Jordan Poole : « Je trouverai un moyen d’avoir un impact »

Jordan Poole : « Je trouverai un moyen d’avoir un impact »

Avec le 29ème choix de la dernière draft, les Golden State Warriors ont jeté leur dévolu sur l’arrière de Michigan Jordan Poole (20 ans, 1m96). S’il n’est jamais simple de s’imposer en NBA, il semble avoir une belle opportunité à saisir au vu des changements dans l’effectif et surtout la blessure de Klay Thompson sur le poste 2. Il va devoir prouver à Steve Kerr qu’il mérite d’avoir du temps de jeu et d’intégrer la rotation.

« J’ai toujours le sentiment d’être dans une situation où je suis l’outsider et sous-estimé. C’est un nouveau départ et je pars d’une page blanche dans la ligue. Il faut de nouveau faire vos preuves. C’est quelque chose que j’ai fait toute ma vie. Donc je continue de garder la tête baissée et de bosser. C’est ce qui m’a permis d’arriver où je suis. » Poole

Joueur très confiant comme on a pu le voir à Michigan ou de la Summer League, tout au long de son parcours il a appris à étoffer son jeu pour s’imposer et gravir les échelons. Bon shooteur, il est aussi un défenseur très correct.

« J’ai le sentiment qu’au vu des circonstances lors de ma carrière, j’ai dû trouver des choses sur lesquelles bosser. Donc j’ai le sentiment que mon jeu est très complet et équilibré. Mais évidemment je veux continuer de progresser dans beaucoup de domaines. » Poole

Ses qualités diverses devraient lui permettre de pouvoir intégrer la rotation de Steve Kerr, ou tout du moins d’avoir une chance.

« Je trouverai un moyen d’avoir un impact. Évidemment au début tout ne se passe pas forcément comme vous le voulez. Mais tout d’abord il faut s’ajuster, et ensuite il faut apprendre. Je trouverai un moyen d’avoir un impact défensivement, offensivement, passer ou shooter. Peu importe, je trouverai. » Poole

Aux Warriors et avec les espaces, le fait qu’il soit un joueur confiant qui n’hésite pas à shooter, c’est forcément une bonne chose. Même quand il est en échec, il continue de prendre des shoots ouverts, ce sur quoi Kerr insiste souvent.

« Il faut avoir un état d’esprit agressif. Que ce soit à ce niveau ou à la fac, il faut se démarquer. C’est plus lié à l’état d’esprit qu’aux qualités techniques. » Poole

Cependant sa sélection de tirs est sans doute son plus gros point faible et on en a eu un aperçu lors des summer leagues, où il a arrosé sur certains matchs et termine avec 14.5 points à 35% et un horrible 22% derrière l’arc.

« C’est quelque chose sur lequel je bosse et j’en suis conscient. Mais j’essaye de rester agressif. Je ne veux pas rester planté là. J’ai le sentiment d’avoir de bons shoots, des shoots sur lesquels je bosse et que je mets, donc il faut continuer de prendre ces shoots. Tu ne peux pas arrêter de shooter parce que tu en rates un ou deux. » Poole

On peut l’imaginer à Golden State comme un joueur qui sort du banc pour apporter du scoring.

« Je n’y ai pas vraiment réfléchi. Je sais que je peux apporter un coup de boost peu importe quand j’entre en jeu, que ce soit en démarrant le match ou en sortie de banc. J’étais 6ème homme à la fac lors de mon année freshman et aussi en senior au lycée. » Poole

Via Mercury News

Leave a Reply