Orlando est playoffable ! Doucement… Evan Fournier : « On a déjà pris des bons départs et où ça nous a mené ? Nulle part »

Orlando est playoffable ! Doucement… Evan Fournier : « On a déjà pris des bons départs et où ça nous a mené ? Nulle part »

On ne donnait pas cher de la peau du Magic après 8 matchs. C’était le 2 novembre et depuis, l’équipe a relevé la tête en remportant 7 de ses 9 dernières confrontations  ! Durant cette série, ils ont notamment fait tomber les Spurs, les Sixers et les Lakers. Grâce à leur victoire 131-117 sur les Knicks dimanche, les hommes de Steve Clifford sont donc désormais dans le positif, avec un bilan de 9 victoires pour 8 défaites qui les classe 7ème à l’Est.

« On prend du plaisir, on joue de la bonne façon. On joue dur, ensemble. Et c’est comme ça que c’est censé être. On aime jouer ensemble, et c’est le plus important pour moi. » Evan Fournier

Il faut remonter au 18 novembre 2017 pour retrouver le dernier bilan supérieur à 50% de victoires à Orlando (8-7 après un départ encourageant de 8-4). Preuve si besoin est qu’il ne va pas falloir s’enflammer, puisque les Floridiens avaient terminé la saison 2017-18 à 25-57. Surtout que le calendrier qui les attend sur les 5 prochains matchs n’est pas cadeau : Toronto, Denver, L.A. Lakers, Golden State et Portland.

« Beaucoup d’entre nous n’avons pas joué dans des équipes qui ont beaucoup gagné, mais je pense qu’on comprend. Les défaites, on connaît. Donc maintenant on comprend, même s’il est tôt, que pour continuer à gagner et devenir une équipe qui gagne, on doit continuer à faire ce qu’on a fait sur les 8 derniers matchs, c’est-à-dire très bien jouer en défense et en attaque, ensemble et avec un objectif. » Nikola Vucevic

« Qu’est-ce qu’on a fait ? On a gagné quelques matchs. On a encore une longue, très longue route à faire, avec encore beaucoup de matchs à jouer. » Aaron Gordon

Pas sûr que l’équipe réussisse à maintenir ce qui a fait basculer la balance en sa faveur depuis le début du mois : l’adresse. Depuis le 4 novembre, Orlando rentre 49.6% de ses tentatives et 39.2% de ses shoots à 3-points (1ère équipe NBA dans les 2 catégories sur la période). Et même si le bon mouvement se poursuit et que la pluie continue de tomber, il faudra aussi se méfier des périodes de déconcentration en défense. Dimanche par exemple face à New York, l’équipe a laissé ses adversaires shooter à 56.5% dans le 2ème quart-temps, remporté 35-23 par les Knicks. Il faudra aussi progresser aux rebonds et aux lancers-francs, l’équipe étant celle qui en obtient le moins en NBA sur ses 9 derniers matchs.

« On n’ira pas où on on doit aller si on ne progresse pas beaucoup au rebond. Le 2ème quart ce soir en a été le meilleur exemple. On n’était pas physiques. On n’est pas suffisamment bons en attaque pour que cela nous suffise à marquer plus de points que nos adversaires. Il faut être bon en attaque, en défense et au rebond. Les bonnes équipes NBA ne pensent qu’à progresser. Sur le long terme, on se sent capable de se battre pour les playoffs. Mais ça n’arrivera qu’à condition de jouer de façon à se donner une chance de gagner tous les soirs. » Steve Clifford

En 2015-16, Evan Fournier a aussi connu une saison démarrée sur un 19-13 puis terminée sur un 35-47 sous Scott Skiles.

« On a déjà pris des bons départs et où ça nous a mené ? Nulle part. La clé c’est de progresser. On veut être bons à la fin de la saison. On ne veut pas faire un bon départ maintenant et avoir le pire bilan de l’Est en janvier comme ça avait été le cas avec Scott. » Evan Fournier

via The Athletic

Suivez également Basket Infos sur YouTube avec la chaîne du 6e homme pour des analyses inédites. Dans la dernière vidéo, le Top All-Time des transferts qui ont changé la NBA. Cliquez sur le logo pour vous abonner.

Leave a Reply