors (7-3)
15.5 pts à 41%, 2.6 rbds, 2 passes & 1.6 ints en 36.1 mins
(retour dans ranking)

Le shooteur d’Oakland est de retour !! Depuis le début de saison, Klay Thompson apporte un danger offensif de haut de gamme pour Mark Jackson. Derrière le(s) All-Star(s) (Stephen Curry) &  David Lee, le fils de l’ancien joueur NBA qu’il est a su se faire une place de choix et si les Warriors souhaitent faire quelque chose en playoffs, ils auront besoin de leur scoreur à son meilleur niveau.

5- Jimmy Butler – Chicago Bulls (6-4)
14.3 pts à 47.5%, 5.6 rbds, 2.6 passes & 1.9 ints en 41.1 mins
(entrée dans le ranking)

Rip Hamilton & Marco Bellineli out, Jimmy  Butler était attendu. Au final, le sophomore répond une fois de plus présent quand son coach fait appel à lui. Au-delà de ses bonnes stats, le 30ème choix de la draft 2011 apporte une intensité de tous les instants que ce soit en défense (son coach adore) ou en attaque (Chris Bosh s’en souvient). Pourtant, c’est bien au poste 3 que Butler était attendu, mais dans l’urgence, il a su apporter un volume au poste 2 essentiel en ce moment à Chi-Town.

4- Andre Iguodala – Denver Nuggets (8-2)
11.1 pts à 41.9%, 4.6 rbds, 7.3 passes & 1.7 ints en 37 mins
(+1 place)

Oui Andre Iguodala pourrait marquer plus de points, oui son contrat prétendrait à un apport supérieur dans ce domaine, non les Nuggets n’ont pas besoin de plus d’unités offensives de sa part, oui cela pourrait être préjudiciable à l’heure des matchs tendus qui s’annoncent … voilà comment se résume la saison d’Iggy. Au final, sur les 10 derniers matchs, Denver est toujours aussi difficile à manœuvrer et ce malgré les absences de Ty Lawson et Danilo Gallinari soient les deux meilleurs scoreurs de la franchise cette saison. Le champion olympique est (à) l’image de son équipe, un joueur athlétique, spectaculaire, généreux en attaque, intense en défense … et personne ne semble trouver la solution pour contrer la team du Colorado.

3- James Harden – Houston Rockets (7-3)
22.4 pts à 38%, 4.9 rbds, 5.8 passes, 1.5 ints & 0.9 ct en 36.1 mins
(+1 place)

Si le barbu du Texas retrouve le podium de mon ranking c’est bien en raison de l’absence de Dwyane Wade, car un Harden à 38% de réussite c’est tout simplement indigne du talent qui est le sien. Cependant les Rockets gagnent 70% de leurs matchs, et l’ex-Thunder est bien le chef de file des hommes Kevin McHale (qui plus est depuis le blessure de Chandler Parsons). Toutefois même j’avoue préférer le James du mois de février (28.7 pts à 52.9%, 6.4 rbds, 6.8 passes, 2.1 ints & 3.5 bps en 37.5 min), le plus important ne seraient pas les victoires ?

2- J.R. Smith – New York Knicks (10-0)
24.6 pts à 50%, 5.9 rbds, 2.3 passes & 1.2 ints en 33.9 mins
(+5 places)

Quelle période pour J.R. Smith !!! Avec un sixième à ce niveau, les Knicks sont devenus tout simplement imbattables !! 100% de victoires sur la période qui nous intéresse, avec un remplaçant qui marque 50% de ses tentatives donc qui voit sa moyenne grimper à près de 25 unités par game. Chouchou de certains fans des Knicks, il n’aime pas son étiquette de joueur irrégulier, toutefois, si New York souhaite faire quelque chose de grand, il va devoir confirmer qu’il puisse rester à ce niveau !!!

1- Kobe Bryant – Los Angeles Lakers (6-4)
28.6 pts à 43.2%, 6.3 rbds, 7.9 passes & 1.8 ints en 42.8 mins
(même ranking)

Très grosse période de la part de Kobe Bryant qui fait tout pour ne pas terminer à la porte des playoffs !!! Le Jazz dans son dos, le Black Mamba a sorti un gros match hier soir pour venir à bout des Blazers : 47 pts à  14/27 & 18/18 aux LFs, 8 rbds, 5 passes, 3 ints, 4cts & 1 seule bp en 48 minutes !! Dwyane Wade out, la concurrence ne pouvait venir que de J.R. Smith, et même si les Knicks terminent avec un bilan parfait, c’est bien KB24 qui mérite une fois de plus la palme de ce ranking !!

Sorties : Tony Allen, Dion Waiters, Monta Ellis, Dwyane Wade
Entrées/Retours :Jimmy Butler, Klay Thompson, Jerryd Bayless, Randy Foye

PS: HBD to Mr P aka le Monsieur Itw de BI.com (@Patrick Parizot)

4 Comments

  1. Les Rockets gagnent 70% de leurs victoires? Je pense que t'as fais une faute d'inattention.
    Sinon super job, comme toujours ! ;)

    1. Merci Alex ;) sinon oui, sur les 10 derniers games, les Rockets sont à 70% de victoires, et comme cet article fait un focus sur les 10 derniers matchs …

    2. Oui, et Brooklyn gagne tous ses matchs quand ils marquent plus de points que leurs adversaires !

  2. Nan mais ce que je voulais dire, c'était que j'aurais dis gagnent 70% de leurs matchs, parce que gagner des victoires, je sais pas ce que ça veut dire, ça sonne un peu redondant nan?

Leave a Reply