Fort de son expérience en Serbie, Timothé Luwawu-Cabarrot ne connaît pas la pression en NBA

Fort de son expérience en Serbie, Timothé Luwawu-Cabarrot ne connaît pas la pression en NBA

Sa titularisation le mois dernier chez les 76ers est loin de lui être montée à la tête (il avait déclaré avant son premier match dans le 5 majeur « c’est juste un match comme un autre »), Timothé Luwawu-Cabarrot réalise une excellente première saison compte tenu des attentes modérées qui entouraient le Français pour son arrivée dans la ligue en juin dernier après une sélection en 24ème position de la draft.

À seulement 21 ans (1,98m 92kg), le Cannois passé par Antibes (2012-15) et Mega Leks (2015-16) a suffisamment confiance en lui pour ne pas se laisser impressionner par la grande ligue américaine. Il faut dire qu’il en a vu d’autres en coupe de Serbie la saison passée, lorsque son équipe (localisée à Sremska Mitrovica) a remporté le titre (le premier de son histoire) en battant le Partizan Belgrade dans une ambiance extrêmement hostile. Un exemple ? Les fans brûlaient des maillots dans la salle, d’autres balançaient des fumigènes sur le terrain.

« Il devait y avoir 10 000 places dans la salle, mais 12 ou 13 000 personnes étaient là. Ils étaient à côté du terrain, dans les gradins, à côté du banc, juste derrière vous. Pendant le match par exemple, vous tirez un lancer-franc et ils vous balancent quelque chose juste devant vous. Donc vous regardez, vous voyez quelque chose arriver vers vous et boum ! Une épaisse fumée. Il faut sortir du terrain, nettoyer, et 5 minutes plus tard vous pouvez tirer votre lancer. C’était peut-être la partie un peu extrême mais c’est toujours comme ça là-bas.

Si vous faites un bon match ils vont vous crier dessus quand vous rentrez au vestiaire par le tunnel. Si vous faites quelque chose de mal pendant le match par contre, comme faire une gosse faute sur un gars, ils vont peut-être vous cracher dessus ou vous balancer des sodas. Ça ne m’est jamais arrivé mais je l’ai déjà vu. Quand vous voyez ça au début vous vous demandez ce que vous faites là. Mais après, vous vous habituez. Donc maintenant quand les fans m’attaquent, ce n’est rien du tout » Timothé Luwawu-Cabarrot

Passé par la D-League, le Français a eu sa chance après la coupure d’Hollis Thompson en janvier. Les blessures lui ont ensuite permis d’intégrer le cinq de départ. Même après un début de saison avec très peu de minutes, Luwawu-Cabarrot est le 12ème rookie à jouer le plus cette saison. Depuis qu’il est titulaire (10 matchs), le n°20 tourne à 9.8 points, 3.4 rebonds et 2 passes de moyenne en 26.6 minutes par match.

« On le coache à fond en défense. L’autre truc c’est qu’on lui donne le feu vert en attaque pour faire des erreurs et shooter. C’est vraiment en défense qu’il a progressé en selon nous » Brett Brown

via CSNPhilly

Leave a Reply