Zach LaVine : « Je ne veux pas rentrer à la maison en avril; Otto Porter est un super joueur de soutien »

Zach LaVine : « Je ne veux pas rentrer à la maison en avril; Otto Porter est un super joueur de soutien »

Le bilan trop faible de son équipe (13ème de la conférence Est avec 22 victoires en 2018-19) ne lui avait pas permis de prétendre à une place au All-Star Game la saison passée, Zach LaVine a mis toutes les chances de son côté cet été pour tenter de hisser Chicago (où se déroulera le ASG 2020) vers une des 8 premières places en 2020.

« J’ai beaucoup bossé, je prends l’offseason très au sérieux donc j’ai passé du temps à la salle à bosser sur mon corps. Et à profiter aussi, profiter des petites choses. Je suis allé en vacances en France avec ma famille. Après la saison je suis allé à Aruba et là dans deux jours je vais aux Bahamas pour mon dernier petit voyage avant le training camp.

[…] Chaque année après la saison, tu regardes ce que tu as bien fait et ce que tu as mal fait. Beaucoup de gens essaient de se concentrer sur le mauvais, moi j’essaie de me concentrer sur le bon, parce qu’une fois que tu deviens ce joueur elite et que tu travailles sur les choses que tu maîtrises déjà, c’est comme ça que tu progresses encore plus je trouve. Mais tu travailles aussi sur tes faiblesses, donc j’ai pris tout ça en considération. Le plus important ce sera de rester en bonne santé. J’ai eu une rupture du ligament croisé antérieur une année donc je dois faire en sorte que mes jambes restent bien renforcées. » Zach LaVine

Même si peu imaginent pour le moment les Bulls capables d’aller chercher un spot en playoffs.

« Oui bien sûr, mais c’est comme ça, c’est normal. On ne parlera pas de toi avant que tu montres ce dont tu es capable. C’est toujours bien de surprendre les gens.

[…] Je veux jouer les 82 matchs de saison cette année. En fait, je veux en jouer plus que 82, je ne veux pas rentrer à la maison en avril. Je vais entrer dans ma 6ème année NBA. J’ai connu de grosses soirées, mais je n’ai pas encore joué un match de playoffs. » Zach LaVine

Etre en vacances forcées pendant que certains de ses collègues NBA jouent en mai et juin est une source de motivation pour celui qui a tourné à 23.7 points, 4.7 rebonds, 4.5 passes et 1 interception par match lors du dernier exercice.

« Je pense que tout le monde sait que je peux scorer et faire de grosses stats, mais je pense être capable de créer et de casser une défense pour les autres. Je dois travailler sur mes ballons perdus. J’essaie de faire des passes risquées où tu passes un peu en mode ‘vision tunnel’, ce qui peut causer des turnovers mais je pense que se montrer agressif comme ça aide ton équipe. Le meilleur passeur de la ligue perd toujours beaucoup de ballons. Du moment que c’est dans l’agressivité ça va. Je veux aussi pouvoir jouer sans le ballon et aller chercher des points faciles mais je me suis vraiment concentré sur mon playmaking, ma capacité à attirer la prise à deux ou à pénétrer quand je le souhaite pour ensuite ressortir sur mes coéquipiers. » Zach LaVine

Au niveau de l’effectif, il y a eu un peu de changement dans l’Illinois : Thaddeus Young, Luke Kornet, Tomas Satoransky et Coby White (7ème choix de la draft) arrivent, Robin Lopez est parti à Milwaukee, Bobby Portis à New York. Transféré de Washington en février, Otto Porter Jr. va lui continuer à s’installer dans le système de Fred Hoiberg, après seulement 15 matchs disputés avec les Bulls en 2018-19.

« Otto est un super joueur de soutien, il fait tout ce que l’équipe demande. C’est quelqu’un qui peut défendre sur plusieurs postes et scorer de différentes manières. Quand il était à Washington, il était un peu comme moi quand j’étais à Minnsota, dans le corner et en défense, sans vraiment pouvoir montrer l’ensemble de son jeu. Il apporte beaucoup. » Zach LaVine

via FanSided

Voyage : Deux affiches NBA de rêve à Boston !

Leave a Reply