Mike D’Antoni : « Est-ce que vous avez regardé nos 82 matchs ? C’est notre jeu, ce que nous faisons de mieux »

Mike D’Antoni : « Est-ce que vous avez regardé nos 82 matchs ? C’est notre jeu, ce que nous faisons de mieux »

Comme attendu, lors du game 1 les Houston Rockets ont usé et abusé du pick & roll et des situations en isolation avec James Harden et Chris Paul. Ca a marché pour James Harden, pas pour Chris Paul, ni pour leurs coéquipiers, qui ont été trop maladroits. Les Warriors ont exposé les limites de ce jeu en isolation et pour certains Rockets, cela a manqué de mouvement et ils se sont trop appuyés sur le jeu en isolation.

« On est juste là à attendre que James (Harden) et Chris (Paul) prennent les décisions. C’est ce qu’ils font. C’est ce qu’ils ont fait toute la saison, donc c’est difficile à faire maintenant. Peut-être qu’on devrai être plus investi sur le weak side (côté du terrain où le ballon n’est pas), en utilisant des flares pour démarquer les gars, apporter plus de mouvement. » Clint Capela

« On ne peut pas faire autant d’isolation contre une bonne équipe défensive. Peu importe qui vous êtes. On a quelques-uns des meilleurs joueurs en isolation dans notre équipe. Mais contre une équipe comme ça, ça va être trop difficile. » Eric Gordon

C’est ce qui a fait le succès des Texans tout au long de la saison et pas question de changer de style de jeu après une défaite au game 1 alors qu’ils sont arrivés en finales de conférence comme ça. Mike D’Antoni a ironisé sur les critiques à ce sujet.

« ‘Oh mon Dieu, ils font de l’iso, c’est tout ce qu’il font.’ Non, ce n’est pas le cas. C’est ce que nous faisons de mieux. Nous avons marqué genre 60% du temps en iso. Vraiment ? ‘Oh, ils ne font pas de passes. Tout le monde reste planté.’ Vraiment ? Est-ce que vous avez regardé nos 82 matchs ? C’est ce que nous faisons. Nous sommes qui nous sommes et nous sommes plutôt bons pour ça, et nous ne pouvons pas nous écarter de ce que nous sommes. Il faut juste être meilleurs. Et il ne faut pas se préoccuper de quelqu’un qui résout notre puzzle d’une façon différente. Ce n’est pas un souci s’ils veulent le résoudre comme ça. Nous nous le résolvons comme ça. Nous devons jouer en nous appuyant sur nos forces. Nous connaissons nos forces. Nous devons juste mieux le faire. » Mike D’Antoni

Pour les Rockets, la solution est simple, il faut juste mieux jouer des deux côtés du terrain. Quelques layups ratés de moins (14 shoots manqués sur 36 près du cercle), des ballons perdus à la baisse (16 turnovers lors du game 1) ou encore plus de réussite extérieure et cela aurait pu changer pas mal de choses lors du game 1. Puis il va falloir jouer vite et ça part de la défense car ils n’ont mis que 3 points en contre-attaque, contre 18 aux Californiens.

« Nous jouons de la façon dont nous jouons. Quand nous jouons comme ça, nous sommes très bons. Nous devons pouvoir comprendre que nous devons le faire un peu mieux, un peu plus longtemps et mettre la barre plus haut. Nous devons jouer plus vite. Il y a des choses que nous pouvons faire et nous allons les faire. Je ne sais pas combien de layups nous avons manqués, mais cela s’est transformé en contre-attaque pour eux. Vous enlevez ça, vous mettez des layups et vous défendez mieux. Nous devons aller plus en transition. Nous devons mieux défendre. Nous devons élever le niveau. » D’Antoni

« Nous sommes en finales de conférence donc nous devons jouer comme nous si nous étions supposés être ici, ce que nous méritons. Défensivement il faut être présent, il faut trouver le rythme, le groove, nous aider les uns les autres sur le terrain, communiquer, être actifs. Offensivement il faut accélérer en transition, faire des stops et mettre des shoots. En faisant ce que nous avons fait, pendant deux mois nous avons perdu juste un ou deux matchs. Donc cela ne va pas changer. Nous devons juste mieux le faire. Ils ont fait ce qu’ils ont l’habitude de faire mieux que ce que nous faisons. » James Harden

« Au bout du compte nous sommes qui nous sommes. Nous sommes arrivés ici en jouant comme nous jouons, et il faut juste être nous. » Chris Paul »

Au bout du compte il y a en effet beaucoup de choses que les Texans peuvent facilement mieux faire et c’est donc plutôt encourageant en vue du Game 2, mais ils auront la pression de ne plus avoir le droit à l’erreur.

 

Via Houston Chronicle

Facebook Comments

Leave a Reply