Andrew Wiggins après avoir été sifflé par son propre public : « On a des fans merdiques et de bons fans »

Andrew Wiggins après avoir été sifflé par son propre public : « On a des fans merdiques et de bons fans »

Battus 123-120 en prolongation (Atlanta a pris jusqu’à 22 points d’avance grâce à un 1er quart remporté 42-27 avant d’encaisser un 62-47 sur les 2 quarts-temps suivants), les Timberwolves ont payé cher leur maladresse aux lancers-francs (21/38 soit 55.3%) vendredi soir au Target Center. Joueur le moins à l’aise dans l’exercice sur ce match : Andrew Wiggins, 5/12 sur la ligne.

« Je ne sais pas combien on en a raté mais honnêtement, c’est là-dessus que se joue le match. » Robert Covington (3/5) via ESPNStar Tribune

« Ça arrive, il y a des jours comme ça, des matchs comme ça. » Andrew Wiggins

Le Canadien de 23 ans prolongé pour le maximum en octobre 2017 et à 74% aux lancers en carrière (mais 1/2 à 4.5 secondes de la fin alors qu’il avait l’occasion d’égaliser en mettant les 2) a été sifflé par son propre public. Et ne l’a pas très bien pris.

« Ce sont des fans pour vous. On a des fans merdiques et des bons fans. C’est comme ça que ça marche. » Wiggins

« Ce n’est pas lui. Peu importe combien il en a raté, j’en ai raté 5 aussi. C’est de notre faute à tous. En rentrant un lancer ici ou là, on se serait mis hors de portée. » Karl-Anthony Towns (10/15)

Wiggins (16 points à 5/14, 6 rebonds, 2 passes, 2 contres) a aussi signé un 0/2 sur la ligne à 49.3 secondes du buzzer final et son équipe menée d’un point, 118-117.

[Ma NBA vol. 2] Nicolas Batum : « Si j’avais été drafté en 2007, ç’aurait été un désastre ! »

Leave a Reply