Jaylen Brown : « Ce sera toujours dans un coin de ma tête »

Jaylen Brown : « Ce sera toujours dans un coin de ma tête »

Debout mais clairement abattu dans le vestiaire des Celtics après leur défaite 87-79 dans le match 7, Jaylen Brown n’avait clairement pas encore le cœur à relativiser dimanche soir. Surtout que sa performance personnelle a été décevante avec seulement 13 points à 5/18. Décevante car le sophomore dont on a appris à attendre beaucoup restait sur des matchs à 27, 17 et 25 points.

« Oui, c’était juste un de ces soirs. Non, ce n’est pas venu de quelque chose qu’ils faisaient. Les shoots ne sont juste pas rentrés. » Jaylen Brown

Il a rapidement balayé l’idée selon laquelle la nervosité aurait pu peser sur son jeu.

« Non il n’y avait pas de stress. La seule chose que j’avais en tête c’était trouver un moyen de gagner. Juste trouver un moyen de gagner, on n’est pas passé loin. On les a tenus à 86 points, on n’a simplement pas mis assez de shoots pour gagner. » Jaylen Brown

À 14.5 points (46.5%) de moyenne en saison, le 3ème choix de la draft 2016 sorti de California (Berkeley) a bien fait gonfler ses stats au scoring en 18 matchs de playoffs avec 18 points (46.6%) par match.

« Ma progression ? Je n’ai pas assez progressé. » Jaylen Brown

[Interview] Guerschon Yabusele : « On refait ce match avec Gordon et Kyrie… »

Désormais et comme pour tous ceux qui n’évoluent ni chez les Cavaliers, ni chez les Warriors ni chez les Rockets, le regard est déjà tourné vers l’avenir.

« Il y a toujours deux façons de faire. Chercher des excuses et vous plaindre ou utiliser ça pour progresser. Pour le moment ça pique, ça fait mal, c’est dur mais… ça va me rendre meilleur. » Jaylen Brown

Avec des regrets oui, mais aussi de quoi être fier.

« Je suis super fier de ce groupe, on s’est battus à chaque match. Ça s’est joué à un match, on a perdu de peu. Mais on a fait une super saison, on essayait de faire tomber l’un des meilleurs joueurs de l’histoire. On a juste été un peu court. Ce sera toujours dans un coin de ma tête. On reviendra l’année prochaine. »

Leave a Reply