Dans les coulisses du cas Kawhi Leonard

Dans les coulisses du cas Kawhi Leonard

Depuis des mois se tient un feuilleton autour de Kawhi Leonard dont on a finalement assez peu d’informations. La star, blessée au quadriceps, a joué seulement 9 matchs cette saison et a été attendu pendant des semaines par les Spurs, mais il n’est finalement jamais revenu. Il y a eu pas mal de rumeurs autour de cette blessure, notamment sur l’entente entre le camp Leonard et les Spurs, qui ne serait pas au beau fixe, et ESPN, dans un énorme papier, nous en dit un peu plus sur les coulisses.

Tout d’abord, tout est parti de cette fameuse blessure au quadriceps de l’ailier, diagnostiquée par les Spurs comme une tendinopathie, et sur laquelle ils ont très peu communiqué. Pour le camp Leonard cette blessure est la conséquence de plusieurs contusions au quadriceps. Une première contusion qui est intervenue en mars 2016, qui avait écarté le joueur 3 matchs, puis une seconde en février 2017, dont la sévérité ne s’est révélée qu’à la fin de la saison. Pour le camp Leonard ce souci est plus lié à une ossification ou un durcissement dans la zone où le muscle a été plusieurs fois contusionné, puis à une atrophie, qui a fini par affecté les tendons qui relient le muscle au genou. Pour les Spurs c’est donc une tendinopathie, c’est-à-dire une maladie du tendon qui a un effet dégénératif sur le muscle qui se retrouve constamment épuisé.

Le traitement pour les deux diagnostiques diffère, et c’est là qu’est la source des tensions. Au départ le staff médical des Spurs prenait les décisions et imposait le traitement, mais cela a commencé à changer en août dernier alors que Leonard était toujours gêné par son tendon. Son agent, Mitch Frankel et son oncle, Dennis Robertson, ont commencé à mettre la pression sur les Spurs pour qu’ils consultent quelqu’un d’autre. A l’automne dernier ils ont fini par céder et c’est le Dr. Keith Pyne, qui bosse avec les Washington Nationals et les New York Islanders, qui a été consulté.

Leonard est ensuite revenu à la compétition entre mi-décembre et mi-janvier, avant d’être à nouveau gêné par des douleurs après un match face aux Nuggets le 13 janvier. Alors qu’il avait fait le déplacement avec les Spurs, qui jouaient sur la côte est, Leonard a consulté le Dr. Jonathan Glashow, chirurgien orthopédiste et co-propriétaire de Sports Medicine au Mount Sinai Medical Center, qui bosse avec les Sixers et les New Jersey Devils. Ce sont son agent et son oncle qui ont arrangé cela et les Spurs ont été mis au courant. A partir de ce moment-là c’est Glashow qui a pris en main le programme de rééducation du joueur. Leonard a commencé à faire sa rééducation au centre du syndicat des joueurs (Manhattan) sous l’œil de plusieurs membres du staff des Texans.

Les Spurs n’auraient pas vraiment apprécié de ne pas être aux commandes concernant leur franchise player, ni la façon dont le camp Leonard aurait géré cette situation. Les Spurs ont l’habitude de tout gérer en interne avec leur staff, dans lequel ils ont engagé des médecins très réputés. Le camp Leonard aurait lui été frustré par la résistance montrée par les Spurs à autoriser le joueur à avoir un autre avis, mais aussi les déclarations de Gregg Popovich, qui expliquait que le sort de Leonard était dans les mains de son « groupe. » L’utilisation de ce mot n’est pas anodin, et montre un certain détachement entre eux les Spurs. Les déclas de Tony Parker ont également fait pas mal parler et le camp Leonard n’a pas dû apprécier.

Leonard a ensuite fait son retour à San Antonio pendant quelques temps en pour s’y entraîner et on alors cru qu’il allait retrouver les terrains. Il s’est même exprimé le 7 mars pour dire que s’il était en état de jouer il jouerait, précisant également qu’il se voyait très bien pouvoir finir sa carrière aux Spurs. Autorisé à rejouer par le staff des Spurs (depuis décembre en fait), il a finalement repoussé son retour avant de revenir de nouveau du côté de New York pour poursuivre sa rééducation.

Autre point important à l’origine des tensions c’est que Leonard a changé d’agent en 2016. Il était avant avec Brian Elfus en plus de Frankel et son oncle Robertson. Elfus était aux commandes et entretenait une très bonne relation avec les dirigeants texans. Il avait notamment convaincu assez facilement ces derniers de laisser Leonard voir un autre spécialiste en 2014 lorsque son poignet ne guérissait pas comme prévu. Il avait aussi négocié la prolongation de 90 millions de dollars en 2015. A son départ ce sont Robertson et Frankel qui ont été les interlocuteurs et depuis la relation n’est plus aussi saine.

Puis d’après plusieurs sources, les Spurs commenceraient à s’inquiéter que le camp Leonard ait d’autres motivations à entretenir une mauvaise relation : tenter de faire transférer Leonard vers un plus gros marché comme Los Angeles ou New York ou encore même Philadelphie. Une source proche de RC Buford, GM de la franchise, a confié que Buford lui avait dit que la situation avec Leonard, et la façon dont la relation s’est détériorée, le tracassait énormément et l’empêchait de dormir.

Il est à noter que Popovich est resté en contact étroit avec le joueur, tout comme certains coéquipiers comme Danny Green et Dejounte Murray. En interne les Texans seraient optimistes sur la capacité de Pop à réparer cette relation et à mettre tout ça derrière, comme il l’avait fait avec LaMarcus Aldridge l’été passé. ESPN rapporte même que Leonard avait prévu de revenir à San Antonio et de soutenir Pop après le décès de sa femme mais il n’est pas revenu sur le banc des Spurs et il a donc décidé de rester à New York. On peut voir ça comme positif concernant la relation entre les deux.

On pourrait vite être fixé sur l’état de la relation entre Leonard et les Spurs, notamment si ces derniers lui proposent la fameuse prolongation max de 5 ans et 219 millions de dollars cet été. S’il l’accepte cette saison pourrait vite devenir un vieux souvenir, dans le cas contraire, le feuilleton n’est qu’à sa première saison.

Feuilleton à suivre

Via ESPN

 

1 Comment

  1. Moi je comprends pas trop sa logique de réflexion et d'esprit de groupe … Ok tu es blessé et tu fais un training pour être au top mais la phase des PO est une étape importante pour une équipe et avoir son "leader" m^me sur le banc peu avoir un poids important.
    Donc rien déjà là pour moi il baisse dans mon estime de pas soutenir ces coéquipiers :s
    Après dire qu'il avait prévu revenir pour soutenir Pop dans ce tragique événement familiale … Les Spurs c'est le coté famille et Leonard voulait quoi ? que Pop lui demande de venir c'était à lui de se positionner ce qu'il a vraiment du mal à faire depuis 1 an.

Leave a Reply