[Intersaison NBA 2019] : Atlanta Hawks : continuer à grandir

[Intersaison NBA 2019] : Atlanta Hawks : continuer à grandir

La free-agency est toujours le moment fort de l’intersaison NBA et c’est encore plus vrai cette année avec le nombre  impressionnant des stars se retrouvant sur le marché (Kyrie Irving, Kawhi Leonard, Kevin Durant, Jimmy Butler, Klay Thompson et bien d’autres )

Alors que la plupart des équipes sont déjà en vacances, Basket-Infos vous propose de faire le point sur la situation salariale des 30 franchises NBA. Après les Grizzlies, les Knicks, et les Suns, c’est au tour des Atlanta Hawks.

Mais pour mieux comprendre ces enjeux il est nécessaire de faire un point sur les concepts clés de l’univers des finances en NBA :

  • Chaque franchise a le loisir de recruter ses joueurs au montant qu’elle le souhaite tant qu’elle ne dépasse pas le plafond maximal autorisé pour sa masse salariale. Ce plafond est le Salary Cap. Pour la saison 2019-2020, il devrait être de 109 millions de dollars. Pour rappel, il était de 101,8 millions cette année. Cette augmentation est la plus forte connue depuis la folle free agency 2016 (augmentation du cap de 24 millions de dollars !) et sera utile pour de nombreuses équipes.
  • Lorsque une équipe dépasse le salary cap elle peut malgré tout continuer de recruter des joueurs par le biais d’exceptions.  La Mid-level exception est disponible chaque année. Elle est de 9,25 millions et applicable sur un ou plusieurs joueurs. La seconde exception est la Bi-annual exception qui donne 5,7 millions de dollars supplémentaires pour recruter. Cependant, comme son nom l’indique, elle n’est disponible qu’une année sur deux.  Chaque franchise a aussi  la possibilité de signer autant de joueurs qu’elle le souhaite au contrat minimum. C’est la minimum exception. Enfin, une dernière possibilité de recruter en ayant dépassé le cap est le Sign and Trade. Par cette technique, le joueur libre qui souhaite partir,  resigne dans son équipe actuelle puis se fait immédiatement échanger contre l’équipe où il souhaite partir moyennant une contrepartie qui permet d’équilibrer les salaires. C’est ce qui s’était produit en 2017 lors du départ de Chris Paul aux Rockets.
  • Au-delà du salary cap, un autre plafond existe en NBA. Lorsque ce plafond est atteint la franchise est encore plus restreinte pour effectuer ses recrutements et doit payer une taxe proportionnelle au montant dépassé.  C’est la Luxury Tax.  Le plafond de Luxury Tax est de 132 millions de dollars pour l’année 2019-2020.  Une franchise qui le dépasse ne peut alors plus que recruter à travers des contrats minimums et une mini Mid-level exception de 6 millions. Pour rappel, c’est cette exception qui avait permis aux Warriors de recruter Demarcus Cousins à l’été 2018.
  • Un autre élément essentiel lors de la Free-agency est les Bird Rights. Ces droits permettent à n’importe quelle franchise de resigner ses joueurs en dépassant le salary cap. Mais attention !  Tant qu’elle n’a pas renoncé aux droits de son joueur libre, le salaire du joueur continue d’être pris en compte dans sa masse salariale. C’est ce qu’on appelle les Cap-Hold. Ils permettent d’éviter qu’une équipe signe des Free-agents au prix fort grâce à l’espace salariale permis par le  départ de ses joueurs puis ensuite resignent tous leurs joueurs grâce aux Bird Rights.
  • Enfin, depuis la saison 2017-2018, les franchises NBA peuvent recruter deux joueurs en two-way contracts. Ils ne peuvent passer que 45 jours en NBA. Le reste du temps ils sont assignés à l’équipe de G-League affiliée à leur franchise. Cette année, ils étaient payés 77 250 dollars.

Afin d’être le plus clair possible, chaque équipe verra ses joueurs répartis selon leur situation contractuelle dans 3 catégories :

  • les salaires engagés, c’est-à-dire le total des salaires des joueurs sous contrat pour l’année prochaine, plus le montant du contrat des futurs rookies. Sur le tableau ci-dessous ce sont les joueurs dont le salaire n’est pas surligné pour 2018-19
  • les salaires potentiellement engagés, qui recouvrent tous les contrats qui ne sont pas encore garantis pour l’an prochain. Cela concerne les Player Option (salaire surligné en vert),qui permettent à un joueur de mettre fin à son contrat un avant son terme, les Team Option (salaire surligné en bleu), qui sont l’équivalent pour les franchises, et les contrats non-garantis (salaire écrit en rouge).
  • les joueurs libres (free agents), qui n’ont pas de contrat pour l’an prochain. Ceux-ci peuvent être free agents restrictifs (salaire surligné en rouge), ce qui donne la possibilité à leur franchise de s’aligner sur n’importe quelle offre de contrat qui leur est faite, ou free agents non-restrictifs (Salaire surligné en jaune), c’est-à-dire libres de signer où bon leur semble.

La situation salariale des Hawks :

Via Earlybirdrights

Cela donne donc :

SALAIRES ENGAGES + OPTIONS : 85,6 millions de dollars

ESPACE  MAX SOUS LE CAP :  26,3 millions de dollars

(PO : Player option; TO : Team option; UFA : Free-agent sans restriction; RFA : Free-agent avec restriction; NG : contrat non-garanti)

Joueurs engagés : Kent Bazemore, Miles Plumlee, Trae Young, Alex Len, Allen Crabbe, John Collins, Kevin Huerter, Deandre’ Bembry, Omari Spellman, 8ème choix de draft, 10ème choix de draft, 17ème  choix de draft

Joueurs potentiellement engagés : Deyonta Davis (NG), Jaylen Adams (NG), 35ème choix de draft, 41ème choix de draft, 44ème choix de draft

Free agents : Vince Carter (UFA), Dewayne Dedmon (UFA), Justin Anderson (RFA), Isaac Humphries (RFA)

(Two- way contract : Alex Poythress)

Atlanta a ouvert l’intersaison en effectuant le premier trade de l’été avec les Nets. Allen Crabbe et son gros contrat de 18,5 millions de dollars sont arrivés aux Hawks avec un premier tour de draft 2019 et un premier tour 2020 protégé. En échange, ils ont envoyé Taurean Prince et un second tour de draft 2021 à Brooklyn. Ce trade va dans la continuité de la ligne directrice de la franchise depuis l’arrivée de Travis Schlenk au post de GM en 2017, basée sur le développement de jeunes joueurs à partir de la draft. Cette année, Atlanta possède désormais  6 choix de draft !  (trois premiers tours et trois seconds tours)

Ainsi, le développement des jeunes a été une priorité cette saison et le sera donc sûrement encore la saison prochaine.  Cette stratégie est prometteuse car le groupe semble avoir progressé tout au long de la saison avec une véritable cohésion d’équipe et un fond de jeu bien défini par le nouveau coach Lloyd Pierce. Ils devront donc continuer sur cette lancée afin de faire encore grandir cette équipe.

Le duo Trae Young-John Collins apparaît comme la pierre angulaire du projet. Le jeune meneur a réalisé une très belle saison rookie et est d’ailleurs dans la course pour le titre de Rookie de l’année.  S’il continue à progresser, il peut s’affirmer comme le leader de la franchise pour les prochaines années.

La principale question de l’intersaison des Hawks tourne autour de la draft. Les Hawks sont en possession des choix 8, 10 et 17 (le 10ème choix ayant été récupéré lors du Trade entre Trae Young et Luka Doncic avec les Mavericks à la draft dernière.). Concernant le choix 17 qu’ils viennent de récupérer, on ne sait pas encore ce qu’ils vont en faire même si le garder est tout à fait envisageable. Pour les choix 8 et 10,  plusieurs options ont été évoquées. Tout d’abord, conserver les deux picks pour augmenter encore plus leur noyau de jeunes joueurs. Les Hawks recherchent notamment un solide ailier afin d’épauler Kent Bazemore à ce poste et un pivot complémentaire de John Collins.  C’est pour ces raisons, que  la dernière mock draft d’ESPN donne aux Hawks Cameron Reddish en 8ème position et Jaxson Hayes en 10ème Pick.  Mais à la draft, tout dépendra des choix précédents des autres franchises et des surprises peuvent se produire. Autre possibilité, drafter en 8ème position et trader le dixième choix (ce qui semble actuellement leur position d’après ESPN) contre un joueur, notamment vétéran, pour encadrer les jeunes. Mais les Hawks peuvent également essayer de trader leurs deux choix, voire désormais leurs trois premiers tours,  pour remonter dans la draft. Des rumeurs annonçaient que les Knicks, en possession du 3ème choix, pourraient être intéressés par un tel trade mais cela reste pour le moment au stade de la rumeur.

Dans tous les cas, les Hawks ont plusieurs options devant eux à cette draft, reste à voir pour laquelle ils opteront. Ils possèdent d’ailleurs également trois second tours à cette draft. Mais il paraît peu probable qu’ils choisissent d‘intégrer trois rookies issus du second tour dans leur effectif l’année prochaine et le management devra aussi prendre des décisions sur ces choix.

Concernant la free agency,  les deux principaux agents libres de l’équipe se nomment Vince Carter et Dewayne Dedmon. Vince Carter a annoncé qu’il ferait encore une dernière saison. Elle se fera probablement à Atlanta, les deux parties ayant déjà déclaré qu’elles étaient favorables à une resignature du joueur de 42 ans. Quant à Dewayne Dedmon, il a été récemment dit que les Hawks aimeraient grandement le conserver.  Il sort en effet, de sa meilleure saison en carrière sur le plan statistiques et a une place importante au sein du groupe.  Mais son profil de pivot capable de bien défendre mais aussi de shooter à 3 points, pourrait intéresser d’autres équipes plus compétitives. Reste à savoir ce qu’il privilégiera et le salaire que les Hawks seraient prêts à lui proposer ( de préférence sur une saison pour Atlanta).

Malgré leur volonté affichée de reconstruire par la draft, les Hawks pourraient aussi tenter un gros coup.  Klay Thompson est annoncé par un média local comme la principale cible du General Manager Travis Schlenk. L’actuel arrière des Warriors serait, en effet, un complément idéal de Trae Young sur la ligne arrière et serait en parfaite adéquation avec la volonté de Travis Schlenk d’avoir le plus de shooteurs possibles dans l’équipe. Cependant, Atlanta est un petit marché qui historiquement attire peu de free agents. Si Klay Thompson souhaite quitter les Warriors (ce qui n’irait d’ailleurs pas dans le sens de ses dernières déclarations sur le sujet), il recevra probablement des offres de franchises plus attractives. L’arrivée d’Allen Crabbe vient aussi ternir cette rumeur étant donné que les Hawks n’ont plus qu’au maximum 26 millions d’espace sous le cap après ce trade. Les Hawks devront donc faire d’autres mouvements s’ils veulent recruter Klay Thompson.

Verdict : Le noyau de jeunes joueurs semble prometteur à Atlanta. Il sera encore là l’année prochaine et le management devra essayer de conserver leurs vétérans pour les encadrer. Klay Thompson est aussi visé à la Free Agency mais ça ne sera pas simple de le faire venir. Le seul gros point d’interrogation concerne la draft, et les décisions du management vis-à-vis de leurs deux choix du top 10. Dans tous les cas, la franchise peut aborder l’intersaison sereinement : la reconstruction est sur la bonne voie.

Leave a Reply