[Interview part 2: Le chambreur] Evan Fournier: « Rudy Gobert est quelqu’un de très sentimental »

[Interview part 2: Le chambreur] Evan Fournier: « Rudy Gobert est quelqu’un de très sentimental »

Aujourd’hui, deuxième partie de notre dossier « Réseaux Sociaux » avec une interview du plus chambreur des joueurs Français en NBA : Evan Fournier.

L’ailier du Magic d’Orlando, toujours premier pour nous faire rire sur Twitter, a répondu à nos questions sur les réseaux sociaux et son compatriote Rudy Gobert.

Pour rappel, vous pouvez retrouver la première partie avec Kevin Seraphin ici. La troisième et dernière partie de ce dossier sera une interview du plus gros bloqueur de Twitter : Rudy Gobert.

Evan, est-ce que tu te souviens de ton inscription sur Twitter ?

Je me suis inscrit quelques mois avant ma draft (ndlr : en 2012) donc j’étais encore sur Poitiers. Au début, je pense que comme tout le mode, je ne comprenais rien. Je trouve que Twitter c’est un bon moyen de communication avec les fans. Je suis quelqu’un de plutôt blagueur donc j’en profite pas mal parce que ça me fait bien rire des fois ce que je vois dessus.

C’est toi qui gères ton propre compte ? Il n’y pas de personnes extérieures qui interviennent dessus ?

Tous les jours sur Twitter, oui c’est moi qui suit dessus. Mais après je travaille en collaboration avec quelqu’un de l’extérieur mais ça on va dire que c’est plus pour mon image.

Combien de fois tu checkes ton Twitter par jour ?

En ce moment juste une fois, et il y a des jours je vais être honnête, je n’y vais même pas.

Dernièrement tu as fais le buzz avec ton avatar sur NBA 2K. Comme se sont passés les échanges en DM avec Ronnie2K ?

En fait, c’était plutôt lui qui était désolé et qui voulait changer mon personnage au vu des réactions que ça avait provoquées sur Twitter. Moi j’aurais préféré le garder car je trouvais ça cool. Je me disais qu’au moins que quelqu’un jouerait avec moi et ça le ferait rire. Franchement, faut arrêter de se prendre au sérieux avec tout ça car à la fin ce n’est qu un jeu vidéo, et c’est juste fait pour kiffer.

J’ai vu que tu chambrais beaucoup avec Rudy Gobert, est-ce que tu es déjà allé trop loin dans une tes blagues ?





Non car on connait les limites à ne pas dépasser. Souvent quand on se tweete comma ça, après si c’est vraiment marrant on s’envoie un message pour se dire : « Putain franchement c’était une bonne blague”

Rudy Gobert est d’ailleurs très connu dans la twittosphère pour ses nombreux blocks …

(Rires) Ça me fait exploser de rire à chaque fois. Le nombre de personnes qui m’envoient des tweets en me disant : « je me suis fait bloqué », je te promets ça me fait vraiment rire. Rudy, c’est quelqu’un de très sentimental (rires). Le truc c’est que moi je taille, mais je peux encaisser derrière c’est pas un souci. Je sais par exemple que quand je vais aller à Toronto je vais bien me faire siffler*. Mais ce n’est pas grave parce que ça fait partie du jeu.

Tu n’as donc jamais bloqué personne sur Twitter ?

Bah non, parce que quand tu bloques quelqu’un, ça veut dire que tu lis son tweet et moi déjà je ne les lis quasiment pas. Et en plus, ça veut dire que ça te fait quelque chose et si un fan arrive à te toucher… Après chacun son truc mais je ne suis pas près de bloquer quelqu’un.

*Le Français avait sévèrement trashtalké la franchise Canadienne sur Twitter lors des playoffs de la saison dernière.

Facebook Comments

Leave a Reply