Les Suns au coeur d’une affaire de dopage

Les Suns au coeur d’une affaire de dopage

C’est l’Agence Américaine Antidopage (USADA) qui le révèle : les Suns de Phoenix seraient à la base d’un vaste réseau de dopage à l’échelle de la NBA. Dans le collimateur de l’USADA depuis plusieurs années, la franchise de l’Arizona a fini par tomber, et les preuves sont accablantes. Richard Queviren, responsable Basket de l’organisation, raconte cette traque :

“Ca faisait un moment qu’on les avait à l’oeil. Vous ne trouviez pas ça bizarre que depuis plusieurs années, toutes les anciennes gloires de la NBA se ressourçaient comme par magie dès qu’ils passaient chez les Suns? Et que dès qu’ils partaient ils ne mettaient plus un pied devant l’autre? Ca faisait plus de six ans qu’on essayait de les coincer.”

Surpris par un contrôle inopiné, Eric Bledsoe a été le premier à se voir suspendu par la NBA. Néanmoins, il a fait appel de cette décision, proposant une défense pour le moins inhabituelle :

“Honnêtement, je n’ai rien pris depuis que je suis arrivé à Phoenix. Ni depuis que je joue au Basket d’ailleurs. Ce que l’USADA considère comme un produit qui m’aurait permis de me doper, c’est simplement un complément alimentaire que je prends depuis mes 7 ans.”

Un verdict d’ailleurs confirmé par Queviren, même si le complément alimentaire en question n’a rien de réglementaire.

“C’est une espèce de dopant pour cheval, un truc vraiment costaud. Pourtant, les test sanguins ont confirmé la prise de ce produit par M. Bledsoe depuis plus de 15 ans. Ca semble fou, mais ça explique sans doute ses bras tout droit sortis d’un comic Marvel” a fait remarquer non sans humour le représentant de l’USADA.





S’il est vrai que la musculature du meneur des Suns pouvait interpeller, c’est autre chose qui a poussé l’USADA à passer à la vitesse supérieure.

“On attendait le bon moment pour frapper, parce qu’on ne pouvait rien contre eux tant qu’on avait pas de preuves. Et puis après les avoir vu gagner tous ces matches en début de saison, on s’est dit qu’il fallait agir. Quand Markieff Morris a été nommé joueur de la semaine, c’en était trop : leurs pratiques répugnantes avaient déjà assez fait de dégâts.”

La source des informations de l’USADA restait assez floue pour beaucoup. Mais Skip Seamore d’ESPN est parvenu à récupérer sous couvert d’anonymat le témoignage de la taupe qui aurait fait plonger les Suns. Un ancien joueur, désormais parti, mais qui nourrit toujours un certain ressentiment envers son ancienne équipe :

“Franchement, le médecin m’a dit texto ‘Allonge toi là, on va te faire une petite piqûre, tu te sentiras mieux’. Moi, normal, je me pose, t’as vu. Et là, mais même pas une hallu, rien, c’était même pas de l’héro! Donc forcément, il a fallu que j’aille toper ailleurs. Et eux, ils m’ont viré. Mais maintenant que je suis revenu à Miami, c’est plus tranquille, je… euh mec, tu pourras couper ça dans l’interview?”

 

Les informations proposées par Basket Désinfo n’engagent que l’imagination de leurs auteurs. Seul un fou ou un illuminé les prendrait pour argent comptant.

 

 

 

 

Facebook Comments

9 Comments

  1. celle là elle est vraiment drôle ;)

  2. Et encore une fois, j'y ai cru jusqu’à ce que je reconnaisse Beasley x)).

  3. a chaque fois j'y crois jusqu'au bout …

  4. Vous m'avez bien eu sur ce coup-ci :) J'ai particulièrement apprécié la référence aux bras de Bledsoe haha

  5. Eh mer** je me suis fait avoir. En même temps, le coup des joueurs qui deviennent bon à Phoenix puis redeviennent moyen et l'histoire des bras de Bledsoe ça tenait la route ^^

  6. Lol je me suis fait avoir jusqu'à Markieff Morris^^

  7. Richard Queviren = Richard Virenque =P

  8. Putain c'est terrible comme blague !!
    J'ai vraiment marché, j'étais en panique !

Leave a Reply