[Interview] Guerschon Yabusele : « Ca a été un soulagement »

[Interview] Guerschon Yabusele : « Ca a été un soulagement »

Depuis le début de saison le Français Guerschon Yabusele doit prendre son mal en patience, limité à seulement quelques minutes par match. Une situation pas simple à gérer, qui plus est son avenir était en jeu il y a quelques jours avec la décision des Celtics sur sa team option. Finalement ils ont décidé de le conserver au moins jusqu’en 2020 et on a évoqué tous ces sujets avec le Daning Bear.

Comment est-ce que tu as vécu cette situation d’incertitude quant à ta team option ? Est-ce que ça a été un soulagement ?

Ouais franchement ouais, après comme je l’ai déjà dit ce n’est pas quelque chose qui était dans ma tête, je pensais plus à venir à l’entraînement, à travailler, prendre match après match, et après l’option c’était un peu secondaire. Ce n’était pas quelque chose qui me trottait dans la tête ou qui me gênait. Après, oui c’est un soulagement d’entendre que je vais être encore la l’année prochaine, c’est une sorte de garantie donc ça fait toujours plaisir.

Dans quel état d’esprit il es-tu actuellement au vu de ton faible de temps de jeu ?

Comme je l’ai déjà dit, je suis dans une des meilleures équipes de la ligue. Rien que par rapport à son histoire, j’ai une grande chance d’être ici, donc tout ce qui est relatif au temps de jeu, j’essaye de le sortir de ma tête. J’essaye de me concentrer sur les choses que je peux gérer. Le temps de jeu ce n’est pas quelque chose que je peux gérer, par contre les performances en dehors du terrain, venir à l’entrainement, travailler dur, etc. Ce sont des choses que je peux contrôler donc je me concentre plus sur ça.

Est-ce que tu as discuté avec Brad Stevens de la situation ? Est-ce qu’il t’a dit qu’il avait des attentes particulières ?

Non pas spécialement, mais il me dit tout le temps de travailler dur, de continuer à travailler. C’est ce que la plupart des coachs nous disent. J’ai pu voir l’année dernière que je pouvais être titulaire et commencer les matchs à tous moments et qu’il faut que je sois près. Et qu’il faut donc que je continue à travailler et être prêt pour le moment où il va appeler mon nom et que ce sera à mon tour de jouer.

Ca passe par quoi ton entrée dans la rotation ? La défense ?

Tout le monde connaît Brad Stevens dans la ligue, c’est un coach qui est très concentré sur la défense. Donc la défense va vraiment être un facteur important pour moi, pour pouvoir rentrer sur le terrain et obtenir des minutes. Et surtout après en attaque, savoir ne pas perdre le ballon, avoir des bonnes situations, faire les bonnes passes et mettre les shoots quand je suis ouvert.

Au vu de ton peu de temps de jeu, tu ne t’es pas dit : tant pis si je ne suis pas prolongé, ce sera peut-être l’occasion de trouver une équipe avec moins de densité où je pourrais avoir plus de temps de jeu ?

« Très clairement non. Comme je l’ai dit auparavant, l’option c’est vraiment quelque chose qui n’était pas présent dans ma tête. Je n’y pensais vraiment pas. Je suis vraiment resté concentré sur cette année avec les Celtics, concentré sur le fait de gagner du temps de jeu, et d’être meilleur sur le terrain. »

Lors de la summer league l’assistant Jay Larranaga évoquait le fait que tu devais bosser sur ta condition physique et perdre un peu de poids. Où tu en es sur ce point, est-ce que les Celtics t’ont dit quelque chose à ce sujet lors du training camp ?

J’ai perdu du poids et ils sont très contents de mon travail pendant l’inter-saison. C’est quelque chose que j’avais en tête, après je n’étais pas non plus en surpoids, j’étais dans mes poids naturel. Mais après je me suis même dit que si je pouvais perdre du poids je pouvais être meilleur, donc j’ai vraiment essayé de me concentrer sur ça, et aujourd’hui je me sens très bien, ils sont contents de ce que j’ai réalisé jusqu’à maintenant.

Est-ce que tu penses que c’est la clé pour toi ? Pour notamment améliorer ta vitesse de déplacement, cruciale en défense ?

Oui et non, car j’ai toujours joué avec un bon poids. Les gens justement disaient par rapport à mon poids que je pouvais bouger assez vite et faire beaucoup de choses. Mais c’est vrai que maintenant on est dans une ligue qui est très athlétique, donc le fait que je puisse m’affiner, être plus rapide sur des petites choses, sauter un peu plus haut, ou gratter sur des petits détails comme ça, c’est vrai que je ne vais pas m’en priver.

Tu tires quoi du début de saison des Celtics ? Vous vous attendiez à ces petites difficultés ?

C’est vraiment la première fois qu’on est au complet. L’année dernière on avait perdu Gordon (Hayward) dès le début de saison, on avait aussi eu quelques blessés. Donc là le groupe est enfin réuni, on est tous ensemble. Quand on regarde notre effectif on a vraiment beaucoup de talent, on est vraiment entrain d’apprendre à jouer tous ensemble, on s’améliore match après match, et dans les matchs à venir on va vraiment être cette grosse équipe, très dure à jouer, que ce soit à domicile ou à l’extérieur, et je pense que c’est cela qu’on essaie de construire.

Ton objectif maintenant c’est donc vraiment de t’imposer dans la rotation, et de rester avec les Celtics sur le long terme ?

Oui, c’est vraiment être dans l’équipe, d’avoir du temps de jeu, et puis aller en finale. Faire tout ce qu’on a fait l’année dernière mais en gagnant jusqu’au bout.

Il y a la coupe du monde l’été prochain, est-ce que c’est un objectif ?

Oui, je l’ai toujours dit. Je suis toujours fier de porter le maillot Français. Ca a toujours été un objectif pour moi. Les années précédentes j’avais eu quelques soucis, je n’avais pas pu participer aux rassemblements. L’année dernière j’avais la summer league, l’année d’avant j’avais eu une opération à la cheville. Je suis enfin de retour à 100% donc je serais disponible si on m’appelle, et c’est avec grand plaisir que j’y participerais.

Est-ce qu’il a eu des contacts avec le staff de l’équipe de France ?

On avait déjà eu des contacts avec mes agents, on avait déjà discuté auparavant. Mais il y a toujours eu des complications, l’an dernier par rapport à ma cheville et à la summer league. Les deux matchs auxquels j’aurais pu participer étaient pendant les play-offs l’an dernier. Mais vraiment pendant des périodes off de la NBA, si je suis libre c’est vraiment quelque chose que j’aimerais faire.

Propos recueillis par Ulysse Bex à Pheonix

Leave a Reply