Pop-corn : Magic Johnson balance suite à son départ des Lakers !

Pop-corn : Magic Johnson balance suite à son départ des Lakers !

Quelques semaines après son départ surprise des Los Angeles Lakers, Magic Johnson a enfin évoqué les raisons de son départ des Lakers lors de l’émission First Take de Stephen A. Smith et c’est croustillant.

« Il y avait plusieurs raisons. D’abord, laissez-moi remercier Jeanie Buss pour cette opportunité, avant toute chose. Quand on s’est assis pour négocier, je lui ai dit : écoute, je ne peux pas abandonner mes business, ils me font gagner plus d’argent que le fait de devenir président des Lakers. Donc tu sais je ne serai pas tout le temps là, est-ce que ça te va ?’ Elle a dit oui. Je lui ai demandé si j’avais le pouvoir de prendre des décisions, parce que c’était important pour moi aussi. Elle a dit oui. Donc j’ai dit OK, on le fait. Elle m’a dit qu’elle allait me mettre avec Rob Pelinka, que je ne connaissais pas. Donc elle nous a mis ensemble. La première année a été géniale, je voulais qu’on passe sous le salary cap parce qu’on était bien au-dessus. Donc j’ai dit tradons quelques joueurs, récupérons des picks de draft, etc. D’Angelo (Russell)… super arrière. Mais il y a eu le souci avec Swaggy P, je savais que je devais le faire partir. On a pris des décisions et le pick de draft s’est transformé en Kyle Kuzma. On était satisfaits de ce deal, on a drafté Lonzo Ball en n°2, un meneur de jeu ‘all-around’ exceptionnel. Puis Josh Hart. Les choses allaient dans la bonne direction.

Et puis j’ai commencé à entendre des : ‘Magic, tu ne travailles pas assez dur, Magic n’est pas assez souvent au bureau’. Les gens des bureaux (chez les Lakers) m’ont dit que Rob disaient des choses. Rob Pelinka oui. Et je n’ai pas aimé que ces choses soient dites dans mon dos. Là j’ai commencé à recevoir des appels de mes amis en dehors du basket, qui m’ont dit qu’on leur avait dit ces choses-là aussi. Donc là on ne parle plus seulement des gens des bureaux des Lakers, mais des gens de l’extérieur. Je suis dans ce business depuis plus de 40 ans. J’ai des alliés et des amis partout. Puis j’ai dû gérer les frères Buss parce que Joey et Jesse voulaient plus de pouvoir et être plus impliqués. Cela ne me dérangeait pas parce que ce sont de bons gars. Je voulais les aider à mûrir et s’améliorer. Donc j’ai endossé ce rôle aussi parce qu’ils avaient le sentiment qu’ils devaient avoir plus pouvoir que ce soit au poste de GM ou président. Puis ces choses ont commencé à se produire trop souvent.

La goutte qui fait déborder le vase c’est que je voulais virer Luke Walton. Je lui (Jeanie Buss) ai montré les choses qu’il avait bien faites et ce qu’il n’avait pas bien fait. Puis j’ai dit ‘écoute, il nous faut un meilleur coach. Je l’aime bien, il est super, un ancien laker, tous ces trucs.’ Donc le premier jour ça a été ‘OK, réfléchissons-y.’ Le second jour ‘OK, pas de problème.’ Puis le jour suivant : ‘Non, il faut trouver une solution.’ Puis il y a eu des discussions, et elle a fait venir Tim Harris dans les réunions. Tim il voulait le garder, car ils sont amis. Luke est un super mec, vraiment. Je me suis dit : ‘attends, je ne réponds plus qu’à Jeanie Buss, maintenant Tim est impliqué ?’ Et j’ai dit ‘Il est l’heure pour moi d’y aller.’ Il y a des choses qui sont dites dans mon dos, je n’ai pas le pouvoir que je pensais avoir pour prendre des décisions. Je lui ai dit, quand ce n’est pas fun pour moi, que je n’ai pas le pouvoir que je pensais avoir, alors je dois me retirer. » Magic

Puis quand Stephen A.Smith lui demande d’élaborer au sujet des personnes qui l’ont trahi, il rétorque :

« Juste Rob. C’est vraiment marrant, parce que je ne suis pas le genre de gars qui se soucie de ce genre de choses, qui se dit : ‘Oh il a dit ça sur moi’ et ça me préoccupe. Ce qui s’est passé c’est que je ne prenais pas de plaisir à venir bosser, surtout quand je dois travailler à tes côtés sachant que tu veux mon poste. Et ce n’est pas un souci parce que c’est ce qui devait se passer. Je lui ai dit : ‘je ne serai là que 3 ans, donc Rob mon boulot c’est de te préparer à ce poste.’ Donc j’allais l’aider à devenir président. Quand j’ai entendu qu’on disait ces choses et que des gars m’ont appelé pour me dire qu’il fallait que je le surveille… Ce qui est fou c’est que quand j’ai accepté le boulot, mon agent m’a dit de faire attention à lui. Je me suis dit : ‘je dois lui donner une chance et voir ce qu’il en est, je ne dois pas écouter les gens.’ C’est un gros bosseur, intelligent, mais maintenant tu as le poste et ça me va. […] Si vous voulez parler de trahison, c’est seulement avec Rob. » Magic

Pour lui il faut faire un peu de ménage dans le front office et laisser gérer des gens qui s’y connaissent en basket.

« Il faut que Jeanie donne le pouvoir à quelqu’un, quel qu’il soit, que ce soit Rob, que ce soit Kurt Rambis, peu importe. Il faut les laisser prendre des décisions. Je l’adore. Elle est intelligente et elle aime (il insiste sur le mot) les Lakers, mais elle ne peut pas être attachée émotionnellement aux gars (Walton). Harris est supposé s’occuper du côté business, mais il essayait d’empiéter sur notre boulot. Ceux qui ont un rôle doivent rester dans leur rôle. OK, Tim Harris tu es président des opérations business alors reste dans le business. Jesse et Joey, un est assistant de rob et l’autre dirige l’équipe G-League. Si vous faites ça très bien, peut-être que vous pourrez avoir un autre poste. Mais à l’heure actuelle tout le monde met son grain de sel. » Magic

Leave a Reply