Tim Hardaway Jr. : « Je ne prenais pas le basket au sérieux à l’époque »

Tim Hardaway Jr. : « Je ne prenais pas le basket au sérieux à l’époque »

Quasiment humilié par Phil Jackson après son transfert de New York à Atlanta le soir de la draft 2015, Tim Hardaway Jr. est de retour chez les Knicks. Il a expliqué au New York Post comment les critiques de son président (désormais viré) l’avaient sur-motivé à l’époque.

« Ça m’a énormément motivé. Et ensuite quand je suis allé en D-League c’était comme s’il avait pris le dessus sur moi vous voyez ? Mais j’ai adoré ça, j’ai adoré le challenge et l’opportunité qu’il y avait en jeu. C’était soit je tombe, soit je me relève et je me défends. Ma devise c’est de prouver aux gens qu’ils ont tort. C’est ce que je fais depuis le lycée. Depuis que je joue au basket des gens doutent de moi : ‘Tu ne seras jamais comme ton père, tu n’iras jamais en NBA’. Je peux continuer, tout le monde connaît ces histoires. Avoir des gens comme ça autour de vous ça vous motive, ça vous nourrit. Cela fait ressortir le meilleur de vous-même et ça vous rend meilleur, j’adore ça » Tim Hardaway Jr.

S’il pouvait conseiller le Tim Hardaway Jr. tout juste drafté en 24ème position par les Knicks en 2013…

« Ne prends rien pour acquis. Je ne prenais pas le basket au sérieux à l’époque. J’étais trop excité et content de faire partie d’une équipe NBA, de faire partie des New York Knicks, et de jouer devant des milliers et des milliers de fans au Garden. Aujourd’hui je comprends que c’est sérieux, et je prends ça à cœur. Je veux que tout le monde, que les fans sachent que c’est un Tim Hardaway Jr. différent qui revient ici, avec l’envie de ramener les Knicks où ils doivent être, c’est-à-dire une des meilleure équipes NBA » Tim Hardaway Jr.

À ceux qui disent que son contrat de 71 millions de dollars sur 4 ans est une des plus grosses conneries des Knicks, il répond :

« Je leur dirais qu’ils ont avec moi un joueur différent d’il y a quelques années. J’ai vraiment grandi en tant que joueur et qu’homme, sur et en dehors du terrain. Je veux juste qu’ils sachent qu’ils vont avoir le meilleur de Tim Hardaway Jr. Tous les jours, 24h sur 24. Et ils ne le regretteront pas » Tim Hardaway Jr.

All-Star ? Pourquoi pas.

« Je pense que je peux être All-Star. Je pense que KP (Kristaps Porzingis) peut être All-Star. Je pense que beaucoup de gars de notre équipe peuvent être All-Stats, et que nos rookies peuvent faire le All-Rookie game, ou le match World vs USA. Je crois en tout le monde dans mon équipe » Tim Hardaway Jr.

L’inspiration, il pourrait aller la chercher chez Pete Mavarich, le joueur avec qui il aimerait pouvoir s’entretenir si c’était possible.

« Quand je jouais avec les Hawks, il y avait la soirée hommage, on avait retiré son maillot. Je connaissais un peu son histoire, mais pas autant. Je sais que s’il y avait eu une ligne à 3-points quand il jouait, il aurait le record universitaire. Sa façon de courir sur le terrain, ses passes folles, ses shoots incroyablement difficiles… Un peu comme Steph Curry à l’époque » Tim Hardaway Jr.

Physiquement, Hardaway a aussi retiré de bonnes choses de son passage chez les Hawks. Kyle Korver l’a pas mal conseillé dans le domaine.

« J’ai beaucoup éliminé les aliments frits. J’en mange de temps en temps… Le beurre ce n’est pas bon non plus, même si ça a un super goût quand on cuisine avec. J’évite. J’ai mangé beaucoup de poisson, parfois de la viande rouge ici et là, mais pas la veille d’un match. Beaucoup de poulet grillé, au four, beaucoup de légumes » Tim Hardaway Jr

Aujourd’hui, l’arrière de 25 ans et 1,98m pèse 92kg et est à seulement 5.7% de masse graisseuse.

« Travail à la salle au moins 4 fois par semaine durant la saison. Quand vous voyagez beaucoup, vous devez vous forcer à les faire ou vous forcer à prendre des bains froids ou chauds, faire des massages quand c’est nécessaire pour vous assurer d’être performant au plus haut niveau sur le terrain » Tim Hardaway Jr.

Son rêve est simple :

« Gagner le titre, match 7, 2 points de retard, le 3-points de la gagne… À l’extérieur. Et le faire pour cette franchise, car je ne veux être nulle part ailleurs » Tim Hardaway Jr.

L’ancien étudiant de Michigan (2010-13) s’était fait remarquer en fin de saison en enchaînant les bonnes performances à Atlanta : 29 points, le panier de l’égalisation à 3-points puis 9 point en prolongation et le lancer-franc de la victoire contre les Spurs le 1er janvier, 19 points dont 9 dans le dernier quart dans une victoire après 4 prolongations face aux Knicks le 29 du même mois, 33 points dont 23 dans le dernier quart dans une victoire contre les Rockets le 2 février et 36 points avec un 5/9 à 3-points à la clé dans une défaite contre les Cavaliers le 3 mars.

via New York Post

Retrouvez toutes les rumeurs de la free agency ici et les signatures là

Facebook Comments

Leave a Reply