Adam Silver sur les discussions entre joueurs et équipes avant la free agency : « Nous devons revisiter et refaire ces règles »

Adam Silver sur les discussions entre joueurs et équipes avant la free agency : « Nous devons revisiter et refaire ces règles »

Cette année la NBA a décidé d’avancer un peu l’heure du début de la free agency pour que les équipes et les joueurs puissent commencer officiellement à discuter à une heure plus confortable. Mais à l’ouverture de la free agency et même bien avant, on a déjà eu des annonces d’accord, ce qui montre que les équipes et les joueurs ne suivent pas les règles de tampering. Interrogé à ce sujet, Adam Silver concède qu’il y a des choses à changer.

« C’est quelque chose dont nous avons discuté, le moratorium et l’ouverture des discussions. Évidemment si des accords sont annoncés immédiatement à l’ouverture de la free agency, c’est qu’il y a eu des discussions avant. Je pense qu’à un certain niveau nous avons toujours su qu’il y avait quelques dérapages autour de ces deadlines et je pense qu’historiquement le nombre est resté acceptable. Je crois que le consensus lors de la réunion du comité et des dirigeants, c’est que nous devons revisiter et refaire ces règles, certaines règles qui sont en place et que nous ne pouvons pas appliquer. Je pense que ça fait du tort à la perception de l’intégrité de la ligue quand les gens disent qu’il y a une règle, mais qu’elle n’est pas respectée, et qui se demandent donc pourquoi elle existe. Je pense que le sentiment général c’est que nous devons revisiter ces règles, réfléchir à ce qui a du sens pour nos équipes de façon à pouvoir créer au bout du compte un environnement où les équipes ont confiance dans le fait que leurs concurrents respectent les mêmes règles qu’elles. Nous pouvons faire du meilleur boulot. En tant que Commissioner de la ligue, une partie de mon rôle c’est de m’assurer que nous sommes une ligue où il y a des règles et que nous avons un environnement équitable. Et je pense que c’est dans l’intérêt des joueurs et des équipes, parce que les joueurs aussi veulent que la compétition soit juste. […] Je pense que les équipes sont mises dans des positions difficiles parce que lorsqu’elles sont assises en face d’un joueur et que ces conversations se passent avant qu’elles ne devraient ou qu’il y a des discussions qui ne sont pas en accord avec l’accord collectif, cela met les équipes dans une position très compliquée parce qu’elles lisent ou entendent des choses sur le fait que d’autres équipes agissent différemment. » Silver

A voir ce que la NBA peut faire pour éviter ces discussions, ou alors tout simplement les autoriser, car on sait que d’une façon ou d’une autre elles auront lieu…

Leave a Reply