Doc Rivers et Jim Boylen s’engueulent et se font éjecter en même temps

Doc Rivers et Jim Boylen s’engueulent et se font éjecter en même temps

Doc Rivers a plutôt bien pris le fait d’avoir été exclu en même temps que son homologue Jim Boylen de la rencontre Clippers – Bulls. Après tout, son équipe s’est imposée 128-121 (40ème victoire de la saison) et est 8ème à l’Est.

« Je n’ai jamais vu ça je crois. Mais ça fait un moment que je suis en NBA, donc il fallait que j’essaie quelque chose de nouveau (sourire). En fait c’était assez sympa, l’Opus One (vin rouge) était phénoménal pendant que je regardais le 4ème quart-temps. » Doc Rivers

Avant l’exclusion des deux coachs à 1 minute et 14 secondes (2 techniques consécutives) de la fin du 3ème quart et leur engueulade sur le bord du terrain, tout a commencé par un écran de Montrezl Harrell posé non loin du milieu de terrain.

« On leur a dit que c’était assez et ils ont continué. » Ryan Phillips

Faute offensive. Un coup de sifflet jugé non suffisant pou Boylen, qui estime que c’est sur ce même type d’écran qu’un de ses joueurs s’est blessé un peu plus tôt.

« J’ai parlé avec les arbitres avant la mi-temps. Je leur ai dit d’être attentifs aux écrans en mouvement. Ils sont revenus vers moi à la pause et m’ont dit que c’était bien une faute offensive et qu’ils l’avaient manqué, ce que j’ai apprécié. Ça c’est du bon arbitrage, donc je suis passé à autre chose. Et puis les Clippers posent un nouvel écran en mouvement au milieu de terrain alors que j’ai déjà un gars (Ryan Arcidiacono) assis dans le vestiaire, blessé après avoir pis un coup en 1ère mi-temps sur un geste similaire.

Ils s’attaquent à mon autre meneur et ça ne plaît pas. Je leur ai fait savoir. À eux et à tout le monde. Doc ne pensait pas qu’il était en mouvement. Je n’ai pas de problème avec Doc, il se bat pour son équipe, je me bats pour la mienne. Je cherche à protéger mon groupe. » Jim Boylen

Après le fameux écran d’Harrell, Rivers a défendu sa cause auprès d’un arbitre.

« En gros j’ai juste dit que c’était un écran propre, et tout d’un coup j’entends Boylen qui me crie dessus, qui dit que c’était dirty, parce que je suppose qu’en 1ère mi-temps, il avait posé un autre écran légal et qu’un de ces gars s’est blessé. Je voulais lui dire de plutôt demander à ses gars d’annonce les picks, mais ne me crie pas dessus. Et puis l’arbitre arrive et nous jette dehors. Je ne parle jamais au coach adverse, sauf s’il s’adresse à moi. Je ne pense pas que j’aurais dû être éjecté pour ça. Je n’ai rien instigué. Pour moi un coach ne devrait jamais faire de commentaires sur l’équipe d’un autre coach, mais Jimmy a choisi de le faire. » Doc Rivers

Harrell s’est  lui défendu d’avoir intentionnellement posé des écrans dangereux.

« Honnêtement pour moi ce n’était pas un écran illégal, même chose pour le premier. Ce n’est pas à moi de les prévenir que je vais poser un écran. Je me suis posé là et j’ai attendu que mon gars monte. Ils ont pris l’écran deux fois, c’est à leurs intérieurs de les annoncer. Je n’a rien fait de sale. C’est du basket. Donc si tu veux t’énerver énerve toi contre tes joueurs. » Montrezl Harrell

via ESPN

Leave a Reply