Daryl Morey : « Oui, nous sommes favoris à l’Ouest »

Daryl Morey : « Oui, nous sommes favoris à l’Ouest »

Le GM des Rockets Daryl Morey a discuté de sujets divers et variés avec Jonathan Feigen du Houston Chronicle, à un peu plus d’un mois du lancement de la saison NBA 2019-20. Changement majeur dans l’équipe texane cet été : le départ de Chris Paul et l’arrivée de Russell Westbrook pour épauler James Harden. Cela fait-il de l’équipe, éliminée 4-2 en demi-finales de conférence par les Warriors en mai dernier, le favori de la conférence Ouest ?

« Oui. Nous sommes favoris. Mais comme d’habitude, la compétition sera très relevée : Clippers, Lakers, Utah. Ensuite je dirais que les gens sous-estiment probablement Golden State. Nous avons du respect pour eux. Mais nous devons viser la première place. » Daryl Morey

Selon le bilan de début de saison de son équipe, Morey a expliqué que le ‘load management’ pourrait être utilisé.

« Il y a de bonnes chances que certains gars se reposent alors qu’ils vont bien. Tout dépendra du contexte. Si nous démarrons à nouveau sur un 7-11, il n’y aura pas beaucoup de repos je pense. On se battra pour les playoffs. Tout est une question de contexte. Nous devons toujours avoir en tête notre objectif ultime de remporter le titre, afin de prendre la meilleure décision. » Daryl Morey

Pour le moment, l’équipe compte 18 joueurs sur les 20 autorisées pour le training camp et la pré-saison.

« On aura 20 joueurs pour le training camp. On ne peut en garder que 17 (two-way contracts inclus). Actuellement, nous avons 9 joueurs sous contrats garantis. Cela nous laisse plus d’opportunités que n’importe quelle équipe concernant le roster, du moins pour la fin de la rotation ou les gars qui pourraient devoir rentrer en cas de blessure. » Daryl Morey

Quant à la luxury tax, c’est le cadet de ses soucis, Tilman Fertitta (propriétaire) lui ayant donné le feu vert point de vue dépenses.

« J’ai été autorisé à faire ce qu’il fallait pour gagner un titre. Donc oui, je pense qu’on atteindra la limite de la luxury tax à un moment ou à un autre. » Daryl Morey

Enfin, il a indiqué qu’il était encore trop tôt pour discuter d’une éventuelle prolongation de P.J. Tucker, qui a encore 2 ans de contrat devant lui.

« Nous sommes ouverts au concept de prolongations en avance. Nous l’avons déjà fait dans le passé. Habituellement, cela concerne des joueurs de type de James Harden. Nous sommes ouverts. Cela dit, j’ai constaté que vous n’obteniez pas un accord avec ce que les deux camps recherchent avant qu’il ne reste qu’un an. Je n’attends aucun autre prolongation de notre part cette année, en grande partie pare que tout le monde est sous contrat pour plusieurs années. » Daryl Morey

 

Voyage : Deux affiches NBA de rêve à Boston !

Leave a Reply