Les All-NBA Teams du mois de novembre

Les All-NBA Teams du mois de novembre

Nouvelle rubrique cette saison sur Basket Infos avec les All-NBA Teams mensuelles de la NBA. Un vrai casse-tête tant il faut être restrictif dans l’attribution de places qui valent cher. Pour parvenir à établir trois starting five qui tiennent la route, je me suis permis de jouer avec les postes, sortant certaines stars de la grande ligue de leur position actuelle afin de trouver une certaine cohérence, qui j’en suis sûr fera débat.

Les critères pris en compte sont :

  1. Les seuls matchs du mois concerné
  2. Les résultats collectifs sur la période
  3. Avoir joué au moins 70% des matchs concernés
  4. Pas de Hype
  5. L’importance et l’implication du joueur dans le système de son équipe
  6. Les stats individuelles sur la période
  7. Ma subjectivité, car il faut faire des choix et les assumer.

 

All-Novembre 1st Team

PG: Stephen Curry – Golden State Warriors (13-2)
23.8 pts à 50.2%, 4.4 rbds, 7.9 passes, 1.7 ints & 3.2 bps en 32.2 mins
SG : Klay Thompson – Golden State Warriors (13-2)
21.1 pts à 45.4%, 3.7 rbds, 3 passes, 1.2 ints & 2 bps en 32.5 mins
SF : Jimmy Butler – Chicago Bulls (10-5)
21.9 pts à 49.8%, 5.7 rbds, 3.1 passes, 1.5 ints & 1.7 bps en 39.3 mins
PF : LaMarcus Aldridge – Portland Trail Blazers (12-3)
20.9 pts à 45.1%, 10.4 rbds, 2.3 passes, 1.1 cts & 1.1 bps en 34.8 mins
C : Marc Gasol – Memphis Grizzlies (13-2)
19.3 pts à 48.8%, 8.1 rbds, 3.7 passes, 1.1 ints, 1.5 cts & 2.7 bps en 35 mins

Pas vraiment d’hésitations pour ce premier cinq majeur du mois de novembre. Stephen Curry, Klay Thompson et Marc Gasol ont dominé la NBA avec leurs équipes respectives, tandis que LaMarcus Aldridge continue de faire du LaMarcus Aldridge avec son shoot soyeux et son implication au rebond, néanmoins, cette fois les résultats collectifs sont là. Seul Jimmy Butler, utilisé au poste 2 par Tom Thibodeau est ici décalé au poste 3 (sa véritable position), faute à une NBA privée de small-forwards de grande qualité hors LeBron James (qui a dû mal à trouver le chemin de la victoire avec régularité) et Kevin Durant (qui a laissé son pied le clouer à l’infirmerie sur la période) ; on aurait pu aussi penser à Chandler Parsons et Rudy Gay, toutefois, le Mav cherche encore ses repères dans le système de Rick Carlisle, quant au King, il ne gagne pas encore assez de matchs.

All-Novembre 2nd Team

PG : Tony Parker – San Antonio Spurs (11-3)
16.7 pts à 50.3%, 1.8 rbds, 5.9 passes, 0.7 int & 2.8 bps en 31.9 mins
SG : Damian Lillard – Portland Trail Blazers (12-3)
20.5 pts à 47.9%, 5.1 rbds, 7.2 passes, 1.6 ints & 3 bps en 35.3 mins
SF : James Harden – Houston Rockets (11-4)
25.3 pts à 40.9%, 6.5 rbds, 6.5 passes, 2.1 ints, 1.2 cts & 4.3 bps en 37.7 mins
PF : Zach Randolph – Memphis Grizzlies (13-2)
15.3 pts à 45.2%, 11.5 rbds, 1.6 passes, 1.1 ints & 1.6 bps en 31.8 mins
C : Pau Gasol – Chicago Bulls (10-5)
19.6 pts à 50%, 11.2 rbds, 2.1 passes, 1.9 cts & 2.1 bps en 35.3 mins

Un deuxième cinq qui a du chien avec Damian Lillard repositionné en arrière shooteur au côté de Tony Parker. Si les deux ne sont pas les plus efficaces pour contrôler leur adversaire direct, une association du Blazer et du Spur fait saliver tant offensivement leurs jeux paraissent complémentaires. Tout comme Butler un peu plus haut, James Harden est lui aussi placé au poste 3. Si sa réussite offensive et son implication défensive font souvent débat (j’avoue ne pas être fan du joueur), il faut reconnaître qu’en l’absence prolongée des intérieurs titulaires des Rockets (Dwight Howard et Terence Jones), que le barbu a pris les choses en mains, Houston proposant le septième bilan de la NBA sur le mois passé. Plus les saisons passent et plus Zach Randolph se fond à merveille dans le collectif des Grizzlies, usant avec son imposant physique tous les ailiers-forts qui se mettent sur sa route. Du côté de Chicago, on semble avoir retrouvé le Pau Gasol double champion NBA qui s’était perdu les saisons passées à LA. L’Espagnol n’a pas eu besoin de période d’adaptation pour devenir en quelques semaines le leader des Bulls.

All-Novembre 3rd Team

PG : Kyle Lowry – Toronto Raptors (12-4)
19.7 pts à 44.7%, 5.2 rbds, 6.4 passes, 1.1 ints & 1.8 bps en 33.5 mins
SG : Monta Ellis – Dallas Mavericks (12-4)
19.6 pts à 45.9%, 2.6 rbds, 4.7 passes, 1.6 ints & 2.8 bps en 33.3 mins
SF : LeBron James – Cleveland Cavaliers (7-6)
24.6 pts à 48.5%, 5.7 rbds, 7.6 passes, 1.2 ints & 3.5 bps en 36.7 mins
PF : Anthony Davis – New Orleans Pelicans (6-8)
24.9 pts à 56.7%, 10.9 rbds, 1.6 passes, 2 ints, 2.6 cts & 1.6 bps en 36.6 mins
C : DeMarcus Cousins – Sacramento Kings (8-7)
24.2 pts à 53.7%, 13 rbds, 2.6 passes, 1.2 ints, 1.6 cts & 3.6 bps en 32.2 mins

Mis à part DeMarcus Cousins qui réalise un début de saison enfin au niveau de son incroyable potentiel, le reste de ce troisième starting five fut difficile à établir. En concurrence  avec un Chris Paul de haut niveau (18.4 pts à 54.7%, 4.2 rbds, 9.7 passes, 2.1 ints & 1.6 bps en 35.1 mins), Kyle Lowry mérite sa place en raison des résultats collectifs des Raptors (meilleure équipe de l’est), les Clippers occupant eux une dixième place générale. Monta Ellis était lui en concurrence avec DeMar DeRozan et Wesley Matthews, cependant, le Mav arrive à porter une équipe de Dallas grandement renouvelée (Parsons, Chandler, Nelson) à un très intéressant cinquième bilan sur la période qui nous intéresse. Le choix le plus difficile, fut celui d’Anthony Davis. Ne voulant pas me faire porter par la hype qui entoure le Pelican en ce moment, je suis obligé de reconnaître le volume de jeu du Champion du Monde, sobre, efficace et présent dans tous les compartiments du jeu. Le Wildcat arrive à faire de l’ombre à Paul Millsap et Blake Griffin, malgré le bilan négatif de la Nouvelle Orleans … et vous savez à quel point j’apporte de l’importance à ce paramètre pour définir mes rankings. Concernant LeBron James, nul doute que le quadruple MVP remontera au classement les mois prochains, une fois que les Cavs auront trouvé un semblant de jeu collectif.

2 Comments

  1. J'aurais bien fait une exception à tes critères pour Davis tellement son début de saison est monstrueux, malgré les résultats de son équipe. Même si les Pelicans ne font pas les playoffs je le vois bien avoir une place dans le 1er ou second 5

    1. J'aurais bien aimé faire aussi une exception concernant Anthony Davis, il représente tellement ce que j'aime dans un joueur de basket, mais si je suis subjectif, il faut garder un minimum d'objectivité … les Pelicans ne gagnent pas assez.

Leave a Reply