La revanche d’Enes Kanter; Damian Lillard : « C’était lui le MVP du match »

La revanche d’Enes Kanter; Damian Lillard : « C’était lui le MVP du match »

20 points à 8/15, 18 rebonds, 2 passes et 2 contres en 34 minutes, Enes Kanter a montré à ceux qui croyaient que la saison des Blazers s’était terminée le même jour que celui de la double fracture tibia-péroné de Jusuf Nurkic ont eu tort. Car en attendant les ajustements d’OKC, le Turc s’est montré à son avantage dans la victoire des siens 104-99 face au Thunder dimanche soir. Auteur de 8 points et 8 rebonds dans un 1er quart où les Trail Blazers sont montés jusqu’à +17, il est aussi devenu le 3ème joueur de l’histoire de sa franchise – après Bill Walton et LaMarcus Aldridge – à signer au moins 20 points et 18 rebonds dans un match de playoffs.

« C’était lui le MVP du match. » Damian Lillard, 30 points à 9/21 (5/11 à 3-points), 4 rebonds, 4 passes

Spécialiste de la discipline, il s’est aussi montré décisif avec deux rebonds offensifs consécutifs dans les 91 dernières secondes avant de tout simplement signer l’une des actions du match : son équipe devant de 4 points (98-94) à 17.8 secondes du buzzer, il a récupéré le ballon de la remise en jeu bien derrière la ligne à 3-points, et alors que Lillard était prêt à venir le secourir et récupérer le ballon, il a emmené Steven Adams (11 points dans le 1er quart puis seulement 6 sur le reste du match, OKC ayant opté pour une pluie de 3-points : 5/33) jusqu’au panier avant de trouver le layup – main gauche, avec la planche et lancé loin du cercle – pour le +6 à 11.4 secondes.

« On a eu besoin de chacun de ses rebonds et de chacun de ses rebonds ce soir. Je pense que c’était un peu particulier pour lui de jouer contre son ancienne équipe. » C.J. McCollum, 24 points à 9/24, 6 rebonds, 3 passes

« J’ai essayé de parler à Steven (son Stache Bro, souvenez-vous) avant le match et il ne m’a même pas regardé (pas étonnant). Il était trop  concentré sur son match. » Enes Kanter

Avec cette victoire, Portland a mis fin à une série de 10 défaites en playoffs.

« On sait à nouveau ce que ça fait de gagner. Maintenant on peut passer à autre chose et rester concentrés sur cette série. » Damian Lillard

Kanter a lui sans doute contribué à améliorer sa réputation de mauvais défenseur.

« Très souvent vous avez une réputation qui vous colle à la peau, que vous le méritiez ou non. Je trouve qu’Enes a été très bon défensivement pour nous. Il se donne à fond et il veut faire ce que nous voulons faire. En 1 contre 1 contre Adams, il se défend dans la peinture. En défense sur pick-and-roll, il fait preuve d’un bel effort et il communique bien. En tant que coach c’est tout ce que vous demandez, de l’effort et de l’envie. Et Enes fait ça depuis le premier jour avec nous. » Terry Stotts

« Il bosse. C’est le plus important. Il se donne, il parle, il bouge bien. » C.J. McCollum

« Moi non plus je ne suis pas considéré comme un super défenseur. Mais je pense que quand l’effort est là, que tu es concentré et que tu as l’envie, tu peux faire quelque chose pour l’équipe. Ça s’est vu depuis son arrivée dans notre équipe et ça s’est vu ce soir. » Damian Lillard

« Je pense que tout est une question de communication en défense pour nous. On a très bien parlé entre nous, sur les pick-and-rolls, on s’est fait confiance. Je sais que si je me fais passer j’ai un coéquipier qui me couvre, et vice-versa. » Enes Kanter

Loin, très loin de New York. Et du « can’t play Kanter » de Billy Donovan en 2017 contre Houston.

« J’étais dans la pire équipe de la ligue et je ne jouais même pas parce qu’ils trouvaient que j’étais trop vieux pour jouer. Tout ce drama c’était très frustrant parce que tout ce que je voulais c’était jouer et gagner. Il y a quelques jours, je me suis regardé dans le miroir et j’ai dit : ‘Man, j’ai tellement de chance d’être ici dans cette super franchise, avec de super coéquipiers qui me font confiance’. C’est génial d’être là. » Enes Kanter

via OregonLiveESPN

Leave a Reply