Team USA se cherche encore, l’horloge tourne; Joe Harris : « Pop nous a parlé de combien les gars s’appréciaient dans les équipes d’Australie, Serbie, Lituanie… »

Team USA se cherche encore, l’horloge tourne; Joe Harris : « Pop nous a parlé de combien les gars s’appréciaient dans les équipes d’Australie, Serbie, Lituanie… »

Battu deux fois dans la même journée par une Select Team composée de joueurs de G-League (la première fois de 3 points puis de 19 points !), Team USA a encore du boulot. Il reste deux semaines et demi à l’équipe avant son premier match de Coupe du monde (1er septembre contre la République Tchèque) en Chine. En discutant du travail sur le mouvement du ballon hier après l’entraînement, Gregg Popovich a expliqué que l’envie de bien faire était là.

« Ça se passe très bien. Ils en font probablement un peu trop en fait. C’est un bon groupe, ils essaient de faire plaisir à tout le monde, ils veulent jouer de la bonne façon. C’est vraiment un groupe qui a envie d’apprendre et de jouer ensemble donc je prends beaucoup de plaisir avec eux. » Gregg Popovich

« On a intégré un peu plus de choses du point de vue tactique, on a un peu changé l’attaque et certains des systèmes qu’on utilise. La semaine dernière on a fait beaucoup de choses basiques, donc on essaie de mettre en pratique beaucoup de choses, pas non plus une quantité énorme mais suffisante pour devoir vraiment se concentrer dessus. Ce matin on a eu un petit quiz sur les terminologies qu’on utilise pour que tout le monde soit sur la même longueur d’ondes. Collectivement on a progressé tous les jours et la présence de super coachs et de joueurs intelligents capables de s’adapter sur le tas a beaucoup aidé. » Joe Harris

Le coach des Spurs a beaucoup insisté auprès de sa jeune équipe sur l’importance de la bonne alchimie dans le groupe.

« C’est très très important. Pop nous a parlé de combien les gars s’appréciaient dans les équipes d’Australie, de Serbie, de Lituanie, etc. Ils jouent ensemble depuis longtemps. Nous avons une courte période pour faire en sorte que des gars qui ne se connaissent pas forcément très bien deviennent super proches et commencent à jouer avec cette continuité et cette alchimie. Donc on fait tout ce qu’on peut pour accélérer le processus. » Joe Harris

« On échange tous dans un ‘group text’, on se parle tout le temps entre nous à l’entraînement. Dans les voyages en bus, les regroupements pour le petit-déjeuner, il n’y a pas de téléphones, on se parle, pour apprendre à se connaître. » Khris Middleton

via USAB

Leave a Reply