[Interview] Timothé Luwawu-Cabarrot : « Tout le monde pense aux playoffs »

[Interview] Timothé Luwawu-Cabarrot : « Tout le monde pense aux playoffs »

Les Philadelphia 76ers viennent d’enchaîner une 8ème victoire en 10 matchs cette nuit, en battant sur le score de 93 à 92 les Trail Blazers de Portland.

Déjà présent mercredi soir pour la victoire des 76ers face aux Raptors, nous avons pu longuement nous entretenir avec Timothé Luwawu-Cabarrot sur le très bon début d’année 2017 et les espoirs de playoofs des 76ers, ainsi que son temps de jeu qui monte en flèche.

Encore une victoire pour les 76ers face aux Blazers ce soir, vous êtes à 4.5 matchs de la 8ème place à l’Est, est-ce que vous pensez aux playoffs ?

On est sur une grosse série de victoires maintenant et c’est vrai que tout va bien dans le meilleur des mondes pour nous, donc oui je pense que tout le monde pense aux playoffs. Les dirigeants et les coachs, je pense, doivent y penser, même si je ne suis pas dans leurs têtes. Nous les joueurs on est là pour gagner des matchs, et on va tout faire pour arriver en playoffs.

Mais concrètement entre joueurs, vous en parlez dans le vestiaire ?

Oui on en parlait. Au début on en rigolait mais maintenant on en parle plus vraiment entre nous car je pense qu’on a enfin réalisé qu’on allait peut-être les faire.

Et le coach lui, il vous en a déjà parlés ?

Pour l’instant non, il n’a toujours pas passé de mots là-dessus. Les seules choses qu’il nous dit à chaque fois c’est : « Aujourd’hui on joue contre une équipe qui va faire les playoffs, faut montrer qu’on peut rivaliser et que ne nous sommes pas les 76ers qui gagnent uniquement contre les mauvaises équipes

D’ailleurs ces espoirs de playoffs, ça galvanise la foule de ce Wells Fargo Center, qui a littéralement explosé ce soir après votre come-back ?

Oui c’était fou ! Vraiment fou ! C’était le scénario parfait.

Une grosse victoire jeudi soir à domicile face aux Raptors de Toronto. C’est une équipe qui marquait en moyenne 114 points par match et vous les avez contenus à seulement 89…





La défense c’est un peu devenu la clé de notre jeu. C’est d’ailleurs une demande de Brett Brown, qu’on soit dans les quinze premières équipes de la ligue dans ce domaine.

On a l’impression que vous dégagez une énorme confiance et que vous trouverez toujours un moyen de l’emporter…

Oui je pense qu’on tous un peu plus inclus dans le jeu. En attaque on se trouve bien et on joue vraiment en équipe. Et justement maintenant qu’on on a amélioré notre défense, on prend plus confiance et je pense que c’est pour ça qu’on a ces bons résultats.

C’est donc un très bon début d’année 2017 pour les 76ers, mais qu’est-ce qui a vraiment changé par rapport à 2016 ?

En premier lieu, c’est notre défense. Et ensuite je pense qu’en attaque, on se fait plus de passes, on se cherche plus, on va plus chercher à faire l’extra passe, ce que d’habitude on ne faisait pas. Je pense qu’il y aussi plus de confiance en chacun, on croit plus en l’autre.

N’y a t-il pas eu un changement dans les têtes aussi ?

Oui par exemple face aux Raptors. Quand on jouait ce genre d’équipe au début de l’année, on avait plus l’état d’esprit d’une équipe qui était déjà battue et on rentrait sur le parquet en se disant qu’on allait essayer de prendre le moins de points possible. Maintenant clairement les attentes c’est qu’on aille en playoffs, même si on sait que le pourcentage de chance d’y aller est faible aussi. Du coup, quand on affronte des équipes de ce calibre on veut prouver qu’on a le niveau.

Tu as aussi beaucoup gagné en temps de jeu ce début d’année 2017…

Oui c’es sûr le coach me fait de plus en plus confiance, il me lance plus sur le terrain, des fois il appelle même des systèmes pour moi. C’est quelque chose qui fait plaisir, qui donne confiance, et qui donne encore plus envie de se donner sur le terrain.

D’ailleurs face aux Raptors, tu es à 0/5 au tir avec quelques erreurs en attaque et pourtant il te laisse quand même sur le terrain pour disputer le 4ème quart-temps alors que le match est serré….

Oui, ça montre que je fais mon travail en défense et que le coach a confiance en moi. Maintenant, il essaye plus de me recadrer et de me dire comment faire au lieu de me sortir et de me laisser sur le banc comme au début de l’année. Après, à moi de grappiller de plus en plus de minutes et au fur et à mesure et améliorer mon jeu en attaque.

Facebook Comments

Leave a Reply