[Que sont-ils devenus ?] Les meilleurs joueurs de High School 2007

[Que sont-ils devenus ?] Les meilleurs joueurs de High School 2007

Avec « Que sont-ils devenus ? », nous vous proposons une nouvelle série d’articles sur Basket Infos. L’idée est de faire un retour sur une époque déterminée et d’analyser les carrières de joueurs alors mis en avant.

Le cas des joueurs de High School est bien significatif. Un joueur est âgé de dix-sept ou de dix-huit ans, peut-il être évalué à sa juste valeur ? Surcoté, sous-coté, c’est quelques années plus tard que l’on se rend compte si les scouts ont bien fait leur boulot ou non. Au final, il est tellement facile de se tromper, que le but n’est pas de juger les rankings établis. Qui pouvait s’imaginer en 2007 que James Harden, alors non-barbu, allait devenir l’incroyable joueur offensif qu’il est actuellement.

Pour réaliser cette série d’articles, sont analysés les parcours professionnels des dix meilleurs joueurs établis par ESPN d’une classe de High School, qu’ils soient depuis tombés dans l’oubli ou non, puis quatre autres joueurs qui connaissent une grande carrière et qui étaient passés entre les mailles du filet des spécialistes du média US.

C’est parti !

#1. Kevin Love – Lake Oswego High School
Stats HS : 33.9 pts, 17 rbds & 4 passes (Senior)
Draft NBA : 5ème en 2008 (Grizzlies)
Stats NBA : 18.4 pts, 11.5 rbds, 2.4 passes & 0.7 int en 32.6 mins (576 matchs)
Distinctions Pro : Champion NBA (x1), NBA All-Star (x4), MIP (2011), All-NBA Teams (x2), Champion Olympique (2012), Champion du monde (2010).

Utilisé au poste de pivot au lycée comme à UCLA (où il a joué avec Russell Westbrook), Kevin Love a commencé sa carrière NBA au poste 4. Échangé contre O.J. Mayo le soir de la draft, il a fait les beaux jours de Minnesota avant de partir renforcer Cleveland en 2014 dans le transfert qui envoya Andrew Wiggins aux Wolves. Cette saison, Tyronn Lue voulait en faire son poste 5 titulaire, mais ses lacunes au moment de protéger son cercle a voulu que le coach des Cavs retitularise Tristan Thompson. Intérieur capable de prouesses derrière la ligne des tirs primés et de capter un nombre incalculable de rebonds (il a un record à 31 prises datant de novembre 2010), il est passé du statut de chouchou de la NBA à celui de joueur « trop payé » lors de son arrivée dans l’Ohio ; les fans retournent facilement leur veste. De plus, être la troisième roue du carrosse des Champions NBA 2016, souvent benché dans le money-time ne l’a pas aidé.

 

#2. Eric Gordon – North Central High School
Stats HS : 29 pts par match (Senior)
Draft NBA : 7ème en 2008 (Clippers)
Stats NBA : 16.6 pts à 43.1%, 2.5 rbds, 3.2 passes & 1 int en 33.5 mins (492 matchs)
Distinctions Pro : Meilleur remplaçant NBA (2017), Champion du Monde (2010).

Après un début de carrière prometteur du côté de Los Angeles, Eric Gordon a servi de monnaie d’échange pour faire venir Chris Paul aux Clippers et commencé l’ère de la spectaculaire « Lob City ». Triste dès son arrivée en Louisiane, il est passé du statut de shooting guard d’avenir comme le laissait présager sa saison freshman à Indiana (20.9 pts par match), à celui de joueur bougon se blessant à répétition. Free-agent l’an passé, il a décidé de rejoindre les Houston Rockets afin d’épauler James Harden dans le système ultra offensif des Texans. Meilleur remplaçant de la NBA en titre, il pourrait briguer un second trophée de suite depuis que CP3 (encore lui) est arrivé à Clutch City.

 

#3. O.J. Mayo – Huntington High School
Stats HS : 29 pts, 9 rbds & 6 passes (Senior)
Draft NBA : 3ème en 2008 (Timberwolves)
Stats NBA : 13.8 pts à 42.9%, 3.1 rbds, 2.9 passes & 1 int en 30.9 mins (547 matchs)
Distinctions Pro : N/A

Passer de star lycéenne à joueur banni par la NBA, c’est le triste résumé de la carrière pro d’O.J. Mayo. Après une saison prometteuse à USC (20.7 pts, 4.5 rbds & 3.3 passes), on pensait que le natif d’Huntington (West Virginia) allait devenir un joueur majeur de la NBA. Neuf ans plus tard, il a vu sa carrière régresser saison après saison. Titulaire à Memphis lors de son année rookie (meilleure saison au scoring en carrière avec 18.5 unités), il a été envoyé sur le banc par Lionel Hollins, il a tenté de se relancer à Dallas en 2012-13, pour filer ensuite à Milwaukee ou il terminera la saison 2015-16 avec 7.8 points de moyenne, indigne de son talent. Banni de la NBA en raison d’un contrôle antidrogue positif, il souhaite retrouver la grande ligue au plus vite après des rumeurs de disparition, mais en sera-t-il capable ?

 

#4. Kyle Singler – Camden Catholic High School
Stats HS : 29.6 pts & 10.6 rbds (Senior)
Draft NBA : 33ème 2011 (Pistons)
Stats NBA : 6.7 pts à 41.9%, 3 rbds, 0.8 passe & 0.6 int en 22.5 mins (344 matchs)
Distinctions Pro : Coupe du Roi ACB (2012)

Kyle Singler fait partie de ces joueurs blancs surcotés lors de leur cursus de High School qui enflamme la sphère des fans de baskets désireux de retrouver un nouveau Larry Bird. Singler est une personnalité atypique dans le monde du basket, il préféra aller au bout de son cursus universitaire avec Duke pour être champion NCAA en 2010 et être élu meilleur joueur de la finale. Ensuite, il a profité du lockout NBA pour découvrir l’Espagne et la Liga ACB lors de sa saison « rookie » portant les couleurs d’Alicante puis du Real Madrid avec qui il remporta la coupe du Roi. Depuis, il est devenu un joueur NBA de milieu de banc, servant de complément dans le transfert qui vit Reggie Jackson passer de Detroit à Oklahoma City. Joueur complet sans être excellent dans aucun secteur du jeu, il est apprécié de ses coachs et fait une carrière pro plus qu’honorable.

 

#5. Derrick Rose – Simeon Career Academy
Stats HS : 25. Pts, 8.8 rbds, 9.1 passes & 3.4 ints (Senior)
Draft NBA : 1er en 2008 (Bulls)
Stats NBA : 19.5 pts à 45.1%, 3.7 rbds, 6 passes & 0.8 int en 34.7 mins (470 matchs)
Distinctions Pro : NBA MVP (2011), NBA All-Star (x3), NBA Rookie de l’année (2009), All-NBA Teams (x1), Champion du Monde (2010 & 2014)

Premier gros gros CV de ce classement des meilleurs joueurs de High School 2007 avec Derrick Rose alors classé en cinquième position. Finaliste malheureux de la finale NCAA 2008, Rose a trouvé le moyen de devenir MVP de la NBA lors sa troisième saison pro. Devenu l’emblème de Chicago le plus reconnu depuis la deuxième retraite de Michael Jordan, il n’arriva pas à porter les Bulls jusqu’au septième titre de leur histoire. Meneur de jeu ultra athlétique, sa carrière prometteuse pris une autre tournure lorsque ses articulations le trahirent. Depuis, il est devenu un meneur de jeu de second voire troisième rang, alternant les séjours à l’infirmerie à New York comme à Cleveland où il évolue actuellement.

 

#6. Nolan Smith – Oak Hill Academy
Stats HS : 22.1 pts, 4.6 rbds, 4.1 passes & 3.2 ints (Senior)
Draft NBA : 21ème en 2011 (Trail Blazers)
Stats NBA : 3.3 pts à 37.1%, 1 rbd, 1.2 passe & 0.3 int en 9.9 mins (84 matchs)
Distinctions Pro : Champion de Croatie (2014)

Coéquipier de Kyle Singler sous les ordres de Mike Krzyzewki, Nolan Smith a fait saliver les amateurs du basket universitaire durant quatre belles saisons (20.6 pts, 4.5 rbds & 5.1 passes lors de sa saison senior). Si beaucoup ont cru en son succès lors de son arrivée en NBA (j’en ai fait partie), le natif de Louisville a décidé de prendre rapidement le chemin de l’Europe et la Croatie après deux années à Portland où il ne trouva jamais sa place. Une saison en Turquie plus tard, il a rejoint le pays et la G-League et est désormais assistant coach à Duke. Des quatorze joueurs de ce ranking, il est l’unique à avoir déjà mis un terme à sa carrière de joueur.

 

#7. Austin Freeman – DeMatha Catholic High School
Stats HS : non trouvées
Draft NBA : non drafté
Stat NBA : N/A
Distinctions Pro : N/A

Shooting guard de petite taille (1.91 m), Austin Freeman n’a jamais pu intéresser les scouts NBA. Après une carrière lycéenne de toute beauté, il a rejoint l’université de Georgetown, et finira son cursus universitaire en tant que Hoya avec une moyenne de 13.6 pts marqués en 129 matchs. Non drafté en 2011, il n’a jamais arrêté de jouer, démontrant ses qualités de shooteur en Italie, Israël, G-League ou encore en République Dominicaine.

 

#8. Michael Beasley – Notre Dame Prep
Stats HS : 28 pts & 16 rbds (Senior)
Draft NBA : 2ème en 2008 (Heat)
Stats NBA : 12.6 pts à 45.8%, 4.7 rbds, 1.3 passe & 0.6 int en 23.5 mins (509 matchs)
Distinctions Pro : MVP de la CBA (2016)

Avec O.J. Mayo, Michael Beasley est l’autre gâchis de cette cuvée 2007. Joueur au potentiel offensif digne de LeBron James ou Kevin Durant, il ne possédait pas les bases émotionnelles nécessaires pour rentrer dans le monde professionnel. Après deux années à se chercher à Miami entre les postes 3 et 4 (et des mauvaises habitudes indignes d’un joueur pro), il est envoyé dans le Minnesota où il réalisera la meilleure saison de sa carrière NBA (19.2 pts en 32.3 mins lors de la saison 2010-11). L’ami d’enfance de Nolan Smith jouera la saison 2015-16 en Chine en terminant avec des statistiques ronflantes (31.9 pts, 13.4 rbds, 3.8 passes, 2 ints & 1.3 cts) qui lui valurent le titre d’MVP étranger de la CBA. Depuis, il tente de nouveau de faire sa place dans la grande ligue et a parfois montré de belles choses (28 pts avec les Bucks pour vaincre les Spurs en janvier pour remplacer Giannis Antetokounmpo au pied levé), mais il se perd actuellement dans la rotation des Knicks. Triste carrière pour le vice-champion du monde U19 qui avait tout pour être un des meilleurs de sa génération.

 

#9. Patrick Patterson – Huttington High School
Stats HS : non trouvées
Draft NBA : 14ème en 2010 (Rockets)
Stats NBA : 7.9 pts à 45.9%, 4.7 rbds, 1.2 passes & 0.6 int en 24 mins (477 matchs)
Distinctions Pro : N/A

Auteur d’une saison freshman intéressante à Kentucky (16.4 pts & 7.7 rbds), Patrick Patterson a dû se résoudre à rester sous le maillot des Wildcats en raison d’une fracture de fatigue à la cheville. Finalement il jouera trois ans pour John Calipari, en profitant pour étoffer son jeu du shoot longue distance qui lui permet d’avoir aujourd’hui un rôle significatif en NBA. Après un passage en G-League, il apportera des choses intéressantes pour les Rockets jusqu’en 2013, avant de rejoindre Sacramento pour un cours passage, puis Toronto où il joua de 2013 à 2017. De nos jours, il occupe le spot de backup de Carmelo Anthony au Thunder.

 

#10. Nick Calathes – Lake Howell High School
Stats HS : non trouvées
Draft NBA : 45ème en 2009 (Timberwolves)
Stats NBA : 4.6 pts à 44.1%, 1.9 rbdm 2.7 passes & 1 int en 15.6 mins (129 matchs)
Distinctions Pro : 3ème de l’Eurobasket 2009

Détenteur d’un double passeport americano-grec (ses grands-parents ont émigré aux USA), Nick Calathes a fait les beaux jours de l’université de Florida durant deux saisons (17.2 pts, 5.3 rbds & 6.4 passes en sophomore). C’est son annonce en mai 2009 d’un contrat signé avec le Panathinaikos qui le fera chuter au second tour de la draft, Calathes préférant s’assurer du temps de jeu en Euroleague plutôt que d’être sur un banc NBA. Un choix peu compris à l’époque, mais à ce jour le natif de Casselberry est un de meilleurs meneurs du Vieux Continent, et ce ne sont pas ses deux saisons à être le backup de luxe de Mike Conley qui ont changé quelque chose.

________________________________________________________________________________

#18. Blake Griffin – Oklahoma Christian School
Stats HS : 22 pts, 9 rbds, 6 passes & 2 cts (Senior)
Draft NBA : 1er en 2009 (Clippers)
Stats NBA : 21.5 pts à 51.8%, 9.4 rbds, 4.1 passes & 1 int en 35.2 mins (471 matchs)
Distinctions Pro : NBA All-Star (x5), Rookie de l’Année (2010), All-NBA Teams (x4)

Oui, un premier choix de draft et un rookie de l’année peut être classé en dix-huitième position de son ranking de High School. Depuis le lycée Blake Griffin a bien évolué et ses deux ans passés à Oklahoma ont fait monter sa cote en flèche en raison de ses qualités athlétiques phénoménales et de sa réputation de gros travailleur. Après une saison rookie retardée en raison d’une grave blessure au genou, le natif d’Oklahoma City est devenu une icône de la NBA et un joueur qui est bien plus qu’un simple dunkeur.

 

#21. James Harden – Artesia High School
Stats HS : 18.8 pts, 7.9 rbds & 3.9 passes (Senior)
Draft NBA : 3ème en 2009 (Thunder)
Stats NBA : 22.1 pts à 44.2%, 5 rbds, 5.7 passes & 1.5 int en 33.6 mins
Distinctions Pro : NBA All-Star (x5), meilleur remplaçant de la NBA (2012), All-NBA Teams (x4) Champion Olympique (2012), Champion du Monde (2014)

Si la place de Blake Griffin peut surprendre, celle de James Harden est encore plus incompréhensible dans le contexte NBA actuel. Pourtant, chaque joueur connait sa propre progression, et le fait d’avoir été le remplaçant de choix du Thunder durant ses premières saisons professionnelles ne doit pas être étranger au fait que le barbu fait partie des cinq meilleurs joueurs du moment. Décalé au poste de meneur de jeu l’an passé, Harden fait partie des joueurs les plus injouables une fois la balle en main.

 

#25. DeAndre Jordan – Houston Christian High School
Stats HS : 26.1 pts, 15.2 rbds & 8.1 cts (Senior)
Draft NBA : 35ème en 2008 (Clippers)
Stats NBA : 9.1 pts, 10.1 rbds, 0.7 passe & 1.8 ct en 27.7 mins (673 matchs)
Distinctions Pro : NBA All-Star (x1), All-NBA Teams (x1), Champion Olympique (2016)

Dans une NBA ou les pivots possédant de bonnes mains font à peine leur réapparition, DeAndre Jordan a su se faire son trou. Après une saison freshman à Texas où il a à peine pu laisser entrevoir son potentiel (7.9 pts, 6 rbds & 1.3 ct en 20.1 mins), il a confirmé sous le maillot des Clippers être un joueur impressionnant sous son cercle, au point d’être All-Star la saison passée ;  alors que ses mains sont encore plus carrées que celles de Shaquille O’Neal en son temps.

 

#67. Jeff Teague – Pike High School
Stats HS : 22 pts & 4 passes (Senior)
Draft NBA : 19ème en 2009 (Hawks)
Stats NBA : 12.6 pts à 44.7%, 2.4 rbds, 5.5 passes & 1.2 int en 27 mins (600 matchs)
Distinctions Pro : NBA All-Star (x1)

Être soixante-septième de sa classe de lycée et finir All-Star NBA, il n’y avait que Jeff Teague pour pouvoir y croire. Le talent était là et la confiance a dû faire son travail pour que ce meneur chétif prenne les commandes d’une franchise NBA, après un début de carrière hésitant. Depuis ses belles heures aux Hawks, il a porté le maillot d’Indiana et il fait aujourd’hui les beaux jours de Minnesota.

 

1 Comment

Leave a Reply