Coupe du monde : Un quart pour se régler mais les bleues déroulent avec une super Marine Johannès

Coupe du monde : Un quart pour se régler mais les bleues déroulent avec une super Marine Johannès

Bonne entrée en matière pour l’équipe de France à la coupe du monde avec une victoire sur la Corée 89-59. Les bleues ont mis 10 minutes à se mettre en route mais ont ensuite dominé largement leurs adversaires.

Marine Johannès est la joueuse du match pour les bleues avec notamment une belle série de 4 tirs à 3-points en second quart qui a lancé l’équipe. Elle termine avec 19 points à 5/9 à 3-points. Héléna Ciak compile elle 9 points et 10 rebonds alors que Sandrine Gruda, Endy Miyem et Alexia Chartereau inscrivent 12 points chacune.

Les bleues ont mal entamé la rencontre, très maladroites alors que le moindre centimètre laissé aux Coréennes dans le périmètre était sanctionné d’un shoot primé. Résultat la Corée a pris les devants 9-2. Les filles de Valérie Garnier ont enfin commencé à s’approcher du cercle pour scorer et sous l’impulsion d’Endy Miyem elles sont revenues à 10-13. Mais insolentes de réussite à l’extérieur avec un 4/5, la Corée a refait le break 12-22. L’équipe de France a mieux terminé en concluant le quart sur un 6-1 pour recoller à 18-23.

Le second quart a été à sens unique puisque les bleues sont très vite passées devant sur un 7-0 d’entrée. Grâce à une meilleure défense, bien plus agressive sur les extérieures, les Français ont pris les commandes de la rencontre et se sont même envolées sur un coup de folie de Marine Johannès. Elle a réussi 4 tirs à 3-points de suite pour propulser la France en tête 43-31 à la pause.

Avec un 11-1 les bleues se sont envolées pour prendre pour la première fois au moins 20 points d’avance. Les Coréennes ont passé près de 4 minutes sans scorer et se sont retrouvées à plus de 20 points. En terminant sur un 10-2 les Françaises ont entamé le dernier acte avec une avance 66-43.

Le dernier quart a été sans intérêt si ce n’est que Valérie Garnier a pu faire tourner son effectif et les Françaises creuser l’écart.

 

Leave a Reply