[Interview] Marc Gasol : « Joakim Noah sait rendre les gens autour de lui meilleurs »

[Interview] Marc Gasol : « Joakim Noah sait rendre les gens autour de lui meilleurs »

Alors que l’officialisation ne saurait tarder, Basket-Infos est allé demander à Marc Gasol ce que l’arrivée du Français pourrait donner à Memphis. L’Espagnol n’aurait pas pu être plus positif…

Marc, qu’apporterait Joakim aux Memphis Grizzlies (actuellement 5èmes à l’Ouest) ?

C’est une acquisition qui nous apporterait de l’expérience, du jeu physique, de la capacité à passer et créer, et une voix dans le vestiaire ! C’est le genre de gars qui devrait parfaitement s’adapter à ce que l’on produit ici. J’espère vraiment que tout va bien se passer et que l’on va le signer !

Qu’est-ce qui te vient en premier à l’esprit quand tu penses à lui ?

Pour moi, c’est d’abord un joueur qui a une grande intensité, une vraie passion pour ce sport et qui se concentre particulièrement sur la défense. Moi j’adore ça ! Il a les bonnes valeurs. Il se bat pour elles, même. Et il sait rendre les gens autour de lui meilleurs. Je suis sûr que c’est quelqu’un qui se fond vraiment dans notre moule, et qui pourrait nous aider à avancer de la même manière. Je pense même qu’il pourra contribuer d’entrée, franchement.

Même après ses difficultés ces dernières saisons ?

Il a eu une année blessé, et une année où il s’est disputé avec son coach… voilà. On ne peut dire grand-chose de plus. S’il vient jouer à Memphis, c’est qu’il connaît notre culture, qu’il sait ce que l’on veut faire et qu’il veut gagner avec nous. On a eu plusieurs joueurs comme ça, dans notre histoire, qui sont sortis de situation compliquées et ont bien joué en venant chez nous (l’exemple le plus criant étant bien sûr Zach Randolph, All-Star en 2010 et 2013). Ce devrait être une bonne situation pour lui, d’un point de vue personnel, car il serait en position de gagner, et de la bonne façon !

C’est un peu idéal de savoir que lorsque tu sors du terrain, il apportera la même chose : défense et passes ?

Oui. Et on va peut-être même jouer ensemble ! Il l’a fait avec Pau à Chicago, et je sais que Pau avait vraiment apprécié être sur le terrain avec lui. Je peux jouer 4 ou 5, donc ça me plairait bien d’être sur le terrain avec lui aussi parfois, quand on veut jouer « big ».

Propos recueillis par Antoine Bancharel, à Brooklyn

Leave a Reply