Les All-NBA Teams du mois d’octobre

Les All-NBA Teams du mois d’octobre

Mois de compétition écourté, cependant, il est toujours intéressant de voir qui commence bien l’année. Au final, si beaucoup de stars sont au rendez-vous, nombre d’entre-elles (LeBron James, James Harden, Russell Westbrook…) ne peuvent figurer dans ces All-NBA Teams du mois en raison du bilan décevant de leur équipe.

Les critères pris en compte sont :

  1. Les seuls matchs du mois concerné.
  2. Les résultats collectifs sur la période.
  3. Avoir joué au moins 70% des matchs concernés.
  4. Pas de Hype.
  5. L’importance et l’implication du joueur dans le système de son équipe.
  6. Les statistiques individuelles sur la période.
  7. Ma subjectivité, car il faut faire des choix et les assumer.

PS : comme d’habitude j’ai dû jouer avec les postes pour proposer des « starting-five » cohérents.

All-Octobre 1st Team

PG. Stephen Curry – Golden State Warriors (8-1)
33 pts à 54.9 %, 5 rbds, 5.9 passes, 1.3 int & 2.8 bps en 34 mins

SG. DeMar DeRozan – San Antonio Spurs (5-2)
27.9 pts à 49.3 %, 5.7 rbds, 7.3 passes, 1.3 int & 2.1 bps en 37.3 mins

SF. Kevin Durant – Golden State Warriors (8-1)
27.8 pts à 55.9 %, 7.2 rbds, 6.3 passes, 1 int & 2.6 bps en 35.3 mins

PF. Giannis Antetokounmpo – Milwaukee Bucks (7-0)
25 pts à 50.8 %, 14.2 rbds, 5.7 passes, 1.7 ct & 5 bps en 30.7 mins

C. Nikola Jokic – Denver Nuggets (6-1)
21.6 pts à 54.3 %, 10.6 rbds, 7.1 passes, 1.3 int, 1.3 ct & 2.7 bps en 30.7 mins

Dans ce premier cinq on retrouve quatre joueurs avec des bilans presque parfaits et DeMar DeRozan. Finalement, la greffe prend rapidement pour l’ex-Raptor dans le Texas, Gregg Popovich se reposant énormément sur lui (plus gros temps de jeu des quinze joueurs de l’article). Nikola Jokic fait lui aussi une entrée fracassante. Le pivot des Nuggets semble inarrêtable en ce moment, tant le jeu paraît facile pour lui. Pour finir, Stephen Curry et Giannis Antetokounmpo jouent le meilleur basket de leur carrière et Kevin Durant n’a jamais autant fait de passes (si si !).

All-Octobre 2nd Team

PG. Damian Lillard – Portland Trail Blazers (5-2)
29.6 pts à 50.4 %, 4.9 rbds, 6 passes, 0.6 iny & 2.3 bps en 34.3 mins

SG. Klay Thompson – Golden State Warriors (8-1)
19.6 pts à 43.9 %, 4.2 rbds, 1.4 passe, 0.7 int & 1.8 bp en 32.8 mins

SF. Kawhi Leonard – Toronto Raptors (7-1)
27.3 pts à 50.4 %, 7.8 rbds, 3.2 passes, 2 ints & 1.5 bps en 34.7 mins

PF. Anthony Davis – New Orleans Pelicans (4-3)
25.2 pts à 49.4 %, 13 rbds, 5.2 passes, 2 ints, 3.2 cts & 1.6 bps en 37 mins

C. Rudy Gobert – Utah Jazz (4-3)
18.3 pts à 75 %, 13.4 rbds, 1.1 passe, 1.4 int, 2.7 cts & 2.1 bps en 34 mins

Pour le second cinq, on retrouve Damian Lillard qui continue de porter les Blazers sur ses épaules, et Klay Thompson qui a retrouvé la mire depuis deux matchs (en mode record !!) après un début de saison catastrophique. De son côté Kawhi Leonard fait au moins aussi bien que DeRozan, toutefois le néo-Raptor ne joue pas les back-to-back, économisé après son année sans compétition. Dans la raquette, j’ai associé Anthony Davis et Rudy Gobert. Le Pelican a joué à peine le nombre de matchs minimum pour rentrer dans les critères de l’article, mais qui propose toujours un basket hors normes, à ses côtés, le pivot de Jazz continue sur sa lancée de la saison passée en étant un rempart défensif de premier choix, tout en apportant offensivement au Jazz.

All-Octobre 3rd Team

PG. Kyle Lowry – Toronto Raptors (7-1)
18.5 pts à 51.5 %, 3.9 rbds, 11.1 passes, 1.4 int & 2.9 bps en 34.9 mins

SG. Donovan Mitchell – Utah Jazz (4-3)
23.3 pts à 44.6 %, 2.4 rbds, 4.4 passes, 1.3 int & 2.9 bps en 35.1 mins

SF. Khris Middleton – Milwaukee Bucks (7-0)
20.7 pts à 49.5 %, 5.6 rbds, 3.9 passes, 1.4 int & 2.4 bps en 30.6 mins

PF. Blake Griffin – Detroit Pistons (4-3)
27.3 pts à 49.3 %, 10.6 rbds, 4.3 passes, 0.4 int & 3.1 bps en 35.7 mins

C. Joel Embiid – Philadelphia 76ers (4-4)
27 pts à 47.8 %, 11.8 rbds, 4.1 passes, 2.1 ct & 2.4 bps en 34.6 mins

Dernier cinq majeur de l’article et souvent le plus intéressant avec des « underdogs » qui pointent le bout de leurs « museaux ». À la mène on retrouve Kyle Lowry qui joue comme si son meilleur pote n’avait pas été forcé de quitter l’Ontario, à l’arrière, Donovan Mitchell confirme sa bonne fin de saison 2018. À l’aile on retrouve Khris Middleton qui avec les Bucks possède le seul bilan vierge de défaites, et à l’intérieur la doublette Blake Griffin et Joel Embiid connaît un début de saison bien différent. Le Piston commence à faire oublier la mauvaise réputation qui lui collait à la peau à Los Angeles, tandis que si le 76er fait des stats, il n’arrive pas à faire gagner son équipe avec la régularité que certains attendait pour Philly cette saison.

Leave a Reply