Le jeu du GM: la Trade Deadline, The Phoenix Suns’ Edition, Ep. 4

Le jeu du GM: la Trade Deadline, The Phoenix Suns’ Edition, Ep. 4

Alors que les cendres de la trade deadline sont encore chaudes, on a décidé de se mettre à la place des GMs pour les jours qui la précèdent voir ce qu’on aurait fait, ce qu’on aurait voulu faire et ce qu’on a pas pu faire. J’ai ainsi donné pour mission à Anthony Dubourg (contributeur sur Débat-Sport, invité régulier de l’Echo des Parquets) de prendre une équipe en difficultés, les Suns de Phoenix en l’occurrence, et d’essayer de monter des transferts pour sérieusement améliorer son effectif. Pour ma part, je prendrai le rôle de chacun des GMs qu’il contacte pour réaliser ses transactions espérées.
[Précédemment: épisode 1, épisode 2, épisode 3]
___________________________________

February 21, 2017 – 14:30 ET

La proposition d’Anthony, GM des Suns

Les Phoenix Suns envoient: Eric Bledsoe
Les Minnesota Timberwolves envoient: Ricky Rubio et le choix de draft du premier tour 2017 (protégé top 3)





Le cas d’Eric Bledsoe pose un cas de conscience.
Le meneur n’a jamais été aussi bon qu’aujourd’hui, rendant la copie statistique la plus fournie de sa carrière. Dans le même temps, cette apogée mathématique se conjugue au pire bilan sportif de toute la NBA. Comment ça les Brooklyn Nets ne sont pas une équipe de D-League?!
Le coaching magistral d’Earl Watson n’y est certainement pas étranger. Néanmoins, le doute quant à ses capacités à influer véritablement sur les résultats de son équipe ne peut manquer de s’imposer au-delà des chiffres.
De plus, le rôle du GM reste de guetter les opportunités pour faire avancer son projet sportif. Or, la valeur de mini-Lebron n’a, logiquement, jamais été aussi élevée du fait de ses performances. Une nouvelle blessure et sa cote pourrait chuter de façon irréversible puisqu’il serait alors étiqueté trop fragile. C’est également ce facteur qui est susceptible de remettre en question sa place dans l’horizon des Suns.
Dans quelle mesure peut-on compter sur un joueur plein de dévouement mais constamment empêché par un physique défaillant?

Par bien des aspects, la vedette des Suns fait pendant à son homologue du Minnesota, Ricky Rubio. Le premier se démarque par son explosivité et sa carrure imposante, le second par un physique fluet et son altruisme. Antithèses qu’une seule année sépare, ils se rejoignent en revanche sur le plan médical, les blessures ayant déjà ruiné une partie importante de leurs carrières. Pour parachever le jeu de miroirs, leurs émoluments sont voisins et leurs contrats arrivent à échéance en même temps.

Dans ce contexte, l’hypothèse d’un échange pourrait valoir examen.
L’Espagnol a vu sa cote s’amoindrir sur le marché depuis déjà un moment. Il n’a jamais développé le tir longue distance qui l’aurait propulsé à un autre niveau. Ses qualités en pénétration ne sont pas beaucoup plus tranchantes. Cerise sur le gâteau, il a été considéré indésirable, d’après les bruits de couloir, dès l’arrivée de Tom Thibodeau. La sélection de Kris Dunn n’a pas fait taire les ragots.
Les rumeurs de fin de trade deadline sur le départ de Ricky Rubio contre le meneur athlétique Derrick Rose, ancien Bull de Thibs, à mille lieux sous Bledsoe actuellement, aliment la conversation.

A l’heure ou le tankathon bat son plein, il ne serait pas inconsidéré pour l’impatient président-coach des Wolves de céder son futur choix de Draft du premier tour pour faire l’appoint. Avec une protection top 3, Minnesota n’exclurait pas ses chances de réaliser le bingo. Dans le même temps, l’addition d’un Bledsoe aurait des chances de faire reculer les résultats de la franchise du 6e pire bilan, voire de se qualifier en playoffs et réaliser l’objectif de début de saison.
Pour rappel: MIN (22-35)/ DEN (25-31), à la 8e place de l’Ouest

A suivre.

StillBallin (@StillBallinUnba)

Facebook Comments

1 Comment

  1. A mon avis, celui là a des chances de passer

Leave a Reply