Tobias Harris explique sa décision de rester à Philadelphie

Tobias Harris explique sa décision de rester à Philadelphie

Systématiquement tradé partout où il est passé depuis son arrivée dans la ligue à Milwaukee en 2011, Tobias Harris a connu 4 équipes avant d’avoir enfin l’occasion de se poser cette année. Free agent sans restriction, il a décidé de prolonger là où les Clippers l’avaient envoyé au début du mois de février alors qu’il n’était pas loin de faire une saison All-Star : Philadelphie. Pour 5 ans et 180 millions de dollars, soit un peu moins que le maximum (189 millions) dans sa situation.

Il a lui-même expliqué son choix dans un article publié sur ESPN.

« Il n’y a rien que je changerai dans mon parcours en NBA : les équipes, les villes, les coéquipiers, les fans m’ont tous aidé à devenir le joueur et la personne que je suis devenu. À chaque fois que j’ai déménagé, j’ai vu le bon côté des choses. J’ai toujours vu une opportunité. Malgré tout, j’ai envie d’être quelque part où je me sente chez moi, que je puisse appeler ‘la maison’. Je peux enfin le faire aujourd’hui. Je suis un Philadelphia 76er.

Dès que je suis arrivé des L.A. Clippers en février, je pouvais voir les possibilités avec ce groupe de joueurs, l’organisation et la ville. On n’a pas fini le boulot, et je suis prêt à m’engager sur le long terme dans la quête d’un titre pour Philadelphie. Dès mon arrivée, la ville m’a accueilli à bras ouverts. C’est une incroyable ville de sport, qui a faim d’un titre NBA. Comme les Sixers, comme moi.

Nous avions un groupe talentueux et nous avons fait un super run jusqu’au Game 7 contre les futurs champions, les Toronto Raptors. On se souviendra toujours du shoot de Kawhi Leonard qui rebondit sur l’arceau et qui finit par rentrer. C’était une défaite déchirante, le genre de défaite qui te motive à revenir en playoffs et à aller plus loin. » Tobias Harris

Retrouvez toutes les rumeurs de la free agency ici

Harris a ensuite expliqué combien le basket était une passion familiale (deux de ses frères disputeront la Summer League de Las Vegas, sa sœur a reçu une bourse sportive à l’université de St. Bonaventure et son père est tout simplement son agent), avant de souligner l’importance du cœur devant tout le reste.

« Ce que je sais à propos de la vie en NBA, c’est que faire ce que tu aimes – et aider les autres le long du chemin – c’est ce qui va te rendre heureux. Tu ne peux pas laisser l’argent jouer sur ton bonheur parce que ça ne t’apportera jamais de la joie. Je suis incroyablement bien soutenu.

Quand j’étais à Orlando, mon père m’a convaincu de décliner une offre de prolongation de 32 millions de dollars sur 4 ans, d’abord parce qu’il pensait qu’il pouvait m’aider à obtenir plus et surtout parce qu’il était convaincu que je valais plus. On a attendu une saison et signé un contrat de 4 ans et 64 millions de dollars avec le Magic. Nous avons discuté de certains chiffres pour rester avec les Clippers, mais au final nous avons décidé d’attendre la free agency et je pense que ça a bien fonctionné pour nous. Notre relation père-fils n’a jamais été affectée par le côté business de tout ça. » Tobias Harris

via ESPN

Leave a Reply