Joel Embiid méconnaissable; Brett Brown : « Je ne comprends pas les critiques à son égard »

Joel Embiid méconnaissable; Brett Brown : « Je ne comprends pas les critiques à son égard »

Pour accéder aux finales de conférence, les Sixers de Philadelphie ont besoin d’un Joel Embiid à son meilleur niveau, mais à l’exception du Game 3, il réalise une très mauvaise série. Pas aidé par un genou toujours douloureux, il doit aussi faire face à différentes maladies. Victime d’une gastro avant le Game 2, malade avant le Game 4, il était encore bien diminué cette nuit, victime d’une infection des voies respiratoires supérieures. Pas l’idéal pour préparer le match et jouer, mais il était bien là.

« J’ai juste essayé de faire ce qu’il fallait, aller sur le terrain et me battre. » Embiid

Une nouvelle fois il a vécu un très mauvais match, limité à 13 points à 5/10, 6 rebonds, 1 passe et surtout 8 ballons perdus. Pour situer un peu cette performance, lors des 5 derniers playoffs, seulement deux joueurs ont terminé un match avec au mieux une passe décisive et au moins 8 ballons perdus : Kevin Durant en 2016 et lui, qui l’avait aussi fait lors du premier tour face au Heat l’an passé.

« Ça craint. Je sais que je dois faire du meilleur boulot pour que nous gagnions. Je dois faire ces petites choses. Quand je dois scorer, je dois répondre présent. Je dois poser des écrans et faire du meilleur boulot au rebond. C’est ma responsabilité. Vous savez, je ne peux pas contrôler mon état physique, mais je peux contrôler à quel point je vais au-delà de mes limites et c’est ce que j’essaye de faire, mais je dois faire plus. Je dois revenir à ce que j’ai fait au Game 3 » Embiid

Lors du Game 3 il avait piétiné les Raptors avec 33 points, 10 rebonds et 5 contres, mais lors des deux précédents matchs il a totalisé seulement 24 points, 14 rebonds et 3 contres. Forcément il est désormais la cible des critiques et Brett Brown a pris sa défense.

« Il a essayé de faire tout ce qu’il pouvait pour représenter sa franchise et jouer au basket pour les Philadelphia 76ers. Je suis déçu. Selon moi il se fait un peu trop critiquer. Il essaye de jouer. Il essaye de sortir de son lit alors qu’il a de la fièvre et de représenter l’organisation. Je pense que les critiques à son égard sont extrêmement injustes. Je ne comprends pas les critiques à son égard. Ce n’est pas l’idéal, tu aurais aimé qu’il soit là au shootaround. Qu’il soit là lors de la session vidéo. Mais il a de la fièvre depuis quelques jours et ça l’a cloué au lit. » Brett Brown

Il est aussi la cible des moqueries des fans des Raptors, qui ont imité sa célébration en mode ‘avion’ du Game 3.

« Je les ai juste vu bouger. Je n’ai pas fait attention à ce qui se passait. Tant mieux pour eux. Je me fiche d’avoir offensé qui que ce soit, ce que je fais c’est juste prendre du plaisir. Je m’en fiche. C’est ce que je vais faire parce que je sais que je vais dominer. » Embiid

Prendre du plaisir et dominer, voilà la clé pour le Game 6.

« Je dois prendre du plaisir. C’est une des clés, c’est pour cela que j’ai si bien joué pendant toute la saison, les playoffs. Il faut que je sois souriant sur le terrain. Je dois porter mes coéquipiers. Je dois juste être moi, ne pas me soucier de quoi que ce soit et faire ce que je veux. Au bout du compte c’est comme ça que je domine. Si vous me voyez sourire, c’est que je fais ce que je suis supposé faire, et j’ai l’intention de le faire dans deux jours. » Embiid

Rendez-vous jeudi soir à Philly pour la réaction d’Embiid et des Sixers, sous peine d’être en vacances.

Via NBA.com

Leave a Reply