Steve Kerr : « Kevon Looney est devenu une pièce fondamentale pour nous »

Steve Kerr : « Kevon Looney est devenu une pièce fondamentale pour nous »

Drafté en 30ème position en 2015, Kevon Looney a réussi, en quatre ans, à se faire une place de choix dans la rotation de Steve Kerr. Pourtant, le début de sa carrière a été chaotique avec une blessure au pied qui l’a empêché de jouer plus de cinq matchs lors de sa première saison. Il a ensuite passé ses deuxième et troisième exercices sur le banc à cause d’un manque d’impact sur le terrain. Mais lors des playoffs 2018, il montre toute son importance dans la série contre Houston grâce à sa capacité à switcher en défense et fait définitivement son trou la saison suivante.

« On essaie d’être patient avec les gars qu’on drafte, peu importe s’ils sont mauvais ou bons, mais peu de personnes font comme nous. Looney est un très bon exemple. Après les deux premières saisons, il ne méritait pas mieux qu’un 5/20. » Bob Myers, le General Manager des Warriors.

Pourtant, les Warriors ont failli laisser tomber le projet en ne levant pas l’option sur sa dernière année de contrat il y a deux ans.

« Je ne pense pas avoir douté, mais j’entendais les autres le faire. Je savais que ma troisième année allait être décisive. Je me rappelle m’être assis avec Ward Jenkins, et il m’a dit : « Ils pensent que tu ne seras plus en NBA après cette année. » Je me rappelle me demander ce qui allait se passer. Quand ils ont choisi de ne pas me conserver pour ma dernière année, je ne savais pas où allait aller ma carrière. » Kevon Looney.

Le jeune homme a alors profité de sa première intersaison où il n’était pas gêné par une blessure pour travailler et perdre du poids. Il est revenu la saison suivante complétement transformée.

« On pensait qu’il était intelligent et on avait raison. Il sait comment jouer au basket. » Bob Myers.

Le jeune intérieur se distingue aussi par un coffre impressionnant, qui lui permet également de continuer à être efficace quand ses adversaires commencent à accuser le coup. Et c’est exactement ce qu’il s’est passé hier, quand il a réussi à prendre deux rebonds offensifs coup sur coup pour marquer un panier clutch dans la prolongation. Au total, il a cumulé 12 points à 5/7 aux tirs et 14 rebonds et a été excellent pour permettre aux Warriors de sweeper les Blazers et de se qualifier en Finals.

« Quand le match avance et que les adversaires fatiguent, il attrape de plus en plus de rebonds. Il a de très longs bras et un gros sens du jeu. Il a eu 14 rebonds ce soir, dont pas mal d’offensifs (6 ndlr). Il a été très important pour nous. Il est devenu une de nos pièces centrales. Il a fait ça toute l’année, il a été fantastique. » Steve Kerr.

« Je n’aurais jamais pensé être appelé une pièce centrale, même quand je jouais bien l’année dernière je n’aurai jamais pensé ça. » Kevon Looney.

Le problème pour les Warriors, c’est que si les équipes ont décidé qu’il ne valait pas le coup de miser sur lui l’été dernier et qu’ils ont pu le conserver en lui proposant un contrat au minimum, la donne a sûrement changé avec sa nouvelle grosse saison. Il ne serait pas étonnant de voir une franchise lui proposer un gros contrat et les Warriors n’ont pas la possibilité de matcher les offres qui lui seront faites (puisqu’ils n’ont pas levé l’option sur sa dernière année il est unrestricted free agent). Le pivot de 23 ans aura donc le choix cet été, et il pourrait aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte, d’autant plus que les Warriors doivent déjà prolonger Kkay Thompson et Draymond Green cet été et qu’ils n’auront pas forcément la volonté ni les moyens de lui proposer le pactole.

Via The Athletic.

Leave a Reply